Le deuxième

Publié le dimanche 06 novembre 2016 dans MaRiNeTTe future maman !, MaRiNeTTe maman !  |  9 Commentaires  | Voter Hellocoton

Je suis des ces filles qui a dit haut et fort, le jour de son accouchement, que non, je ne voyais vraiment pas comment on pouvait oublier “ça” (dans le mauvais sens du terme). Mais je suis de ces filles qui se projetait depuis petite avec des enfants. Plusieurs. Je suis d’ailleurs de ces filles qui a très facilement pris le rythme d’une vie à 3.

 

Nous sommes de ces couples à s’être regardés à plusieurs reprises en se demandant si on loupait quelque chose, tellement tout nous paraissait simple contrairement aux alertes que nos proches (ou moins proches) nous avaient fait.

 

Je suis de ces filles qui a rapidement eu la nostalgie du tout petit bébé. Même si mon “grand” bébé est un bonheur au quotidien (pas tous les jours du quotidien non plus – faut pas exagérer quand même, soyons réaliste, il y a des bas au milieu des hauts). Et je suis donc de ces filles qui s’est rapidement projetée avec un 2è à la maison. Le Canada aidant. Le rythme de vie ici. La maternité qui va avec. Les écarts d’âge sont ici bien moins élevés que dans notre contrée française. Et beaucoup de choses expliquent cela (mais c’est un autre sujet).

 

Nous sommes de ces couples à avoir pris notre temps pour se lancer, mais à ne même pas s’être posé la question pour le second, dont l’arrivée prochaine était juste “normale”.

 

Fin mars prochain (ou peut-être devra-t-on attendre début avril ?), tout juste pour les 2 ans de notre Mister Caribou, nous serons donc 4. Quatre à la maison. Quatre à table. Quatre en balade.

 

annonce-grossesse-2-mlandre

 

On en parle, mais finalement sans tant en parler. On se projette, mais finalement sans tant se projeter. Une nouvelle qu’on attendait mais qu’on a pourtant repoussée dans notre réalité, attendant plusieurs semaines entre les premiers signes, les vrais gros doutes, et faire enfin le pas pour avoir la confirmation. Une nouvelle qu’on a annoncée à nos proches mais mis bien plus de temps à officialiser. Une nouvelle qui m’habite au quotidien (Ô combien je me sens bien plus pesante que pour la première !) mais qui reste pourtant comme enfermée dans un coin de ma tête. Une nouvelle dont on veut profiter mais qui ne doit pourtant pas occulter les priorités, notre priorité : un grand bébé, qui devient doucement un beau petit garçon, qui lui n’a d’yeux que pour son papa et sa maman, à temps plein, parce que ce ventre qui grossit, après tout, cela ne lui dit rien !

 

Alors, on me pose de plus en plus souvent des questions. Le sujet revient toujours dans la discussion. Et je réponds le plus naturellement possible. Mais souvent, je me sens finalement comme une spectatrice commentant l’histoire. Un peu moins actrice. Nettement moins protagoniste.

 

Et puis aujourd’hui, on a fait la première photo. Là encore, on a tant tardé. Mais ce moment, on tient tout de même à l’immortaliser ! Pour pouvoir se le remémorer.

 

grossesse-2-19sa

 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous pourriez aussi aimer...

Envie de commenter ?

    9 Blabla ! sur "Le deuxième"

  1. Pas enceinte du deuxième, je suis exactement dans l’état d’esprit “plus jamais ça”. Mais mes tripes me disent le contraire. On verra qui gagnera, du cœur ou de la raison.

    • Marinette dit :

      Ton 1er a quel âge ? Tu verras que dans un moment d’égarement (non mais… où avais-je la tête ?!) ta raison sera effacée ! (Je rigole, bien sûr, mais je crois bien que le cœur finit souvent par gagner !)

  2. C’est fou comme ces deuxième grossesse sont différentes… Car oui, la priorité c’est déjà ce grand frère qui demande pleinement de l’attention ! Pour autant, je suis sûre qu’une fois là, la fratrie se met naturellement en place. Comme toi, je crois que les choses se font d’elles mêmes, en les vivant simplement.

    • Marinette dit :

      De ton côté, les raisons de la différence sont aussi bien plus évidentes 🙂 Depuis quelques temps cette 2nde grossesse s’impose finalement à moi de façon beaucoup plus évidentes par ses nombreux maux que je n’avais pas du tout connu la 1ère fois… Comme pour conjurer le sort et le fait de l’avoir un peu reléguée au second plan… On reste cependant beaucoup moins dans l’anticipation que pour Mister Caribou mais je reçois de plus en plus d’alertes autour de moi me prévenant de la difficulté d’adaptation au petit 2è malgré ce qu’on pourrait croire… Affaire à suivre !

  3. Vanessa dit :

    Encore toute mes félicitations !
    Je me sens un peu comme toi, plus spectatrice de ma deuxième grossesse que de la première et c’est assez bizarre comme sentiment. Mais finalement, ce n’est pas si grave, juste différent 😉

  4. Emilie dit :

    Bonjour Marinette,

    Pour commencer, Félicitation ! Je viens de rejoindre le canada et plus particulièrement la ville de Québec, je suis moi aussi enceinte (le premier 🙂 !). Aurais-tu des conseils pour le suivi de grossesse ? dois je trouver en premier un médecin, ou aller directement à l’hôpital ?
    Merci pour ta réponse et j’espère que tu profites de cette grossesse, mais plus en tant que spectatrice.

    • Marinette dit :

      Bonjour Emilie,
      Félicitations à toi aussi alors (et bienvenue au Canada) !!
      Je te conseille d’aller lire cet article : http://saperlipopette.marine-landre.fr/montreal-canada/suivi-grossesse-quebec-canada/ écrit suite à ma 1ère grossesse, lorsque les souvenirs étaient plus frais. J’espère qu’il répondra à tes questions, en fonction, n’hésite pas à me reposer les non répondues en commentaire ! Pour info, j’ai cette fois-ci changé de mode de suivi, ayant opté pour le suivi par sage femme et non le suivi à l’hôpital. J’ai donc aussi de fortes chances de ne pas accoucher à l’hôpital mais en maison de naissance. J’en reparle prochainement !

  5. Félicitations pour ce 2ème petit bout !

    Ici, le mien a 5 ans et pour le moment, aucun autre enfant n’est prévu !

    • Marinette dit :

      Merci ! (Et puis, chacun ses envies, son rythme, son mode de vie ! Pour nous, ça collait bien de les faire rapprocher pour tout un tas de raisons, et on savait en vouloir plusieurs, mais c’est très personnel !)