Des filles à la peinture !

Publié le dimanche 12 octobre 2008 dans MaRiNeTTe s'installe !  |  8 Commentaires  | Voter Hellocoton

Week-end en mode refonte de la cuisine de ma cop’ Aude !
Pas de problème pour l’aider, que j’avais dit, pensant qu’elle voulait seulement remettre une couche de “belle” peinture sur son mur, et ne voyant donc pas la difficulté de l’histoire…

Seulement voilà… Regardez sa cuisine (avant) :


Vous comprendrez bien que ce magnifique papier peint que vous voyez sur la droite, il a bien sûr fallu le retirer ! Parce que oui, en plus de ne plus être très jeune, les motifs ont eu la bonne idée d’être en relief, alors on aurait eu beau repeindre au-dessus… le souvenir de ce beau papier serait toujours resté pour hanter cette cuisine !

C’est donc parti en mission décollage de papier peint ! Alors on a eu assez peur, on a pas trop su comment s’y prendre au début, ni par où commencer, et puis finalement, une fois qu’on s’est lancées… c’est parti !
Grâce à mes lectures de la veille sur Internet on a d’abord poncé le papier avec du papier de verre, afin de le rayer légèrement et que donc l’eau qu’on y a étalée ensuite s’imprègne mieux. Une eau préalablement mélangée avec un produit spécial pour décoller le papier ! Finalement ça prend un peu de temps mais ce n’est pas encore trop compliqué. La première impression est mauvaise parce que le papier a tendance à se dédoubler mais la 2è couche part très facilement.
Le seul hic, c’est que les murs en dessous n’étaient pas en super état. Alors sur le grand mur, ça va à peu près, sauf quand on arrive près de la plainte, mais au-dessus des étagères et de la fenêtre… là, le mur se désintègre carrément ! Alors imaginez quand on tire sur le papier… Bref, on s’en est quand même sorties, mais en laissant le mur dans un état… douteux… tout en se demandant donc comment on allait bien pouvoir réaliser notre mission peinture du lendemain !

Aujourd’hui donc, mission peinture. Alors comme on regarde(ait) souvent Déco, on a bien sûr bien pris soin de dégager nos angles, après avoir posé le scotch de délimitation. On a même reponsé un peu le mur histoire que ça ait l’air plus net. Puis vient l’heure d’étaller la peinture avec le gros rouleau. Alors dans cet espace, c’est pas toujours facile, il a fallu faire un peu d’escalade, d’équilibrisme, et de contortionisme. Mais finalement… on s’en est sorties ! Pour ce qui est du mur en miette… on a pour l’instant peint par dessus. Beh oui… on reste quand même que des filles alors on allait tout de même pas se lancer dans le plâtre un dimanche après midi ! Du coup on verra bien si ça tient le coup ou pas. En tous cas, le mur principal est plutôt pas mal ! Un peu trop rosé peut-être pour le copain de Aude, suspens… que va-t-il en penser ?? J’attends que Aude m’appelle ! Mais en tous cas, de nos 2 avis, c’est plutôt joli !

J’vous laisse admirer, mais avec le peu de lumière, on ne se rend pas bien compte de la couleur !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous pourriez aussi aimer...

Envie de commenter ?

    8 Blabla ! sur "Des filles à la peinture !"

  1. Mais vous avez rebouché les trous quand même non ?

    • Marinette dit :

      EUh benh… non…
      On a vraiment fait nos filles !
      EN fait c’était dimanche, tout était fermé, et on ne voulait pas laisser le truc comme ça alors on a mis de la peinture quand même pour cacher un peu, et on réparera tout ça une prochaine fois !
      Mais il parait que le copain de ma cop’ a été plutôt content du résultat ! ça fait pas trop mal illusion 😉 Et les trous sont surtout au dessus des placadrs donc à moins de monter sur un tabouret… A priori… ça va !

  2. delphine dit :

    surtout ça risque de donner une impression d’espace à la pièce !

  3. valerie dit :

    vivement la suite ! bon mardi val

  4. ratounette dit :

    Joli! c’est bien j’ai appris une nouvelle technique pour reboucher les trous: on rebouche avec de la peinture par dessus! Bravo! Belle initiative!! Tant que cela ne se voit pas!!!

    • Marinette dit :

      Et oui, on fait avec les moyens du bord… Puis comme je disais : on reste des filles alors… ça serait trop parfait on croirait pas que c’est vraiment nous qui l’avons fait !