A la decouverte des traditions de Thanksgiving

Publié le mardi 25 novembre 2014 dans Dans mon assiette !, MaRiNeTTe à Montréal  |  4 Commentaires  | Voter Hellocoton

Qui dit qu’on vit désormais au Québec dit aussi qu’on se plie aux traditions. Thanksgiving et son repas gargantuesque, et typique of course, avec ! C’était un peu Noël avant l’heure ce repas d’ailleurs…

 

Mais oui, on est comme ça nous ! On ne fait pas les choses à moitié. Si on vient vivre ici pour manger du Camembert, courir après le saucisson, et s’entourer uniquement de français, alors, quel intérêt ? On ne sait pas encore combien de temps on restera dans le coin alors en attendant, on profite un peu pour s’immerger dans cette culture : on part en week-end en chalet en hiver, on mange (une fois, faut pas exagérer non plus !) de la poutine, on arrose nos desserts (et pas que) de sirop d’érable, on va cueillir les pommes, … et on fait un repas de Thanksgiving ! (Oui bon, doit-on vraiment dire qu’on a fait ce fameux repas la semaine suivante parce que nous n’étions pas là le week-end en question ? Doit-on aussi préciser que nous avons mangé (comme des ogres) le midi alors qu’il semblerait que la tradition veuille que ce repas se déguste le soir, ou du moins, en fin d’après-midi – horaires Québécois inside) après avoir longuement cuisiné toute la journée ?)

 

Thanksgiving-menu-traditionnel

 

 

Mais alors, Thanksgiving, c’est quoi en vrai ?

 

Déjà il faut savoir que chacun a sa version des choses.

Les Canadiens fêtent Thanksgiving (ou “L’Action de Grâce” puisqu’en l’occurrence nous sommes au Québec) le second lundi du mois d’Octobre, alors que les Américains le fêtent le quatrième jeudi du mois de Novembre. Allez comprendre l’origine de cette logique… Moi, je ne cherche pas/plus ! Aux Etats-Unis, c’est la fête la plus importante. S’en suit un long week-end où le vendredi est souvent chômé, et les magasins en profitent pour faire des soldes monstres, lors du fameux black Friday.

 

Quoi qu’il en soit, on a pris un peu d’avance sur nos voisins qui ne fêteront Thanksgiving que ce jeudi en passant à table le mois dernier. L’occasion donc de vous en parler en toute connaissance de cause !

 

Si votre connaissance de cette fête se limite à un épisode de Friends, sachez qu’en gros, Thanksgiving, c’est la journée de la gratitude (ou Action de Grâce, donc, vous suivez ?), en souvenir d’un épisode fondateur de la colonisation américaine. C’est l’occasion de dire Merci à ceux qu’on aime en gros. Et pour l’histoire, c’est en 1620 que les premiers pèlerins débarquent aux Etats-Unis (à Plymouth, vers Boston) en plein cœur de l’hiver, pour finalement y connaître disette et maladie. Ce sont les Indiens qui viennent à la rescousse pour leur apprennent ce qu’il faut cultiver, pêcher et chasser sur ces terres alors inconnues. L’hiver suivant, plus de problème, tout le monde mange à sa faim, on célèbre ces belles récoltes et moissons et Thanksgiving est né ! (Et c’est seulement en 1789 que Thanksgiving devient fête nationale aux Etats-Unis) (Au Canada c’est en 1872 que la tradition arrive mais sans réel suivi et en 1957 que le second lundi du mois d’octobre sera déclaré comme « Une journée pour rendre grâce au Dieu tout-puissant des bienfaits dont jouit le peuple du Canada… » !).

 

Menu de Thanksgiving et traditions

 

Il faut avoir en tête que si vous faites Thanksgiving chez vous, c’est un peu comme un Noël en avance, pour nous autres français. Préparez vous à passer votre journée en cuisine, et à courir partout, encore plus si vous décidez d’aller contre la vraie tradition du repas en fin d’après-midi pour convier vos invités à un déjeuner, la matinée va être speed ! (Et je vous épargne l’épisode au cours duquel on se rend compte que la dinde achetée last minute la veille, n’a pas daigné décongeler pendant la nuit. Et pour cause, 7kg et quelques… ça fait du volume et tient le tout bien au froid!).

 

Heureusement pour nous ce jour là, la tradition de Thanksgiving veut aussi que chacun mette la main à la patte et apporte de quoi participer au repas ! Entrée et dessert n’étaient donc pas de notre responsabilité !

 

Mais alors, ce menu de Thanksgiving ??

  • Pour commencer, une bonne soupe de courges. De quoi se mettre en appétit ou bien se caler un peu histoire de ne pas se jeter trop vite sur la suite ? Là encore, chacun pourra avoir sa version. Quoi qu’il en soit, c’était bon ! (Quoi, vous ne savez toujours pas que je suis fana de courges ?!)

 

  • C’est là qu’arrive le plat, qui remplit à lui tout seul la table entière. Allez, poussez-vous et faites de la place. La star aujourd’hui, c’est madame la Dinde (puisque premier animal découvert par les Européens arrivés au Nouveau Monde) ! Une dinde farcie bien sûr (Fun fact du jour, il paraît que 45 millions de dindes sont servies ce jour là !). Je suis partie sur de la farce (ou stuffing) de porc que j’ai amélioré avec du pain et des pommes (pour coller aux traditions de Thanksgiving) mais aussi quelques herbes, oignons, échalotes, … Deux purées en accompagnement : la classique purée de pommes de terre et la traditionnelle purée de patates douces (je n’ai pas osé la version grillée au chamallow… chaque chose en son temps, peut-être que ce sera pour l’an prochaine ?!) Puis les jus / sauce pour arroser le tout : un jus de viande qui n’est autre que le jus de cuisson de la dinde (ne pas oublier de bien arroser la dinde pendant la cuisson !) auquel j’ai ajouté des pommes, et une sauce aux airelles (ou cranberrys) que j’ai améliorée en faisant d’abord revenir des échalotes dans un peu de vin rouge.

 

Thanksgiving-menu-traditionnel

 

Autant vous dire qu’après ça, on n’a plus vraiment faim. Et aussi des restes pour la semaine (vive les sandwichs, salades et autres soupes agrémentées de dinde !). Mais… c’était bon !!! Et on a quand même envie de voir le dessert !

 

  • Une tarte sous n’importe quelle forme fera l’affaire du respect de la tradition de Thanksgiving. De notre côté on s’est donc régalés avec une jolie tarte tatin et sa boule de glace vanille. Légèreté vous avez dit ? (Allez, j’avoue, elle était trop bonne, je me suis resservie !).

 

Thanksgiving-table

 

Prêts à vous lancer ?

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Envie de commenter ?

    4 Blabla ! sur "A la decouverte des traditions de Thanksgiving"

  1. Pourquoi pas ! Je ne fêterai pas Thanksgiving mais rien n’empêche de faire le repas 🙂

  2. Miam ! ça fait un moment que l’envie me titille de préparer un repas de ce genre.