Footing : methode à adopter pour un entrainement à la Parisienne

Publié le mardi 11 août 2009 dans MaRiNeTTe fait du sport !  |  7 Commentaires  | Voter Hellocoton

Je vous en ai parlé l’autre jour : je vais participer à la Parisienne, le samedi 13 septembre.

 

 

6 km à courir dans Paris, forcément, quand on a arrêté le sport depuis environ… 3 ans… il faut quand même essayer de se préparer un minimum ! Et la reprise de la préparation, c’est pas évident ! Surtout quand la Wii fit ne vous a pas permis de vous maintenir en forme

Alors, c’est parti pour de nombreuses soirées MaRiNeTTe en mode footing. Mais comment fait-on pour se motiver, et pour tenir sur la longueur quand on a perdu toute endurance ?
Voici mes quelques conseils d’ex-sportive, et de fille motivée pour s’y remettre :

 

  • Déjà il faut bien s’équiper. Mes parents m’avaient convaincues d’investir dans de belles chaussures de running il y a quelques années de cela. Bien sûr, ça a coïncidé avec le moment où j’ai arrêté le sport. Mais du coup j’ai été bien contente de pouvoir les ressortir il y quelques semaines. Toutes belles, et presque toutes neuves ! Bien confortables, bien stables, et tout et tout. Côté tenue, pour l’instant, je ne suis pas au top, mais j’y suis à l’aise, on verra ensuite si je prolonge l’entraînement ou pas.
  • Si vous êtes dans mon cas et que vous vous inscrivez à une course, il vous faudra un certificat médical. Et en plus cela permet d’avoir l’avis du médecin sur votre santé générale avant d’aller mettre à mal votre corps. Par contre, ne faites pas comme moi, et n’allez pas voir un médecin “sympa” qui vous délivrera un certificat sans même vous avoir regardé !
  • Il faut y aller progressivement. Ok ok, le 13 septembre, ça approche, et ça serait quand même bête de ne pas être capable de tenir les 6km, parce qu’après tout, qu’est-ce que c’est, 6 km ? Pas grand chose ! Mais non, STOP ! Ce n’est pas une raison pour vouloir faire ces 6 km dès le premier soir. C’est bien de se fixer un objectif et de vouloir se dépasser, mais commencer doucement, c’est pas mal non plus, le temps de se remettre en jambes ! Du coup, mon premier soir, je me suis dit “allez je fais 2 tours de parc” (je n’ai aucune idée de combien fait mon parc, puisque c’est la première fois que je le découvrais…), en chemin, je me suis dit que je pourrai pousser jusqu’à 3, puis finalement, non, le 3è a été fait à la marche. le 2è jour, je ne devais pas être en forme et les 2 tours m’ont épuisée. Tant pis. Au moins j’ai fait l’effort de courir un peu. Le 3è jour, j’ai motivé un ami pour venir avec moi, du coup j’ai couru jusque chez lui. Plus ou moins… Je ne connaissais pas trop l’itinéraire ni la longueur. Le 4è jour, j’ai tenu le trajet entier jusque chez lui. Et si ce soir je faisais carrément l’aller-retour ?
  • Il faut y aller doucement. Rien ne sert de “speeder” le principal est de tenir sur la durée. Après, on verra pour le reste ! Il faut déjà reprendre un peu son endurance. Et surtout, on a dit footing et non pas sprint. Il ne faut donc pas finir hors d’haleine. L’idéal, c’est même d’être capable de parler en même temps. Alors ça, moi, j’ai encore du mal, je reste assez adepte des points de côté depuis la “reprise”, j’ai encore besoin d’un peu d’entraînement…
  • Il faut y aller motivé ! Et pour ça, rien de mieux que d’être accompagné. Ou pas… Et oui, si l’autre cours, tu ne peux pas te permettre d’être à la traîne… par contre si l’autre a décidé de faire séance discussion, là, ça ne va pas aider du tout… N’est-ce oas Guyom ?!
  • Il faut choisir son environnement. Certains vont adorer courir dans la rue. D’ailleurs perso, lorsque je passe devant la terrasse d’un café, j’ai tendance à accélérer… comme si les gens me jugeaient, alors que je ne les reverrais jamais ! Mais on peut aussi préférer un joli parc, un peu de nature, pas de voitures, pas de feux rouges qui nous coupent dans notre élan… Pour moi, ça dépend des jours, de ma motivation, de si je suis seule ou non.
  • Lorsque je cours seule, je me mets de la musique. ça m’occupe, ça me fait passer le temps plus vite, ça me met dans le rythme (ah oui hein, ne choisissez pas le dernier slow à la mode !) D’ailleurs j’ai entendu parler de ces mix tout faits spéciaux pour entraînements sportifs. Il faudrait que j’essaye un jour ! Vous connaissez ?

 

Allez hop, je vais me préparer psychologiquement pour courir un peu !

Mais sinon vous pouvez aussi tenter de réclamer la Wii à votre chéri ? Vous aurez peut-être plus de chance que moi ?!

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous pourriez aussi aimer...

Envie de commenter ?

    7 Blabla ! sur "Footing : methode à adopter pour un entrainement à la Parisienne"

  1. Elisa dit :

    C´est amusant ton article
    A plus
    Elisa, Argentine

  2. Faustinette dit :

    Est ce que le médecin sympa ne serait pas au vast par hasard?
    Pécile très sympa, mais trop sympa, tellement pas stressé qu’il en devient effrayant d’aller le voir !
    😉

  3. la solution : lire mon blog 🙂
    (mon entrainement est un peu en stand-by à cause de mon déménagement mais je vais m’y remettre !)

  4. Danysworld dit :

    Et bien voilà un mode d’emploi digne de ce nom!!! Perso, courrir en ce moment est tout simplement mission impossible car risque de mort par etouffement!!! Il fait tellement chaud ici qu’on transpire meme sans bouger!! J’aurai bien aimé te dire que c de l’exageration a la marseillaise mais malheureusement non, c une réalité!!! Vivement l’hiver, je sature déjà!!!@++Bizz