Petit biker de mon coeur

Publié le lundi 03 juillet 2017 dans MaRiNeTTe maman !  |  1 Commentaire  | Voter Hellocoton

Pour son anniversaire, Mister Caribou a reçu une draisienne de la part de ses grands-parents. Draisienne que j’avais mis sur sa petite wish liste et que j’avais très hâte de le voir découvrir ! On en a longuement parlé. On y a longtemps réfléchi, se demandant, comment bien choisir une draisienne ? Benh oui, moi, je voulais un objet de collection. Je voyais déjà mon petit garçon dans les champs avec son vélo en bois. Et les photos bucoliques dignes de magazines. Oublions qu’il n’y a pas de champs ici… Et que le papa est beaucoup plus terre à terre que moi. Puis après la lecture de quelques revues… moi aussi ! Je vous rassure ! Alors hop, on a traîné, mais on a fini par l’acheter, cette draisienne. Puis, on a patiemment attendu le séjour de sa grand-mère pour la lui offrir. Notamment parce qu’elle arrivait aussi avec le casque dans ses bagages. Et qui dit draisienne (ou tout autre vélo) dit casque ! Sécurité avant tout !

 

bien-choisir-une-draisienne

 

 

Comment bien choisir une draisienne finalement ?

Après plusieurs lectures et réflexions, voici donc ma petite revue perso de comment bien choisir une draisienne. D’autant qu’on a maintenant quelques sorties à notre actif… je peux donc confirmer !

 

Pourquoi choisir une draisienne plutôt qu’un vélo ?

Du haut de ses 2 ans, notre Mister Caribou a beau être bien grand, il reste en apprentissage de sa motricité. Nouveau grand frère aussi, on voulait lui offrir un nouveau moyen de transport, même si on a opté pour une poussette à 2 sièges par sécurité, on tente aussi les sorties sans poussette pour lui. Et si avant l’arrivée du petit frère, le mettre dans la poussette relevait parfois du combat, Monsieur voulant marcher, marcher, marcher, désormais, il ne voit plus que par les bras… ou la poussette (comme son frère donc !). Il nous fallait donc un argument de choc pour le faire avancer seul. Celui du petit vélo nous a semblé un bon plan. Bon… j’avoue tout, c’est tout l’un ou tout l’autre. J’imagine selon la fatigue et l’humeur du jour. Mais on n’affiche pas un 100% de réussite ! Au final, on sort la draisienne lorsqu’il la réclame. On lui propose aussi parfois. Mais on ne l’impose pas. On l’adopte doucement, mais très sûrement !

 

Seulement voilà, si le petit vélo était une option de balade autonome, pédaler reste encore assez éprouvant pour un petit. La draisienne est donc le parfait compromis entre la marche et le vélo. Il apprend doucement à travailler son équilibre. D’ailleurs, c’est fou comme cela va vite. Si la 1ère sortie a été très hésitante, notamment dans les virages, et sans aucune prise de vitesse, dès la 2nde fois, Mister Caribou s’en est sorti sans aucune chute ! et il prend désormais de petites descentes sans problème, et franchi quelques obstacles. On avance parfois plus vite, parfois plus lentement qu’en marchant. Mais il s’amuse. Il découvre de nouveaux mouvements. De nouvelles sensations aussi.

 

Bien choisir une draisienne : la taille de l’enfant

Alors, si je voulais initialement un joli modèle en bois, j’ai vite compris que ceux-ci sont assez peu flexibles notamment au niveau de la taille. 2 à 3 crans pour la selle. Et souvent aucun pour le guidon. Or la clef de la réussite pour une balade en draisienne, c’est que votre mini y soit confortablement installé ! Les pieds qui touchent le sol (à plat) mais sans être totalement en assise non plus (jambes à demi fléchies, mais pas plus !). Le guidon bien positionné pour ne pas se faire mal au dos. Bref, on a vite décidé qu’il nous fallait quelque chose d’assez flexible de ce côté là. Mister Caribou est plutôt grand pour son âge. Mais on ne sait pas ce qu’il en sera pour son petit frère et dans l’idée la draisienne lui reviendra plus tard. On a donc pensé investissement long terme (et confort sur le moment aussi) plutôt que beauté ! On ne voulait surtout pas que la draisienne soit finalement trop grande au moment de lui offrir. Ou déjà presque petite. Bref. Sécurité maximale de ce côté là, notre modèle est flexible tant pour la selle que le guidon !

 

bien-choisir-une-draisienne

 

bien-choisir-une-draisienne

 

Bien choisir une draisienne : le poids

Là encore, un argument phare ! Si la taille de l’enfant est le numéro un, notamment pour le confort de l’enfant mais aussi pour sa réussite dans l’exercice, le poids de la bête ne doit pas être mis de côté. Critère aussi important pour l’enfant que pour le parent ! Côté enfant, le poids d’un tel objet représente rapidement un pourcentage important de leur propre poids. Si pour nous 1 ou 2 kilos de différence n’en fait pas vraiment, pour eux, si ! Alors si vous ne voulez pas qu’ils se fatiguent trop vite, pensez-y. D’autant plus que… lorsqu’ils seront fatigués… c’est à VOUS de porter ! L’enfant, mais aussi la draisienne ! Alors croyez-moi, les 1 ou 2 kilos de plus ou de moins, vous allez très vite en comprendre l’intérêt !

 

De notre côté, on arrive désormais à se rendre jusqu’au parc sans encombre. Quelques arrêts pour admirer le paysage ou commenter les fleurs ou les motos qu’on voit dans la rue… oui oui, même sur une draisienne, un petit de 2 ans reste un petit de 2 ans et va s’arrêter net d’un coup pour te parler de la barrière un poil plus petite que la précédente. Mais souvent, si la balade comprend un arrêt au parc, le retour sera quasi systématiquement dans les bras, ou la poussette lorsqu’on l’a. Mes bras se musclent…

 

bien-choisir-une-draisienne

 

bien-choisir-une-draisienne

 

Bien choisir une draisienne : repos des pieds

Petite option supplémentaire qu’on a regardé – en dernier mais je vous en parle tout de même : la plateforme centrale sur laquelle poser les pieds. Notre modèle n’est pas le meilleur sur ce point mais il y répond tout de même : une petite plateforme permet de reposer les pieds. Initialement utilisé lorsque l’enfant commence à bien acquérir l’équilibre et joue un peu avec la vitesse : il peut alors prendre l’élan nécessaire et reposer ses pieds, dans une position encore plus proche de celle du vélo ! A voir quand Mister Caribou prendra de l’assurance. Pour l’instant, la plateforme nous sert pour les moments de fatigue ou pour traverser les rues avec plus de sécurité. Les pieds reposés et papa qui pousse. Bon, attention à la dérive du mini qui d’un coup décide de lever ses pieds et dire “Papa, pousse” sans se rendre compte qu’à l’arrêt il n’a pas l’équilibre… Hum hum.

 

bien-choisir-une-draisienne

 

Bien choisir une draisienne : le prix

Et oui, dernier point mais tout de même important à mes yeux : le prix ! La draisienne est le 1er “vrai” véhicule de notre loulou, sur lequel il va se promener aux abords des routes et en autonomie alors c’est certain qu’on souhaitait quelque chose de qualité. Cependant, on s’entend que cela reste un usage temporaire qui sera plus ou moins rapidement remplacé par un vélo. Puis encore un autre. Alors qualité, oui, mais pas prix exorbitant ! Et on trouve vraiment de tout…

 

Finalement, quel modèle de draisienne ?

De notre côté, nous avons choisi le modèle STRIDER.

 

Disponible sur Amazon Canada – beaucoup moins de choix qu’en France – puisque nous n’avons pas de voiture la livraison était aussi un enjeux. C’est cependant le modèle qui, quoi qu’il arrive, répondait parfaitement à nos critères énumérés ci-dessus. Vous en aurez peut-être des différents. Aussi, je vous conseille de faire un petit tableau comparatif car chaque modèle aura son avantage mais parfois le prix deviendra vite prohibitif ! J’ai mis de côté par exemple le critère de l’esthétique, d’autant plus que finalement, l’esthétique pour un parent est bien différent de celui pour un enfant… alors, le plus important, c’est que lui l’apprécie, et je crois que c’est le cas ! Vous auriez vu les étoiles dans ses yeux lorsqu’il a découvert son beau “vélo” et qu’il a pu monter dessus…

 

bien-choisir-une-draisienne

 

Et la sécurité en draisienne ?

Avec la draisienne, on va sur la route. Enfin, sur le trottoir, mais bien proche des voitures, on traverses des routes, on prend de l’élan et parfois de jolies descentes. Alors sécurité avant tout ! Mister Caribou ne monte pas sur sa draisienne sans son casque. Un casque vélo pour enfant, parfaitement adapté à sa petite tête. Il est facile à mettre, et à ajuster, tant par le harnais sous le menton que via la boucle de serrage en arrière de la tête. Le harnais est magnétique et après 2 ou 3 essais Mister Caribou est capable de le mettre et le retirer seul. On ne risque pas non plus de lui peincer le menton lorsqu’on le lui accroche (allez, avouez que cela vous est déjà arrivé !).

 

D’ailleurs, lorsqu’il a reçu casque et draisienne, le jeu le plus important de la journée était presque la mise du casque, qu’il a quelques fois gardé sur la tête, juste comme ça ! Pour vous dire comme il doit être confortable !

 

Et puis, vous saviez que depuis le 22 mars 2017, le port du casque à vélo est obligatoire pour les enfants (conducteurs ou passagers) de moins de 12 ans ? Comme ça, la question ne se pose plus ! Filez acheter vos casques !

 

bien-choisir-une-draisienne

 

Depuis le 22 mars 2017, le port du casque à vélo est obligatoire pour les enfants (conducteurs ou passagers) de moins de 12 ans.Casque Specialized Mio – offert par la marque
Casque conçu spécialement pour les petits, convient jusqu’à environ 3 ans.
Disponible en 3 coloris (bleu, rose et vert) et 4 modèles.

 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Envie de commenter ?

    Un blabla sur "Petit biker de mon coeur"

  1. fouta dit :

    J’ai beaucoup regretté de ne pas avoir acheté de draisienne à mes enfants. Maintenant ils ont grandi et savent faire du vélo classique sans petites roulettes mais il y a un âge où le vélo classique est très très encombrant et pas pratique, difficile à faire avancer pour les petits. Du coup on ne le prenait quasiment pas ce qui est dommage. Ee notre côté c’est surtout la trottinette a beaucoup servi.