Vivre sa grossesse au Quebec / Canada

Publié le mardi 14 avril 2015 dans MaRiNeTTe à Montréal, MaRiNeTTe future maman !  |  16 Commentaires  | Voter Hellocoton

Déjà presque 20 jours que Mister Caribou est avec nous “pour vrai”, mais 9 mois de plus qu’il occupe notre esprit, et mon bidon surtout, nous accompagnant dans cette aventure Québécoise, et participant de fait à la découverte de tout un tas de particularités, ou différences culturelles avec notre cher pays dans le suivi de grossesse. Si ici la maternité me semble bien plus considérée qu’en France, c’est bien dès les premiers de mois de grossesse qu’on sent la différence. Mais contre toute attente, c’est alors dans le sens inverse : un suivi qui m’a paru bien moins présent, bien moins sérieux (ou du moins “rapproché” puisque sérieux tout de même). Alors concrètement, comment ça se passe un suivi de grossesse au Québec ? Quelle est la différence avec le système français ?

 

Grossesse

 

Petit tour donc d’une grossesse vécue au Québec

(A noter que s’agissant de ma première grossesse, les différences mises en avant ne sont que des ressentis ou “on-dit”, alimentées de témoignages d’amies et autres proches).

 

Le 1er trimestre de grossesse au Québec

Le test de grossesse est positif ! Help, doc’, qu’est-ce que je fais ?!

Quelques symptômes annonciateurs plus tard, j’ai, comme tout le monde, foncé à la pharmacie pour acheter un test de grossesse. Le premier prix affiché m’a un peu refroidie. Dans les 70$ si ma mémoire est bonne. J’avoue ne pas avoir fait le tour entier du rayon puisque j’avais déjà entendu dire que notre ami Dollarama proposait des tests de grossesse à… 2,5$ !! Oui oui… Ni une ni deux, la décision était prise, on allait tenter l’affaire avec un test certainement bas de gamme mais qui après tout, pouvait bien nous donner l’info attendue tout de même !

30 secondes chrono (à peine !) et hop le test indiquait déjà “Positif”. De toutes façons j’étais sûre de mon coup. Pas vraiment besoin de re-confirmer avec un test haut de gamme…

 

1er conseil donc – le test de grossesse :

A moins que vous ne vouliez connaître tous les détails possibles sur votre éventuelle grossesse, filez chez Dollarama ! Simple, économique (surtout !) et efficace (“Oui” ou “Non”, c’est tout ce qu’on lui demande après tout).

 

MAIS, comme tout le monde aussi je suppose, une fois le résultat affiché, et passées les 1ères émotions qui vont avec, hop, direction le médecin pour demander à faire une prise de sang qui me confirmerait définitivement le tout (en même temps qu’obtenir un “tout va bien” rassurant de la part d’un médecin).

 

Obtenir un rendez-vous chez le médecin :

Si comme moi vous n’avez pas de médecin de famille ici au Québec et ne souhaitez pas attendre des heures votre tour dans une salle d’attente puante, 2 options :

  • Rendez-vous au CLSC de votre quartier pour les consultations “sans rendez-vous” (en vrai il faut généralement vous présenter à l’ouverture pour vous inscrire sur la liste du jour et obtenir plus ou moins une heure de passage (ou en tous cas le nombre de personnes avant vous)).
  • Certaines cliniques proposent aussi des rendez-vous à prendre la veille au soir. C’est le cas par exemple de la Clinique médicale 1851 (1851 rue Sherbrooke Est, bureau 101, Montréal H2K 4L5), pour laquelle il suffit d’appeler Bonjour Santé (438 896 0074) à partir de 20h pour avoir un horaire de passage le lendemain. Je recommande vraiment !

 

Bon, c’est quand même là que ça se corse ! Ici, au Québec, pas de prise de sang de confirmation ! “Vous avez fait un test de grossesse ? Il était positif ? Bon benh voilà !” qu’on m’a dit ! Merci. Aurevoir.

 

En gros, tu as donc plus ou moins 3 mois pour trouver où faire ton suivi (si, toujours comme moi, tu n’as pas encore de médecin de famille ou de gynécologue, je recommande de trouver où tu souhaites accoucher et faire ton suivi sur place), croiser les doigts pour qu’il y ait de la place, obtenir ton 1er rendez-vous (à 3 mois donc) et attendre patiemment que la date arrive, sans trop vraiment réussir à te dire que oui oui, tu es bien enceinte.

 

Annonce-grossesse

 

Et oui, ici, au Québec, AUCUN SUIVI pendant les 3 premiers mois. A quoi bon investir dans un suivi alors que les chiffrent annoncent qu’une grossesse sur 10 se termine en fausse couche durant les 3 premiers mois ? Le suivi commencera donc une fois la grossesse plus “sûre”.

Alors, non, on n’a pas vraiment besoin d’un suivi rapproché durant les 3 premiers mois, on est bien d’accord. Mais un minimum de confirmation médicale pourrait tout de même être rassurant… Et puis… pour celles pour qui ces 3 premiers mois sont aussi les derniers, je trouve cela un peu dur de ne pas savoir à quoi t’en tenir…

 

Choisir où accoucher / Faire son suivi de grossesse à Montréal

Je dis choisir mais comprenez bien que selon les périodes de l’année, le choix n’est pas vraiment possible. Il faut de la place, et de ce que j’ai entendu, ce n’est pas toujours gagné.

Pour ma part, j’ai eu de la chance. Ne connaissant pas du tout les hôpitaux et autres corps médicaux du coin, mes critères étaient assez simples : je voulais que ce soit le plus proche possible de chez moi ! J’ai donc tout d’abord regardé les options possibles avant d’aller me renseigner / lire quelques avis / retours d’expériences sur chacune d’entre elles. Le plus simple était le CHUM Saint Luc.

 

S’inscrire pour un suivi de grossesse au CHUM Saint Luc

Pour s’inscrire au CHUM Saint Luc, il faut appeler au 514 890 8355.

Ne soyez pas étonné, vous tomberez directement sur un répondeur. J’ai cru que cela ne servait à rien d’y laisser un message, que ce serait peine perdue. MAIS NON ! Laissez un message ! Il faut y indiquer son nom, prénom, adresse postale, numéro de carte d’hôpital (si vous l’avez – ce n’était pas mon cas et ça n’a pas posé de problème), ainsi que les dates de vos dernières règles et préciser s’il s’agit ou non d’une première grossesse.

Contre toute attente, on m’a rappelée le lendemain pour me confirmer qu’il y avait de la place sur la session me concernant, c’est-à-dire pour un accouchement prévu fin mars 2015, début de suivi mi-septembre 2014 (correspondant à ma 12è SA). On m’a aussi donné quelques autres rendez-vous à prendre en amont. Et hop, c’était parti ! Encore un peu d’attente pour arriver au dit 1er rendez-vous mais la machine était lancée.

 

Quelques autres possibilités pour un suivi de grossesse à Montréal :

  • Sainte Justine. Attention cependant, il faut avoir effectué une échographie de datation au préalable pour pouvoir obtenir un rendez-vous. Rendez-vous au 514 345 4662.
  • Quartier latin. Les chances semblent être vraiment faibles pour obtenir une place là-bas. Rendez-vous au 514 285 5500.
  • Royal Victoria. Pour un suivi anglophone. On m’a cependant alertée que les “mœurs sont différents” mais je ne sais pas en dire davantage.
  • Maisonneuve Rosemont. J’avais pu avoir une place aussi (j’avais doublé les chances par sécurité) que j’ai donc annulée préférant la proximité de Saint Luc et les nombreux témoignages positifs, mais Maisonneuve Rosemont semble très bien aussi. Rendez-vous au 514 252 3578.

 

Le 2è trimestre de grossesse au Québec

Rencontre avec une nutritionniste

Alors, si ici (au Québec), on ne te suit pas pendant les 3 premiers mois, une fois la date de la 12è SA passée, ça ne rigole plus ! C’est parti pour le marathon des premiers rendez-vous avec en haut de la liste la rencontre avec une nutritionniste. Oui oui. Vous avez bien lu. Parce que bon, c’est important de bien nous répéter que NO alcool et NO tabac pendant 9 mois ! (Bon ok je caricature un peu, ils en profitent pour nous faire un petit bilan histoire de vérifier quelles sont nos habitudes alimentaires et nous faire une petite leçon de comment bien se nourrir). Je ne pense pas être le public idéal pour ça puisqu’on est plutôt “bons” là-dedans, même si on sait aussi se faire plaisir à base de Junk Food, on sait très bien ce qui est bon, moins bon, équilibré ou non. On a donc vraiment rien appris pendant cette rencontre, et je me demande à quel point ceux qui sont quoi qu’il arrive totalement à côté de la plaque sur ce sujet arrivent à rééquilibrer le tout rien qu’avec cette petite leçon ?

 

1er rendez-vous de suivi de grossesse

Le 1er rendez-vous à l’hôpital, qui intervient donc à 12 SA, est un peu particulier puisqu’il s’agit d’un rendez-vous de groupe suivi ensuite d’une rendez-vous individuel. Le rendez-vous de groupe a pour objectif de présenter les lieux, puisque c’est ici que nous ferons tout notre suivi ainsi que l’accouchement, mais aussi le fonctionnement et les différentes étapes, rendez-vous à ne pas manquer, … On en profite aussi pour nous refaire un laïus sur la nutrition pendant la grossesse, au cas où le rendez-vous de la veille avec la nutritionniste soit déjà très loin dans notre mémoire…

 

Vient ensuite le suivi individuel. Questionnaire de base sur notre historique de santé mais aussi sur notre situation familiale et “psychologique”.

 

Oui, au Québec, ils sont très tournés sur la psychologie ! On nous demande quelques détails temporaires sur notre histoire avec le papa (euh… de quoi je me mêle ?!) mais aussi sur notre situation au Québec. Dans mon cas, arrivée un peu trop récemment à leur goût, et “sans famille” sur place, ils ont décidé que j’allais avoir besoin d’un suivi psychologique pendant ma grossesse… Si si, je promets ! On m’a fait voir une psychologue à mon rendez-vous suivant alors que j’avais certifié très bien aller… Et je ne vous parle pas des questionnaires du genre “Vous sentez-vous heureuse en ce moment ?” “Vous sentiez-vous aimée de vos parents dans votre enfance ?” “Vous arrive-t-il d’avoir peur de votre conjoint ?” “Avez-vous parfois envie de pleurer sans raison ?” “Votre conjoint hausse-t-il parfois le ton ?”, … au point que je suis ressortie de là en me disant que peut-être je n’étais pas censée être aussi sereine que je l’étais…

 

Une fois t’avoir un peu plombé le moral donc, on passe à l’examen “physique”, une des rares fois au final où j’aurai le droit à un examen gynécologique pendant toute ma grossesse ! (Le suivant ayant eu lieu à 38 SA…).

RAS, on se revoit dans 1 mois !

 

Ah oui, on te demande aussi si tu prends bien l’acide folique et les vitamines qui vont bien. Oups. Parents irresponsables que nous sommes…

 

1ère échographie (Entre 12 et 14 SA)

La première échographie, un peu magique, celle où tu découvres ton bébé, où tout devient un peu plus concret, un peu plus sécurisant aussi, et plus réaliste pour le papa, a lieu entre 12 et 14 SA.

A priori rien de bien particulier ou différent par rapport à ce qui se passe en France. Mis à part le fait qu’on m’a demandé d’aller re-vêtir la blouse qui va bien avant de rejoindre la salle d’attente commune, dans laquelle nous avons bien dû patienter plus d’une heure, moi les mollets à l’air avec mes baskets que j’avais quand même rechaussées… et ma blouse fendue dans le dos. J’ai adoré…

 

Mais le principal était là : une jolie tête bien formée, 2 bras, 2 jambes, 2 mains, 2 pieds, et tout ce qu’il faut d’autre ! On m’a aussi donné la date de mon terme. Projection… nous voilà !

 

C’est aussi lors de cette échographie qu’ils mesurent la clarté nucale. Examen qui sera complété d’une prise de sang pour dépister les risques de trisomie 21.

 

L’avantage du suivi à Saint Luc est que tout se fait au même endroit (à quelques étages prêts). Aussi bien pour le suivi, pour les échographies que pour les prises de sang. Une seule adresse. Bien pratique.

 

Les prises de sang

Plusieurs prises de sang à effectuer au début du 2nd trimestre, notamment pour contrôler les maladies génétiques et pour vérifier toute carence éventuelle.

  • Pour ma part, j’ai couplé les 2 premières : entre 11 et 13 SA, un prélèvement qui servira à vérifier que tout va bien et qu’il n’y a pas de carences par exemple, du côté de la maman, pouvant être néfastes au bon développement du bébé, mais aussi le groupe sanguin et autres vérifications d’usage. Un autre pour le dépistage de la trisomie 21.
  • Entre 15 et 17 SA, un second prélèvement pour compléter le dépistage de la trisomie 21.

 

A noter qu’au Québec, on ne te donne généralement jamais tes résultats d’analyses. C’est ton médecin qui les reçoit et te les communique SI NÉCESSAIRE. Autant dire que c’est assez rare que tu saches où tu en es vraiment. Même pour les résultats de la trisomie, j’ai du réclamer des précisions sur les résultats lors de mon rendez-vous de suivi suivant. Et c’est resté assez vague. Alors autant vous dire que mon taux de fer ou de magnésium… je l’ignore !

 

2è échographie – et DERNIÈRE !

La 2ème échographie a lieu entre 19 et 21 SA. C’est celle souvent tant attendue où l’on découvre le sexe de l’enfant. Les discussions autour des prénoms deviendront alors bien plus intenses. Et la maman pourra commencer à craquer côté shopping…

 

Là encore, très similaire à ce qui se passe en France.

 

La différence majeure réside plutôt dans le fait que cette échographie est aussi la dernière ! Entendez-moi bien. Il reste alors près de la moitié de la grossesse à parcourir. Mais c’est la dernière fois que vous voyez cette petite chose bouger en vous. Par la suite, il faudra laisser faire votre imaginaire. Ici, pas de 3è échographie qui permette de vérifier la position ou la taille du bébé. Paraît que ça se fait tout aussi bien “au toucher” et qu’à part en cas de problème, une 3è échographie est donc vraiment inutile. Profitez donc bien de ce moment car je vous le dis… après, c’est long !!

 

Marine_fecondite-quebec

 

Les autres visites de suivi de grossesse

Pendant les 33 premières semaines, les visites sont mensuelles. Bi-mensuelles entre 33 et 38 SA. Puis à chaque semaine jusqu’à 40SA (jour où nous sommes “dû”).

 

À chaque visite, ou presque, je vois un docteur différent (au début seulement des internes d’ailleurs, le médecin repointe son nez uniquement sur les dernières visites, sauf si problème bien sûr) en fonction des tours de garde.

 

A chaque visite, analyse d’urine, vérification de la prise de poids, tension, mesure du ventre et écoute du cœur du bébé. That’s it. Aucun examen gynécologique. Alors je ne dis pas que je rêvais qu’on aille me regarder par là mais j’ai tout de même été bien étonnée qu’aucun contrôle ne soit effectué avant 38 SA quand j’entendais mes amies, en France, au même terme que moi, qui m’annonçaient que leur col était déjà (ou pas d’ailleurs) ouvert…

 

Je me suis aussi un peu inquiétée de ne toujours pas sentir mon bébé bouger à quelques 25 SA. “Faudra l’engueuler quand il sera plus grand alors” qu’on m’a répondu ! Sans me rassurer ou investiguer davantage…

 

Bref, un suivi à double vitesse qui se veut parfois oppressant sur le côté psychologique mais qui te laisse tout de même un peu dans l’incertitude de l’autre. Le bébé et ses constantes semble finalement bien suivi alors que la maman peut-être un peu moins.

 

Le 3è trimestre de grossesse au Québec

Au 3è trimestre, on poursuit les visites qui vont dont se rapprocher sur la fin, comme indiqué plus haut.

Quelques autres rendez-vous sont à prendre.

 

Le test de glucose

Le test de glucose (pour dépister un éventuel diabète de grossesse) a lieu au cours de la 26 SA. Une première prise de sang à jeun. Puis on boit une solution hyper sucrée (“il faut la boire dans les 5 minutes”), avant de refaire une seconde prise de sang 1h après puis une dernière 2h après absorption.

 

C’est long ! Alors il faut arriver de bonne heure le matin. Et surtout, ne pas faire la maline ! On dit partout que ce test est difficile. “Attention, si vous vomissez, il faudra recommencer”. Autant vous dire que j’étais concentrée. Sans trop comprendre non plus pourquoi toutes ces mises en garde puisque tout allait plutôt bien. J’ai compris ma douleur lorsque, à la fin du test, je suis partie pour une virée shopping (enfin pas non plus une grosse virée hein, j’avais uste une mini course à faire). J’ai finalement annulée l’expédition, envoyé un message à Mr MonChéri qui était à la maison en lui disant de se tenir prêt (et surtout de préparer !) car il fallait absolument que je boive de toute urgence un énorme verre d’eau et qu’il me fasse quelque chose à manger !

 

Après ça, je me suis sentie tout le week-end comme si j’avais la gueule de bois. Mais pour le coup, je ne sais pas si c’était vraiment lié. Un conseil en tous cas : prenez avec vous de quoi vous réhydrater après l’examen ainsi qu’une collation avant de vous remettre en marche !

 

Les cours prénataux

Au Québec, les cours prénataux sont un ensemble de 4 réunions d’informations. Réunions de groupe, avec la maman bien sûr et le papa aussi. Cela nous a fait nos sorties du jeudi soir pendant tout le mois de février.

Attention, c’est à vous de vous inscrire auprès de votre CLSC et vous devriez normalement vous y prendre suffisamment d’avance pour effectuer ces cours aux environs de la 24 SA. J’ai un peu traîné de mon côté et nous les avons fait entre la 33è et 36è SA. Autant vous dire que je me suis faite engueulée par l’infirmière qui m’a confirmé les horaires au téléphone.

 

J’avais donc en tête que ces cours allaient être HYPER importants, surtout pour la primipare que j’étais. Comment on souffle, comment on pousse, comment ça marche, tout ça tout ça. Au final ?

 

Des cours un peu trop moralisateurs à mon avis ! On passe bien rapidement sur ce qui est respiration et autres détails du jour J pour finalement s’attarder à comprendre que l’accouchement naturel (et sans anti-douleur !) est bien plus intéressant, sécurit, et tout ce que tu veux qu’un accouchement assisté. (Au passage, je n’ai jamais rencontré d’anesthésiste avant le jour J de mon accouchement lorsque j’ai du dire pour la 3è fois “Envoyez-moi quelqu’un !!”, et aucune personne de l’équipe médicale qui a fait mon suivi ne m’avait jamais parlé des possibilités ni même demandé quelles étaient mes intentions là-dessus).

 

Au final au cours prénataux, on parle beaucoup de l’après (comme dirait un médecin avec qui j’ai partagé mon étonnement “L’accouchement ce n’est que quelques heures de votre vie, l’après est bien plus important pour votre bébé”). On en vient donc à parler de l’allaitement notamment. “Oh oui il y a tant d’avantages à l’allaitement !” Les avantages au biberon ? “Euh et bien tous ceux que nous n’avons pas cité donc on ne va pas s’attarder dessus, vous avez compris et êtes capables de prendre votre décision maintenant ?!”. J’ai cru rêver… 

 

Photo-grossesse

 

Prélèvement pour dépistage du Stepto B

C’est à 38 SA qu’on m’a fait le prélèvement pour dépistage du Strepto B, lors du 1er contrôle gynécologique en somme. Celui-ci peut à priori intervenir un peu plus tôt (vers 35 SA) et permet de vérifier qu’il n’y a pas d’infection chez la maman qui pourrait être transmise au bébé lors de la naissance (faute de quoi un antibiotique est donné en amont).

 

40 SA

Au Québec, la grossesse dure 40 semaines d’aménorhées (SA) et non 41 comme en France. Notre terme officiel est donc prévu à 40 SA mais peut être (et est souvent à priori, surtout pour une première grossesse) dépassé.

 

Un peu frustrant que de se voir revenir de son rendez-vous de suivi de la 40 SA (le dernier donc) en ayant entendu dire “Aucun signe annonciateur pour l’instant ! Même si on ne sait jamais… On vous appelle pour un rendez-vous la semaine prochaine si on ne vous a pas vu d’ici là”.

 

A 41 SA + 1 jour, tu as le droit à une échographie pour contrôler notamment le niveau de liquide amniotique et décider si on laisse encore un peu cet enfant grandir ou s’il est temps de lui faire découvrir le monde.

 

Je ne peux vous en dire plus puisque pour ma part, je suis rentrée chez moi bien penaude après le rendez-vous de la 40 SA mais j’ai débarqué 2 jours après, tout sourire (je ne savais pas encore ce qui m’attendait !) à la maternité annonçant “Je viens pour accoucher !“.

 

Baby_3jours

 

Et la grossesse au Québec du côté des finances ?

Depuis mon arrivée à Montréal, je suis couverte par la RAMQ (équivalent de notre Sécurité Sociale Française). Et je dois dire que ce fut un étonnement très positif lors de cette grossesse puisque je n’ai RIEN déboursé ! Pas un seul centime à sortir de ma poche, pas même pour une avance, et ce que ce soit pour mon suivi, pour les examens complémentaires ou pour mon accouchement et séjour à la maternité.

 

Et maintenant ? On profite du congé maternité façon Québec !

 

Photos par Aline Dubois

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous pourriez aussi aimer...

Envie de commenter ?

    16 Blabla ! sur "Vivre sa grossesse au Quebec / Canada"

  1. Sylvie BOCHET dit :

    Qu’elle est jolie ton histoire Marinette! plein de calinous au caribou.

  2. Margaux dit :

    Pour information, tu peux demander la troisième échographie et normalement, elle ne te sera pas refusée, 3 enfants et 3 échos pour chacun.
    Par contre, la première se généralise mais il y a pas mal d’endroit où tu vas payer pour la faire.

    Et pour avoir un suivi à Ste Justine, il faut s’accrocher, ils ne prennent que les grossesses à risque …
    Si tu veux accoucher à Ste Justine, il vaut mieux avoir son suivi à la clinique Acadie.

  3. Lexie dit :

    J’ai vécu une grossesse dans chaque pays (je suis à la moitié de la deuxième) et le suivi est différent aussi suivant les établissements ici. Je suis suivie en centre de périnatalité (avec accouchement à l’hôpital de Longueuil) et pas de nutritionniste, encore moins de psy. La première écho n’était pas obligatoire, et payante dans ce cas. On avait le choix entre faire le test sanguin (en deux parties comme toi) gratuitement à l’hôpital, ou faire test + écho dans un centre spécialisé (test en une fois pour le coup) et là c’est payant (remboursé par ton assurance privé éventuellement). Deuxième écho à l’hôpital et on va demander une ordonnance pour faire une troisième écho au privé aussi. Le test de glucose est plus tard qu’en France dans mon souvenir, mais il a l’air tout aussi agréable lol. Test de streptocoque est le même. La vraie différence pour moi, c’est la toxoplasmose, qui n’est pas vérifiée ici alors qu’en France c’est dépistage dés le départ et prise de sang tous les mois si tu n’es pas immunisée.
    D’ailleurs le gros problème d’avoir le premier rdv à seulement 11 sa ici, c’est que toutes les précautions que tu dois prendre (au niveau alimentaire par exemple ou avec les huiles essentielles) tu les apprends à ce moment là (si personne ne t’a renseigné avant). C’est un poil tard quand même…
    Et pour le test de départ (et après je me tais lol), j’ai utilisé des Clearblue lol, ceux qui te donnent une estimation du nombre de semaines. J’en ai fait trois, ça m’a permis de voir si ça évoluait 🙂

    • Marinette dit :

      Hello, merci pour tous les détails !
      En effet, je n’ai pas noté pour la toxo mais c’est vrai que mes amis français m’ont souvent demandé si j’étais immunisée et je n’ai pas su répondre. J’ai donc fait attention tout du long (ou presque) mais c’est sûr qu’aucun contrôle là-dessus !
      Et pour le test, de mon côté, je n’avais pas trop de doutes sur les dates (je n’ai vu Mr MonChéri que 10 jours l’été dernier…) donc pour le coup, c’est sûr que le test “simple” me convenait très bien !
      Je te souhaite en tous cas une très bonne fin de grossesse, j’espère que tout se passera pour le mieux dans ce dernier trimestre !

  4. Wahou! Voilà un article vraiment vraiment rassurant. Je ne suis pas enceinte, mais je ne m’imaginais pas pouvoir “surmonter” une grossesse au Québec après tout ce que j’avais entendu. Merci pour la transparence et toutes les informations!

    ET FÉLICITATIONS 🙂

  5. Delph dit :

    Suivi en clinique pour deux accouchements à Pierre Boucher et aucune nutritionniste, encore moins de psy ou même de question sur mon état mental! Et on ne m’a jamais fait aucune recommandation sur ce qu’il fallait éviter de manger alors je n’ai quasiment changé aucune de mes habitudes. Au Canada, on considère la toxoplasmose éradiquée…

  6. Mandie_net dit :

    Tu as oublié de mentionner qu’on te remet la BIBLE des nouveaux parents : Le mieux vivre 😉

    Pour mon suivi je n’ai pas ressenti le manque de transparence pour les résultats de mes analyses. Mais ça doit dépendre de la personne qui te suit. Sais -tu que tu peux demander une copie de ton dossier de suivi de grossesse? j’ai demandé le mien lors de mon rendez-vous post-partum.
    Tout comme toi je n’ai rien eu à débourser pour la grossesse et l’accouchement et j’ai passé 5 echos dont 1 à St justine pour vérifier le coeur du bébé.

    Nous avons trouvé les cours de préparation à l’accouchement peu utiles (3 films sur des accouchements naturels? j’aurais bien aimé savoir comment se déroule vraiment une césarienne moi) et en effet la propagande pour l’allaitement commence tôt 😉

    Dans l’ensemble je suis satisfaite de mon suivi de grossesse (même si tout peu être amélioré) et pour bébé, mais peut être que j’ai eu de la chance en obtenant un suivi gynéco à mon CLSC rapidement (j’ai fait le test à 5 SA et j’ai appelé immédiatement à mon CLSC 1er rdv à 10 SA) et en trouvant une pédiatre pour mini en moins d’1 mois.

  7. Alexia dit :

    Il y a aussi le suivi sage-femme qu’il est intéressant de mentionner comme alternative au suivi médicalisé! Et dieu sait qu’il est different. Beaucoup plus de temps consacré (en moyenne, des visites d’1h à chaque fois) pas de suivi nutri ou psycho, le tout dans un cadre beaucoup moins aseptisé. Je trouve qu’il est dommage de considérer la grossesse comme un état qui requiert un suivi médical assidu, après tout la grossesse n’est pas une maladie 🙂 En tout cas ton témoignage me fait réaliser que je suis extrêmement chanceuse d’avoir eu accès à une sage-femme rapidement (les listes d’attente sont aussi très longues). Merci pour ton article!

    • Marinette dit :

      En effet, je n’ai aucune précisions sur ce type de suivi, merci donc pour l’avoir ajouté ! Si tu as plus de détails sur comment en bénéficier, etc, je suis preneuse ! Et évidemment, la grossesse n’est pas une maladie ! De mon côté je n’ai d’ailleurs eu aucun souci, ou presque, donc vraiment très loin de considérer ces quelques mois comme tel. C’est cependant une période où le cors change beaucoup et est beaucoup sollicité. Cela demande donc tout de même un petit suivi sécuritaire ! D’autant plus lorsqu’il s’agit d’une première et qu’on a forcément un peu plus de questions.

  8. Alhycia dit :

    Je suis tombée par pur hasard sur ton site, une joie car enceinte et dans le premier trimestre j ai du déjà me confronter à un système inconnu pour moi maman de deux enfant et ayant aussi déjà perdu un bébé.

    Pareil je suis passer par une clinique où j ai pris rdv pour les sans rendez vous pour finir par etre adressée à Rosemont.
    Perso les avis lus et articles dans la presse sur Rosemont m ont plutôt inquièté et j ai donc pris rdv pour suivi à ste Justine pour ma grossesse. Accepte car grossesse à risque.
    Jusqu a présent j avoue me reconnaître dans ton parcours.
    Je suis bien d accord que la grossesse ça n est pas la maladie mais j avoue que le manque de suivi des 3 premiers mois c est dur. Parfois je lit dès commentaires sur les forums genre ” je perds du sang, normal ?” Ou “j ai très mal” . On oublie qu une grossesse peu être extra utérine et donc qu il y a un énorme danger pour la femme, de même que la perte de bébé meme dans les trois premiers mois est un coup dur à vivre, et l ayant vécu je sais ce dont je parle. Un suivi meme minime est important pour ne pas se retrouver avec des personnes qui se mettent en danger par ignorance 🙁
    Sinon j avoue malgré tout que je vis cette grossesse de manière bcp plus zen. Oui je n ai pas encore vu mon bébé et je ne sais même pas s il est seul mais bon je me sent pas effrayé ( j ai déjà connu deux grossesses à terme donc bon ça va ;p)

    Merci pour ton billet qui aide des personnes comme moi à voir ce qui va leur arriver ( j avais lu que des témoignages de pvt incomplets)

    • Marinette dit :

      En effet tu dois pas mal plus savoir à quoi t’attendre après déjà 2 grossesses ! Le problème je trouve ici c’est la différence entre le très bon suivi bébé et le reste qui laisse à désirer pour la maman… Mais je pense qu’ils savent prendre les choses en main lorsque ça le mérite !
      Félicitations pour ce nouveau bébé à venir en tous cas ! Et bonne grossesse 🙂

  9. Emilie dit :

    Merci pour cet article ! très instructif et intéressant.

    🙂

    Emilie

    • Marinette dit :

      Bonne continuation dans ta grossesse Emilie ! J’espère que tout se passe pour le mieux, de même pour ton installation au Québec ! (Je reviens quant à moi avec des détails quant à cette 2nde aventure un poil différente de la 1ère fois !)