C’est parti pour 7 mois de conge maternite !

Publié le lundi 16 mars 2015 dans MaRiNeTTe future maman !, MaRiNeTTe maman !  |  20 Commentaires  | Voter Hellocoton

Ça y est, à peine plus de 10 jours avant ma “due date”, j’ai fermé mon pc pro et rangé mon bureau comme il se doit, vendredi soir, pour ne plus les revoir pendant quelques mois. Pour l’instant, je n’ai passé que le week-end alors, pas certaine de réaliser encore ce qui m’attend vraiment. Mais une chose est sûre, je me suis tout de même réveillée samedi matin avec cette question : “Qu’est-ce que je fais maintenant ?”. Parce que, si au Québec on s’arrête un peu last minute (quand tout va bien), l’après est plutôt long !

 

Figurez-vous que j’ai normalement le droit de prendre 1 an de congé ! Enfin, 50 semaines pour être précise. Rien à voir avec notre chère France. Mais attention à ne pas s’y tromper, ce ne sont pas non plus 50 semaines payées à 100% (Oui bon d’accord, on ne peut pas tout avoir mais les “anh mais pourquoi tu ne prends pas tes 1 an ?” semblent souvent oublier ce détail !). Parce que oui, de mon côté, j’ai décidé de prendre “l’option courte” et de la raccourcir encore même un peu.

 

Alors que du côté de mes proches français, j’avais le droit à des “1 an ?! Mais c’est énorme !! Tu vas prendre tout ça ?? Mais qu’est-ce tu vas faire ?”, côté de mes amis du Québec c’est plutôt “Euh, mais pourquoi donc tu ne prends pas ton année entière ?! Tu es bien sûre de toi ?”.

 

Des mentalités différentes entre France et Québec face au congé maternité

Les mentalités sont donc bien différentes entre nos 2 pays (Non le Québec n’est pas un pays mais les lois et prestations sont bien spécifiques pour cette province du Canada). J’ai comme l’impression que d’un côté, on a une carrière à gérer, une vie sociale / professionnelle à maintenir et par laquelle on existe / on a une identité. De l’autre côté, tu es femme pour être mère, pour avoir une vie personnelle, pour profiter de ton temps libre, le week-end, mais aussi la semaine ! Cela se ressent dans les horaires de travail (la vie de famille, le temps pour soi, le temps en dehors du travail, pas seulement le côté maman pour le coup). Mais pas que. La preuve en est. Etre en congé maternité ici, c’est se consacrer pleinement à son enfant. C’est parce que pendant un an, cela va être ton nouveau boulot à plein temps. C’est parce que l’allaitement est recommandé (Encouragé ? Fortement conseillé ? Poussé ? Je ne sais pas trop quel mot employer…) aussi longtemps que possible.

 

Marine_fecondite-quebecPhoto par Aline Dubois
(Pour la petite histoire, nous étions à la BanQ (Grande Bibliothèque de Montréal) la semaine dernière lorsque cette dernière m’a demandé de prendre un livre dans le rayon, juste pour une photo, j’ai sorti le 1er qui venait, sans même regarder le titre… comme quoi, le hasard !)

 

Alors oui, je suis très très contente de ce qui s’en vient et ai très envie d’en profiter à fond. Oui je suis ravie de pouvoir en profiter bien plus qu’en France, d’autant que les beaux jours vont finir par arriver, et qu’avec le changement de boulot l’an dernier, je n’ai pas pris de vraies vacances depuis octobre 2013 ! Mais non, je ne me voyais pas vraiment ne retourner au boulot que dans 1 an, totalement perdue (peut-être parce que mon métier est l’un de ceux où tout évolue très vite ?), je sais qu’il sera difficile de quitter mon MiniNous pour le laisser à la crèche, comme un grand, au bout de 6 mois, mais ne serait-ce pas encore plus difficile après avoir passé un an non stop avec lui ? Je sais aussi que, oui, peut-être je vais regretter ma décision, mais… n’aurais-je pas aussi regretté si j’avais “accepté” la longue durée ? J’ai fait le choix de profiter d’être au Québec pour bénéficier d’un congé plus long qu’il ne m’aurait été offert en France, sans pour autant atteindre le maximum. Et puis… petite confession : je me dis que si nous sommes toujours là pour le second, alors, cette fois-ci, peut-être que je prendrais l’année complète pour profiter aussi de mon plus grand par la même occasion ! Et je n’en serai que plus contente. Mais m’arrêter 2 fois de suite durant 1 an complet, cela me paraissait vraiment incompatible avec ma vie actuelle ! (Oui parce que forcément, si tu ne reprends le boulot qu’après 1 an, la période de boulot avant le second risque d’en être pas mal réduite aussi…).

 

Bref.

 

Le congé maternité au Québec, comment ça marche ?

Tout le monde croit donc que 1 an de congé maternité au Québec, c’est l’eldorado. Voici un petit point technique sur le fonctionnement de la chose.

 

Il y a bien entendu des conditions à réunir pour avoir le droit aux prestations versées par la RQAP (Régime Québécois d’Assurance Parentale) pour le congé maternité et parental, du genre avoir travaillé plus de 600 heures sur l’année qui précède, touché plus de 2000$, cotisé comme il faut, etc etc. Vous pourrez trouver tout ça en ligne mais en gros si vous êtes salarié depuis plus de 6 mois, cela ne devrait normalement pas poser de problème.

 

Côté des prestations, je vous parle de “congé maternité” mais cela se divise en vrai entre congé maternité et congé parental, qui s’enchaînent, le dernier pouvant aussi bénéficier au père (il est possible de partager le temps de congé avec lui, ou même que ce soit lui qui prenne la totalité du congé parental).

 

A cela s’ajoute le choix entre 2 régimes. Celui de base, qu’à priori “tout le monde” prend. Et le particulier. Ou régime court. Le tout avec des durées et prestations différentes.

 

A noter :

  • On parle de xx% mais sur une base maximale de 70 000$ pour l’année 2015. Les plus hauts salaires doivent donc bien avoir ce point en tête puisqu’ils s’en verront pâtir d’autant.
  • Il est possible que votre entreprise compense la différence perçue, ce qui est vrai à priori principalement pour la partie “congé maternité” (soient 18 semaines).

 

Régime de base

  • Congé maternité = 18 semaines de prestations au taux de 70 %.
  • Congé paternité = 5 semaines de prestations au taux de 70 %.
  • Congé parental = 32 semaines de prestations : les 7 premières semaines au taux de 70 % et les 25 semaines suivantes au taux de 55 %.

 

Régime particulier

  • Congé maternité = 15 semaines de prestations au taux de 75 %.
  • Congé paternité = 3 semaines de prestations au taux de 75 %.
  • Congé parental = 25 semaines de prestations au taux de 75 %.

 

Voilà, vous savez tout (ou presque) !

 

Entre 2 lectures, j’ai d’ailleurs trouvé une petite infographie sur le temps de congé maternité un peu partout à travers le monde. On voit bien que le Québec est dans le peloton de tête alors que la France un peu à la traîne. (Petite erreur de précisions cependant sur le % de prestations reçu au Canada (cf plus haut) je ne sais donc pas ce qu’il en est des autres pays).

 

Une chose est sûre par contre : nous sommes tous bien mieux lotis que les USA !!

 

Conge-maternite-monde-infographie

 

 

Et qu’est-ce qu’on fait pendant le congé maternité au Québec ?

Haha, la grande question donc pour quelqu’un qui se la pose déjà le premier samedi matin… Je reviens vous raconter dans quelques mois !

 

Il paraît en tous cas que je ne vais pas m’ennuyer, car, hormis me mettre au rythme de notre MiniNous, le Québec regorgerait d’activités pour les jeunes mamans : cardio poussette, bébé nageurs, massages pour bébé, cours de cuisine pour bébé, ou encore le cinéma avec bébé… Montréal a bien des ressources dans le domaine (et je vous épargne les “haltes allaitement” qui pourraient bien devenir mon QG, qui sait…, sans parler des cafés “familiaux” avec les copines aussi en congé ou des après-midi au parc, … Autant vous dire que mes envies de couture, d’apprentissage de la photo, de création en tous genres, mais aussi de voyages semblent presque compromises !

 

Affaire à suivre.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous pourriez aussi aimer...

Envie de commenter ?

    20 Blabla ! sur "C’est parti pour 7 mois de conge maternite !"

  1. A chaud comme çà, 1 an c’est effectivement super, mais lors de mes deux congés maternité, vers la fin, j’ai compté les jours qui me séparaient de la reprise. La cause est certainement que je ne l’ai pas planifié, depuis je conseille à mes amies qui prennent leur congé maternité de le planifier et de prévoir des activités ou des occupations car on a beau être des super mamans, ce n’est bien ni pour nous ni pour le bébé de ne s’occuper que de lui exclusivement pendant une période aussi longue.

    • Marinette dit :

      Pour l’instant rien de planifié de mon côté ! Comme je suis restée au boulot quasi jusqu’à la fin, j’ai à peine eu le temps de m’occuper de la chambre et préparer l’arrivée correctement. C’est donc un peu l’objectif des premiers jours là mais pour la suite… le grand flou pour l’instant ! Il va falloir que je me renseigne sur toutes les activités qui existent et que je me fixe des objectifs en effet !

  2. aurore dit :

    Moi perso, j’ai pris les 1 an sans complexes pour ma fille, travaillant dans l’hôtellerie avec des horaires de fou, je le méritait bien (enfin attention, on croit que ça va être du repos, du temps pour soi mais finalement dans l’année on peux facilement compter les jours sur une main pour le temps passé sans bébé !)…
    j’ai repris le travail en apprenant ma 2ème grossesse alors un peu plus de 6 mois après, je vais repartir pour un an de congé… C’est pour ça que je m’investie à fond (enfin en mode femme enceinte tout de même!) dans mon travail actuellement et que je suis épuisée mais je me dis qu’il faut bien ça avant un 2nd arrêt ! Bon congé à toi !

    • Marinette dit :

      C’est exactement cette reprise de “6 mois seulement” qui dans mon job me semble compliquée… Après, adviendra ce qu’il adviendra mais j’avais du mal à l’envisager. On verra bien ! 7 mois d’arrêt (que je mérite bien aussi 🙂 ) me semble déjà pas mal vu de mes 1ers jours… Affaire à suivre ! Bon courage pour le boulot de ton côté en attendant la prochaine pause qui, j’imagine, sera bien différente de la 1ère avec un plus grand en plus !

  3. Lexie dit :

    Je vais pousser le vice jusqu’à laisser le congé au papa 🙂 En réalité on va se le partager, avec pour objectif de mettre le bébé à la garderie vers 6 ou 7 mois comme sa soeur avant lui. En tout cas, 10 jours avant terme… tu as tenu longtemps! J’espère pouvoir le faire aussi. Belle rencontre avec ton minivous.

    • Marinette dit :

      Merci Lexie ! J’ai eu la chance d’être plutôt en forme (et de l’être encore, il n’a pas l’air décidé à se pointer !!) en effet, et dans l’idée, je voudrais aussi donner un bout du congé au papa mais… il a poursuivi son activité en France un peu plus longtemps que moi avant de venir s’installer ici, du coup, pas encore de boulot de ce côté de l’Atlantique donc à la maison pour l’instant, sans “congé” en tant que tel (ce qui compliquait d’envisager l’année entière avec 1/2 salaire en fin…). Affaire à suivre !
      J’en profite pour une question : pas de difficulté pour une garderie à 6 mois seulement ?

  4. Marie dit :

    Juste en passant, crèche = orphelinat ici 😉 Et pour l’avoir vécu, rares sont les garderies qui acceptent les poupons de moins de 8 mois mais bon, ça se trouve quand même!

    • Marinette dit :

      Haha oui il faut que je me méfie ça risquerait de faire mauvais genre ! Je ne l’avais pas encore cette traduction là !! Mais je prends bonne note 😉
      Et yes, je me dis bien que je m’expose un peu au risque de la difficulté pour trouver une solution de garde pour la reprise mais… pas encore vraiment eu le temps de m’y pencher, il va falloir que je regarde ça de plus près une fois qu’il sera là pour étudier les solutions alternatives si nous n’avions pas de place pour le moment venu…

  5. Delph dit :

    C’est marrant parce que moi j’ai plutôt vu les choses dans l’autre sens: la vie est trop courte et je ne compte pas avoir une tripotée d’enfants pour ne pas profiter d’un an de congé. D’autant qu’autant les premiers mois peuvent être difficiles avec un nouveau né, autant vers 9-10 mois c’est vraiment le fun. Enfin c’est mon point de vue perso et mes filles ont juste deux ans d’ecart…. Bon congé!

    • Marinette dit :

      En effet tout le monde me dit que je vais reprendre le boulot, pile au moment où ça deviendra “vraiment le fun” mais… il fallait bien faire le choix ! Je n’ai pas touché à mes vacances cette année donc lors de ma reprise, je ne vais avoir que quelques mois pour tout solder, je vais en profiter et cela nous permettra certainement de faire de vraies vacances en ayant récupéré un salaire à 100%. A suivre !

  6. caro dit :

    Super intéressant ton article! J’ai habité en suisse (à genève) et pour les papa c’est un jour autorisé (sans solde) ….

    • Marinette dit :

      Wahouh, générosité !! (Je vais aussi préparer un petit article sur le suivi de grossesse en général par ici, je n’ai pas le comparatif hormis les “on dit” et expériences de mon entourage mais si tu as des infos sur la Suisse, tes commentaires seront bienvenus ! (Je m’y mets pour cette semaine si tout va bien !)

      • caro dit :

        Oui j’ai quelques infos concernant la suisse (en tout cas pour le canton de Genève, car il me semble que ça diffère en fonction du canton où tu vis) et je peux me renseigner un peu plus si tu le souhaites, une très bonne amie y vit et a accouché (des exemples entres autres assez hallucinants : la prise de sang pour détecter si tu es enceinte ou non coûte il me semble 500 euros…)!!

  7. Margaux dit :

    Je viens de découvrir ton blog et je me suis régalée à le lire …

    Pour info, ton congé parental que tu ne prends pas n’est pas perdu puisque tu as jusqu’au 1 an de ton bébé pour le prendre. Pour mon 3 ième je l’ai pris en 2 fois … D’abord 7 mois puis 2 mois juste avant ses 1 ans.
    C’est super intéressant surtout si tu n’as pas beaucoup de congés … Cela permet d’éviter de prendre du sans solde …

    • Marinette dit :

      Merci pour le passage et le gentil commentaire ! Ainsi que pour l’info car effectivement, je ne savais pas ! Je pense que côté boulot, ça risquerait de coincer si je reviens pour leur dire “eh, je vais prendre la suite” mais c’est bon à savoir pour la prochaine fois ! En tous cas, je sais aussi que c’est splitable avec le papa et je savais d’ailleurs que lui peut le prendre en plusieurs fois (ce que j’ignorais pour nous) alors à voir si le papa en question trouve un boulot suffisamment rapidement pour accumuler suffisamment d’heures et avoir le droit de bénéficier de la fin de mon congé dans l’année qui vient ! Ce serait la solution idéale. A suivre.

  8. Nadinette dit :

    Pas d inquiétude,être parent , c est à plein temps!!!!

  9. Flo dit :

    Je viens de découvrir ton blog parce que depuis quelques temps, l’envie de bébé m’est tombée dessus comme ça du jour au lendemain (moi qui ai toujours clamé haut et fort que je n’en aurai jamais!).
    On a la RP en poche et on arrivera à Montreal en janvier 2016.
    En gros, j’aimerais bien me projeter et “calculer” à partir de quand je pourrai tomber enceinte et avoir droit au congé d’un an (tant qu’à faire^^)
    J’ai fait pas mal de recherches et il n’y a que sur ton blog que je lis qu’il faut avoir travaillé “600 heures” ou genre “6 mois”.
    Deux petites questions:
    Ou puis-je trouver ces infos de “temps de travail à prester” pour en bénéficier (je ne vois généralement que les 2000$ a avoir gagné…
    – les 600 heures ou 6 mois dont tu parles doivent être cumulés avant de tomber enceinte? Ou alors en gros, est-ce que des que j’ai trouvé un emploi stable, on peut commencer les festivités?
    Bref, j’espère ne pas avoir été trop longue!
    Bon congé à toi! 🙂

  10. Romane dit :

    Vive les congés maternité !
    Même si il y à beaucoup de tâches entre les couches de bébé et les bib, c’est plutôt ennuyant !
    Courage à toutes les futures mamans