Rome et ses ruines : les thermes de Caracalla

Publié le mercredi 17 août 2011 dans MaRiNeTTe voyage !  |  Pas de commentaire  | Voter Hellocoton

Rome

 

 

Du côté de Rome, je n’ai pas encore terminé mon récit, et nous n’avons donc pas encore tout exploré !

Il me tenait à coeur de vous parler des thermes de Caracalla, l’une de nos dernières visites dans cette jolie ville d’Italie, mais pas des moindres. Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai cet intérêt pour les ruines qui me fait me sentir ailleurs lorsque j’entre sur l’un des sites du genre. Je ne suis pourtant pas passionnée d’histoire ni rien, mais voir ces pierres, chercher ce qu’elles représentaient, imaginer la vie de l’époque, et surtout, comprendre la grandeur des lieux, et donc des réalisations… ça m’impressionne !

 

C’est donc tout  naturellement que j’ai adoré me promener – sous le soleil – sur le site des anciens themes de Caracalla.

 

Les thermes romains étaient des établissements de bains publics chauds et froids de la Rome Antique. Inaugurés à Rome sous l’empereur romain Caracalla (212-217) en 216 ap. J.-C., les thermes de Caracalla sont les plus grands et le plus luxueux complexe thermal réalisé jusqu’alors.

Ce lieu pouvait alors accueillir jusqu’à 1600 baigneurs.

 

caracalla rome2

 

Chaque fonction essentielle du bâtiment est matérialisée dans une architecture qui lui est propre. Frigidarium, trepidarium, caldarium, et natatio. Mais on pouvait aussi y trouver des aires sportives, des bibliothèques, des médecins, …

C’est aujourd’hui un peu difficile d’imaginer ce lieu rempli d’eau… Mais de nombreuses reconstitutions nous y aident :

 

caracalla

 

Dans l’enceinte, on remarque le jardin (qui comprenait les citernes à eau), encore présent aujourd’hui et où il fait d’ailleurs bon s’y promener.

 

caracalla rome8

 

La grandeur des lieux nous laisse imaginer la richesse de l’époque. Et on peut encore trouver quelques restes des sols en mosaïques ou des frontons sculptés.

 

caracalla rome1

 

caracalla rome4

 

Les murs étaient à l’époque recouverts de marbres et de nombreuses statues étaient disposées dans des niches.

 

Les voûtes des immenses salles étaient quant à elles probablement peintes. Après l’arrêt des thermes en 537, lorsque les Goths détruisent l’aqueduc, les thermes de Caracalla sont devenus des carrières pour les nouvelles constructions de la ville. Ainsi, le Pape Paul III puisa largement dans cette réserve pour la construction de l’actuelle basilique Saint Pierre.

 

caracalla rome3

 

L’accès au corps central se faisait par quatre portes, elles introduisaient dans une salle carrée, peut-être l’apodyterium (le vestiaire), puis à des lieux de baignade, où se pratiquait divers exercices sportifs, soit en plein air, soit à l’abri. Suivait, une chambre rectangulaire, caractérisée par de petites ouvertures obliques qui permettaient d’éviter la dispersion de la chaleur, c’était le laconicum (bain turc) ; da là on pouvait passer au calidarium, une grande salle circulaire, de 34 mètres de diamètre, avec au centre un grand bassin circulaire d’eau chaude.

 

Un parcours similaire pouvait s’effectuer dans l’autre moitié de l’édifice, parfaitement symétrique.

 

Les deux parcours se rejoignaient dans le tepidarium, un lieu plus petit. Puis à travers le frigidarium du salon central, de forme basilicale, où la baignade se terminait dans le natatio, la piscine en plein air.

 

En résumé, après avoir fait un peu de sport, on passait de bain en bain, du plus chaud au plus froid.

 

caracalla rome6

 

caracalla rome9

 

J’ai lu que pendant toute la seconde moitié du XXème siècle, la partie centrale des thermes a été utilisée pour des concerts et des représentations théâtrales. C’est seulement en 2000 que le complexe a été libéré de ces structures modernes.Une bien bonne nouvelle car je vous conseille à tous d’avoir la chance d’admirer la beauté des lieux !

 

caracalla rome7

 

Les ruines conservées font aujourd’hui jusqu’à 30 mètres de haut puisque le lieu comprenait à l’origine deux étages. Par contre, plus aucune trace de ce second étage… On se demande même comment il pouvait tenir. Mais ce n’était pas, il me semble, un étage complet, et les colonnes disparues sont à priori la clef du secret !

 

caracalla rome5

 

★ ☆ ☆ Découvrir tous les articles pour visiter Rome en quelques jours ☆ ☆ ★

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous pourriez aussi aimer...

Envie de commenter ?