Sur la route du Maine : les White Mountains [USA]

Publié le mercredi 16 septembre 2015 dans MaRiNeTTe voyage !  |  Pas de commentaire  | Voter Hellocoton

Début septembre, nous avons profité de la fête de travail et du dernier vendredi après-midi non travaillé pour partir 4 jours voir la mer ! Destination Portland et sa région, dans le Maine. Oui oui, nous, on est comme ça, on ne travaille pas depuis des mois mais on part en même temps que tout le monde en week-end histoire de ne pas perdre le rythme ! (Et surtout de profiter de nos amis le temps de ce week-end, benh non, on n’est pas fous quand même à choisir la même date que tout le monde juste pour le plaisir !)

 

Au départ de Montréal, pour aller dans le Maine, il faut tout d’abord traverser la frontière Canada / USA, une petite partie du Vermont, faire un peu de route dans le New Hampshire, puis enfin arriver dans le Maine. Une jolie route qui prend au moins 6 heures (et même un peu plus), sans parler de l’attente potentielle qu’il y aura à la douane ! Heureusement, le paysage est à couper le souffle ! Et un mini détour permet de traverser la White Mountain National Forest, qui vaut vraiment le dit détour, et l’arrêt le temps d’une balade, ou même plusieurs selon votre programme ! On est passé assez rapidement cette fois-ci puisque ce n’était pas l’objet de notre route mais les 2 arrêts que nous avons pu faire ont bien titillé mon envie de revenir !

 

Carte_USA_Maine

 

Entrer aux USA par la route, depuis le Canada, lorsqu’on est français

La douane Canada / USA se présente comme un péage. Un péage où il y a généralement pas mal la queue. Une bonne demie heure pour notre part et encore, je pense que nous avons été chanceux d’être partis le matin (nous avons passé la frontière à Philipsburg). Une fois à la guérite, toujours dans notre voiture, on présente nos passeports au douanier. Selon la situation, celui-ci nous fera garer le véhicule et en sortir pour effectuer les papiers nécessaires.

 

Bons français que nous sommes, c’était notre cas, puisque nous avons besoin d’un simili visa pour entrer sur le territoire américain. Vous savez, le fameux ESTA qu’on remplit lorsqu’on voyage en avion ? Il n’est pas nécessaire pour passer la frontière par la route, il accélère simplement les démarches. Sans ESTA, il vous faudra remplir le formulaire vert (comme dans l’avion) pour déclarer le pourquoi du comment de votre séjour et répondre aux quelques questions de rigueur (Pas d’arme à feu avec vous ??). Quoi qu’il en soit, ESTA ou non, il vous faudra vous acquitter de 6$ US par personne pour obtenir votre sésame vous donnant accès au territoire pour 90 jours. C’est-à-dire que si je repasse la frontière dans les 90 jours, le premier douanier ne me fera cette fois-ci pas sortir de mon véhicule puisque j’aurai encore mon droit d’accès. Pas de frais à payer non plus. Mais passés ces 90 jours, on recommence !

 

Il est dit qu’il faut bien penser à rendre son petit papier (agrafé dans son passeport) à la fin de son séjour ou alors le renvoyer à la douane par la Poste. Mais on me souffle aussi que tous ceux qui ne l’ont jamais fait n’ont pas eu de mauvaises surprises.

 

Traverser la White Mountain National Forest

Après avoir admiré le paysage du Vermont et s’être senti d’un coup d’un seul aux USA (Normal me direz-vous, on y est !) (C’est sûr, il faut qu’on y aille pour vrai un de ces jours (dans le Vermont) !) on arrive au pied des White Mountains. Enfin de vraies montagnes en Amérique du Nord ! On finissait par désespérer avec les collines du Québec ! Un paysage qui fait plaisir à voir et laisse rêveur de l’imaginer recouvert de son manteau blanc d’hiver. (Là encore, faudrait qu’on revienne ! On va en avoir des choses à faire…).

 

White-mountains

 

Les White Moutains, ce sont des montagnes, des vallées boisées, des gorges étroites, des lacs et des cascades. De la jolie nature en somme. Ce sont les marins qui ont donné le nom de White Mountains (“Montagnes Blanches”) à cette chaîne de montagnes, en voyant de loin (depuis les côtes de Boston) ses sommets enneigés, et notamment le Mont Washington, plus haut sommet du coin (1917m). L’un des anciens points d’intérêt était le “Old man of the mountains”, une formation rocheuse qui formait le profil d’un visage humain (ou d’un vieil indien selon moi) qu’on retrouve notamment sur les panneaux routiers en tant qu’emblème de l’état ou encore sur les pièces de 25 cents, mais qui s’est malheureusement écroulé en 2003 ! On arrive un peu tard…

 

Comme je disais, les White Mountains n’étaient pas l’objectif de notre route, mais seulement une petite halte sur celle-ci. Du coup, nous n’avons pas joué les vrais touristes ni entrepris de grande rando. Simplement un petit point de vue par ci- par là et une mini balade histoire de se dégourdir les jambes. Mais pour les amateurs de marche, les rando ont l’air plutôt sympa ! A refaire.

 

Le Basin dans les White Mountains

Premier stop, le Basin. C’est là que nous avons pu marcher un peu et croyez-moi, en à peine 3 minutes, on avait déjà oublié qu’on sortait d’une route principale. On se retrouve au milieu de la nature, un cours d’eau (La rivière Pemigewasset) qui longe le chemin de terre, une eau si bleue cristalline de froid qu’on en frissonne rien qu’à la voir (elle vient tout droit des glaciers), et pourtant quelques téméraires se mettent les pieds dedans. On aperçoit même un mec tranquillement installé, au beau milieu, sur un petit caillou, un bouquin à la main ! A croire qu’il avait besoin de calme.

 

Un peu plus loin, quelques petites cascades et autres toboggans naturels. C’est beau ! Et puis, au bout du chemin, le pourquoi du nom du lieu : une vraie belle cascade qui a creusé son joli lit dans le granit.

 

White-mountains-usa

 

White-mountains-usa

 

(J’en profite pour prendre un petit cours de photo sur le comment obtenir l’effet ci-dessus !)
(Merci Cindy !)

 

White-mountains-usa

 

Mes photos ne rendent pas vraiment hommage au lieu parce que je suis sortie à la va vite de la voiture ne pensant pas voir ce qu’on a vu ! Du coup mauvais matériel mais au moins on en a pris plein les yeux et pas seulement plein l’objectif !

 

La promenade est assez rapide. Petite pause ravitaillement pour Mister Caribou par la même occasion puis nous voilà repartis !

 

White-mountains-usa

 

White-mountains-usa

 

 

Kancamagus Highway pour traverser les White Mountains

Pour continuer notre route au travers des White Mountains et nous diriger vers notre destination finale proche de Portland, nous avons emprunté la Kancamagus Highway, ou route 112, qui est connue comme la plus belle route panoramique de Nouvelle-Angleterre. Elle traverse la forêt en longeant la Swift River, parfois bien boisée, et donnant parfois de jolis points de vue vers la vallée et les monts environnants. On y était en fin d’après-midi, avec un soleil qui commençait à descendre doucement dans le ciel, un ciel d’ailleurs parfaitement dégagé, et les vues étaient donc vraiment sympa !

 

Trois petits stops plus tard et nous étions presque à destination ! Mais c’est sûr la prochaine fois on enfile nos chaussures de rando et on va marcher, parce que le coin regorge de petits sentiers !

 

White-mountains-usa

 

White-mountains-usa

 

White-mountains-usa

 

White-mountains-usa

 

White-mountains-usa

 

White-mountains-usa

 

La prochaine fois, je vous raconte Portland et ses environs !

 

Où loger à proximité de Portland ?

Notre destination finale était donc Portland et sa région et nous avions réservé un chalet à quelques kilomètres de là, dans les terres, au bord d’un lac sur le site Airbnb. Une bonne adresse que je vous recommande (Malgré une petite note faite à la proprio concernant le ménage pour les cuisiniers = four, bbq, … qui ne semblaient pas avoir servi depuis des mois !!) : de l’espace, de beaux équipements, un jardin au top et des jeux pour enfants, un lac juste en face. Bref, c’était chouette mais je vous en reparle bientôt ! 
Et hop, un petit lien pour profiter d’un parrainage sur Airbnb (profitez de 18€ de réduction sur votre première commande en vous inscrivant via ce lien).
 
 
Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous pourriez aussi aimer...

Envie de commenter ?