Les vacances d’expat

Publié le vendredi 29 avril 2016 dans MaRiNeTTe expatriée  |  1 Commentaire  | Voter Hellocoton

Ah, les vacances d’expats, un grand sujet… Les vacances tout court me direz-vous. Combien de fois ponctue-t-on la conversation de « et sinon, vous avez des projets de vacances ? », qui se transforme donc beaucoup plus en « et sinon, vous repassez quand ? » lorsque tu vis « ailleurs ». Seulement voilà, vivre ailleurs, c’est aussi vouloir découvrir cet ailleurs, et le tout avec les règles de notre pays d’accueil. Ici, au Canada, on vit au rythme des vacances Canadiennes. C’est-à-dire, presque réduites à 0 comparativement à nos habitudes de français bien heureux de profiter de leurs 5 semaines de congés payés, sans parler de la journée mensuelle de RTT ainsi que de jolis jours fériés les années de bonne moisson !

 

J’exagère un peu ! Mon « expérience » me permet de profiter de 15 jours de vacances. Soient 3 semaines. Finalement pas si mal ! Sauf qu’en comptant un jour par ci, un jour par là, pour les maladies ou autres rendez-vous administratifs et éventuellement le luxe d’un week-end prolongé, on se retrouve rapidement avec seulement 2 vraies semaines. Et en 2 semaines, on fait quoi ? Et bien… on rentre en France ! Parce qu’on a envie de voir la famille et les amis, bien sûr, parce qu’on a quelques impératifs à honorer, mais aussi parce que quelque part, on s’en sent parfois un peu obligés, que cela fait partie de nos plans, tout simplement. C’est juste logique de rentrer un peu.

 

San Diego

 

Cette année, j’ai la chance de profiter d’un report exceptionnel de vacances suite à mon congé mat’ en 2015 et la non-utilisation de mes jours dus. Ça n’arrivera pas tous les ans ! Alors on pourrait en profiter. On a pris de jolies vacances en janvier. Et nous sommes partis… en France ! Histoire de profiter d’un bon moment en famille. En juin, nous prenons encore quelques jours, (en vrai, un seul, le reste sera travaillé à distance) pour venir… en France ! Histoire d’assister au joli jour des personnes qui nous sont chères. En juillet, je prends mes 15 fameux jours réglementaires de l’année, pour venir… en France ! Histoire d’assister à d’autres jolis jours de personnes qui nous sont chères, et à une réunion de famille. On en profite pour organiser nous aussi une jolie journée pour notre Mister Caribou (mais qui sera calée sur le seul dimanche disponible, entre 2 impératifs, et sans vraiment avoir le temps qu’on aurait aimé avoir pour s’en occuper convenablement et profiter du reste en même temps). On va aussi profiter de quelques passages sur Paris pour voir nos amis, bien sûr. Jamais de tout repos, entre les allers-retours, les nuits chez les parents, à l’hôtel ou chez les copains. En septembre, on va de nouveau faire un aller-retour, pour le dernier joli jour de la saison.

 

Notre choix bien sûr d’avoir répondu présents à toutes ces journées. Notre choix d’être partis de l’autre côté de l’Atlantique. Notre choix de faire notre vie ici sans pour autant oublier celle qu’on a de l’autre côté. Mais au final, que nous restera-t-il d’ici ? Une jolie vie quotidienne, bien sûr. Des découvertes de tous les jours. Quelques week-end (même si pas prolongés) entre amis. De petites escapades à la journée. Mais pas de grandes explorations du pays. Pas de vacances à l’aventure. Plus de lecture des guides touristiques pour préparer un joli séjour depuis un long moment.

 

Finalement vous savez quoi ? Probablement qu’il nous faudra revenir découvrir ce beau pays « en vacances » lorsque nous serons retournés vivre de l’autre côté de l’Atlantique !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous pourriez aussi aimer...

Envie de commenter ?

    Un blabla sur "Les vacances d’expat"

  1. Marie Rose dit :

    Les vacances risque de me manquer !