Fumer son propre saumon à la maison !

Publié le lundi 29 décembre 2014 dans Recettes  |  3 Commentaires  | Voter Hellocoton

Voici venu le jour tant attendu… du récit et de la recette du saumon fumé maison ! Et oui, parce que, à quoi bon vivre au Québec si c’est pour rester de classiques parisiens ? Ne pas tester les coutumes d’ici (ok ok, j’avoue, tous les Québécois ne fument pas leur propre saumon et ne se promènent pas en traîneau tiré par des chiens, à bat les clichés !), ne pas découvrir de nouvelles habitudes, … ? Et puis, chez nous, on a toujours fait du home made. On tranchait notre jambon en France. On moud notre café. Je fais mes fougasses (bon c’est peut-être plus classique ça ?). Alors pourquoi ne pas se lancer dans notre propre production de saumon fumé ?

 

saumon-fume-maison

 

Allez, rectifions,  c’est la production de Mr MonChéri. Je n’y suis pour rien là-dedans. Repartons du début. Un jour, avant son arrivée définitive ici, je reçois un gros colis. Merci Amazon.ca qui est devenu depuis peu notre fournisseur officiel en tous genres. Un cadeau pour moi ? Que nenni ! Mr MonChéri m’explique “préparer son arrivée”. Entendez par là qu’il s’est fait livrer un fumoir. Rien que ça. Objet Ô combien indispensable pour s’installer, vous en conviendrez ! 

 

Bon, le fumoir, il a dormi quelques temps dans son carton. Puis sorti du carton mais dans la chambre d’amis. Très utile. On a choisi d’attendre les premières neiges pour le sortir et s’en servir (la neige ayant fondu depuis… c’est presque la canicule ici pour un Noël en blanc… c’est plus que raté ! Mais au moins, le saumon, lui, il a connu les seuls 3 jours de neige de ce début d’hiver, et oui, typique jusqu’au bout, fumer son saumon au soleil et sans respirer bien fort avant de sortir dehors pour le surveiller, c’était pas drôle !).

 

saumon-fume-maison

 

Bref, voilà que le fumoir a fait sa sortie. Voilà que nous on se régale.

(Et oui oui, je sais, personne n’est vraiment en accord pour statuer si on peut manger du saumon fumé ou non pendant la grossesse… Comme on m’a dit récemment “Du moment que tu as ta conscience avec toi…”, alors, devant tout l’amour que Mr MonChéri a mis dans son saumon, je me suis dit qu’il ne pouvait être que bon et… j’ai craqué ! Mais promis, je mets plein de citron dessus avant !)

 

Ceci étant dit, passons aux choses sérieuses, non pas que ma vie ne vous intéresse pas mais je présume que tout le monde attend la tant attendue recette !

 

Saumon fumé maison – la recette !

  • Rendez-vous à la poissonnerie du coin (nous, à Montréal, on va à “La Mer” que je vous recommande fortement (paroles de Mr MonChéri qui y installerait presque son QG !) et demandez un saumon entier (à moins que vous ne vouliez faire qu’un demi mais quitte à lancer le fumoir… autant y aller pour de vrai ! Puis… ça se mange sans fin ! Et ça fait des heureux au boulot ou chez les amis si vous voulez en faire goûter un peu, avec une pointe de fierté du “c’est Mr MonChéri qui l’a fait” en plus) (vous pouvez aussi profiter d’un prix plus intéressant pour le saumon entier et en congeler la moitié coupé en pavés si vous ne souhaitez fumer qu’un filet) . A La Mer ils sont chouettes parce qu’ils vous découpent le saumon comme vous voulez. Hop, les filets levés c’est parfait pour ce que vous voulez en faire.

 

saumon-fume-maison

 

  • Placer le (ou les) filet(s) de saumon dans un plat en allu et le recouvrir de gros sel. Laisser au frais pendant 12 heures.

 

saumon-fume-maison

 

  • Rincer le poisson à l’eau froide afin de supprimer toute trace de sel (et jeter tout le “jus” que le poisson aura recraché). Bien sécher et replacer au frais pour 12h à nouveau.
  • Allumer le fumoir (chez nous c’est avec du bois de pommier) et déposer le saumon sur la grille. Laisser fumer 8h. (A noter que le fumoir ne “chauffe” pas puisqu’il n’y a que la fumée qui passe d’une cavité à l’autre et donnera ainsi un bon goût à votre poisson. Cependant, la recette semble réalisable dans un barbecue classique si vous n’êtes pas équipés, en veillant à ne laisser que des braises fumantes sous votre poisson).

 

saumon-fume-maison

 

saumon-fume-maison

 

saumon-fume-maison(Oui ce jour-là, on a aussi fait du magret de canard, je vous en parle aussi bientôt !)

 

Et là, il n’y a plus qu’à déguster ! (Et comme c’est préparé à froid, on peut même s’y mettre à peine sorti du fumoir !). Rien de comparable avec le saumon fumé qu’on connaît : là, rien qu’à l’odeur, “fumé” prend tout son sens !

 

Et pour ceux qui n’auraient pas de fumoir et ne veulent pas se lancer dans l’expérience au barbecue (on n’a pas testé !), je vous reviens très vite avec la recette de la version sans fumage, autrement dit, le gravlax de saumon ! D’ici là, on s’en va s’améliorer sur la finesse de la découpe ! (Mais c’est miam aussi comme ça !)

 

saumon-fume-maison

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Envie de commenter ?

    3 Blabla ! sur "Fumer son propre saumon à la maison !"

  1. Aline dit :

    Testé et approuvé – un délice ce saumon fumé 😉

  2. camille dit :

    J’aimerai tellement pouvoir faire le mien moi même également! L’an derniers j’ai eu l’occasion dans gouter un fait maison et c’est vraiment délicieux!

    Pour ce qui est de manger du saumon fumé pendant la grossesse: Tout ce qui est cru n’est pas forcément recommandé à cause des risques d’attraper des parasites, surtout quand ce n’est pas fait soi même! Mais là c’est du poisson et du fait maison donc tu peux contrôler le procédé de fabrication et le contrôle de l’hygiène! Attention je ne dis pas que du coup tu peux te lâcher sur tout ce qui est cru mais tu peux quand même te faire plaisir (raisonnablement), il faut juste congeler ton poisson avant la préparation car le froid négatif tue les parasites qui peuvent y être!( Ceci n’est valable QUE pour le poisson, la viande n’est pas concerné et doit, elle, être cuite à cœur!) Voilà si tu a congelé préalablement et qu’ensuite tu respecte bien les règles d’hygiènes de base, tu réduis énormément les risques ( le risque 0 n’existe pas ^^)
    Parole de futur diététicienne :p

    http://aswildchild.blogspot.fr/

    • Marinette dit :

      Merci pour les détails ! De ce que j’ai pu lire, il y a tout de même une différence à faire entre cru et fumé. Cru, on est d’accord, je ne m’y risque pas ! Mais fumé, ça semble soulever le débat… Au final, j’en mange en petites quantités (même si cela ne change rien s’il devait être “mauvais”) puisque je sais qu’il vient d’être préparé mais… je me rattraperai sans stress au printemps !