6 milliards d’autres – Yann Arthus Bertrand

Publié le mardi 17 février 2009 dans J'ai testé pour vous !  |  3 Commentaires  | Voter Hellocoton

Comme je vous le disais hier, j’ai eu l’occasion la semaine dernière d’aller à l’exposition de Yann Arthus Bertrand qui se trouvaient au Grand Palais.
Malheureusement elle est maintenant terminée (depuis le 12 février) j’espère donc que vous avez déjà eu l’occasion d’y aller ou alors que je ne vous donnerais pas trop envie !

Par cette exposition, Yann Arthus Bertrand nous surprend. En effet, pour ceux qui ne se seraient pas tenus au courant et qui sont restés sur l’idée de Yann Arthus Bertrand et sa terre vue du ciel, il y a ici du changement ! Même si tout est finalement lié… Puisque que serait la terre sans ses habitants ?
Le projet a été lancé en 2003 et consiste en 5000 portraits vidéos réalisés dans 75 pays par 6 reporters seulement (je dis seulement car quand on voit le résultat, le nombre d’heures de tournage, le nombre de personnes interrogées (5000 donc) et bien cela paraît énorme pour seulement 6 reporters. On comprend mieux pourquoi le projet a commencé dès 2003 pour n’être finalisé et présenté au grand public que maintenant, en 2009).


En entrant dans le Grand Palais, on admire tout d’abord un “cercle d’écrans” qui présente des visages. Les visages des 5000 personnes interrogées. En “rentrant” dans ce cercle, on entend des bribes de réponses. Puis en regardant autour de soi, on découvre des “yourtes” dans tout le Grand Palais. Celles-ci ont chacune un titre. Un titre qui correspond au thème qui sera abordé à l’intérieur. A l’intérieur, donc, un écran sur lequel sont diffusés des extraits des interviews, classés par thèmes. Le thème écrit à l’entrée de la Yourte en question.
Vous suivez ?
En gros, on peut voir une yourte nommée “Peur” dans laquelle seront diffusés les passages des interviews où les personnes abordent leur peurs. Il y a la yourte “Amour” celle “premier souvenir“, celle “parler“, etc etc.


Sur la gauche la vidéo, sur la droite la retranscription en français et en anglais.

Avant d’être classées selon ces thèmes précis, les interviews ont toutes été menées selon le même schéma. Une série de questions (40 au total) telles que “Qu’avez-vous appris de vos parents ?“, “Que souhaitez-vous transmettre à vos enfants ?“, “Quelles épreuves avez-vous traversées ?“, “Que représente l’amour pour vous ?“, etc etc.

Les réponses nous sont données par des personnes venant de “partout” dans tous les sens du terme. 75 pays sont représentés mais aussi de nombreux milieux sociaux différents. Des tonnes d’expériences différentes, de la plus classique à la plus affreuse que l’on puisse imaginer vivre un jour.
Des témoignages qui nous donnent parfois le sourire, de par leur légèreté, leur naïveté, mais qui nous glacent aussi souvent le dos de par l’image qu’ils nous offrent de l’horreur du monde. Puis certains autres qui nous touchent simplement de par leur réalisme.

Alors pour tous ceux qui ont raté l’expo mais qui souhaitent quand même en découvrir un peu plus, rendez-vous ici, et promenez-vous un peu ! On y apprend pleins de choses, et vous pouvez voir quelques extraits des interviews. Soit en cliquant directement sur les photos. Soit en recherchant les podcasts par thème.
Attention, émotion garantie !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous pourriez aussi aimer...

Envie de commenter ?

    3 Blabla ! sur "6 milliards d’autres – Yann Arthus Bertrand"

  1. biker06 dit :

    UN PETIT PASSAGE AVANT DE PARTIR SUR AIX EN PROVENCE (360 AR) ET UN PETIT COUCOU POUR VOUS SOUHAITER UNE BONNE JOURNEE.
    BISOUS
    PAT

  2. mamzellescarlett dit :
    Un mot : BRAVO !
    En plus, tu es sûre de la fraîcheur de tes produits, franchement tu n’as rien à envier aux pros. Et la natte tu l’achètes où ?
    • Marinette dit :

      Je crois que celle-ci vient du quartier chinois à Paris. Mais j’imagine qu’on peut en trouver dans les rayons “asie” qui poussent dans toutes les grandes surfaces maintenant. Après ce n’est pas non plus indispensable, comme je disais c’est surtout une aide mais qu’il faut savoir manier !