Et alors, tu vas ouvrir ton restaurant maintenant ?

Publié le vendredi 21 octobre 2011 dans Dans mon assiette !  |  4 Commentaires  | Voter Hellocoton

Voilà, comme je vous le racontais, j’ai eu l’honneur de prendre les rênes d’une cuisine le temps d’une journée, histoire de servir le brunch à 31 personne samedi dernier.

 

Et forcément, après ça, surtout après avoir relevé le défi sans encombre, les questions fusent !

“Mais alors, tu vas ouvrir ton restaurant maintenant ?”

“Donc, on te retrouve dans TopChef / MasterChef l’an prochain ?”

“Tu vas le refaire souvent ? Je veux venir au prochain !”

 

Et là, je dois donc vous annoncer que la réponse est NON !

 

J’ai été vraiment ravie de pouvoir vivre cette expérience (et je parle au nom de Mr MonChéri aussi qui était vraiment content le soir et a trouvé la journée très chouette).

C’est totalement autre chose de pouvoir vivre l’expérience de l’intérieur et surtout d’en être acteur plutôt que simple spectateur. On prend conscience de pleins de choses :

  • Il faut élaborer son menu en amont (certes… cela parait logique, tout comme lorsque tu reçois chez toi, mais mine de rien, c’est une étape qui est compliquée aussi ! Surtout pour un brunch. Les clients n’auront pas le choix du plat. Il faut donc proposer quelque chose qui soit sûr de plaire à tous, mais qui soit aussi réalisable assez facilement, en quantité, tout en ayant l’air suffisamment élaboré aussi)
  • Il faut ensuite aller faire les courses. Là encore, c’est une évidence. Mais mine de rien, faire les courses pour 30 couverts, c’est différent que de faire tes courses de la semaine. ça prend du temps. Et comme je le disais en parlant des quantités, même si avec l’habitude, ça vient, il ne faut tout de même pas se planter !
  • Il faut tout de même veiller à respecter un budget ! Et oui, ça aussi, ça compte… On aurait pu se faire grave plaisir, ajouter une salade aux crevettes ou un bagel au saumon. Mais mine de rien, le budget pour 30 couverts… ça monte rapidement lorsque tu fais les courses ! Et il faut tout de même que cette affaire soit viable… Nous avons donc du tout calculer méticuleusement (et encore avec cette attention, nous avons tout de même dépassé légèrement l’enveloppe qui nous était allouée…)
  • Enfin, arrive la préparation ! Et là, pas le droit à l’erreur… Il faut être en forme de bonne heure. Sur place, prêts à démarrer. Il ne faut pas trop traîner pour se mettre en place. Croyez-moi, midi… ça vient vite ! Il faut savoir organiser son plan de travail, savoir organiser son temps et les différentes étapes de ses recettes aussi. Prévoir les temps de refroidissement, de repos, … et surtout, ne rien oublier !
  • Puis vient le moment du service et là, pareil, il faut savoir être efficace ! Mine de rien, envoyer à la suite 31 assiettes avec parfois seulement 2 minutes entre 2 envois et parfois plutôt 10 ou 15 minutes… c’est une gestion du temps toute différente que celle au cours d’un dîner entre amis !
  • Et puis, cela paraît logique mais après ça, il faut aussi ranger, nettoyer, réorganiser un peu cet espace pour le service suivant.

Et donc, oui, c’est bien beau de cuisiner, mais cuisiner implique tout de même un grand nombre d’étapes autour. Étapes indispensables pour la bonne réussite des choses.

 

brunch marinette caramelle-the jus pommes confitures beurre

Crédit photo : The Green Geekette

 

Un planning chargé donc, que j’ai adoré découvrir, effectuer, mettre en place !

Une journée que je serai prête à revivre très prochainement, mais pour mon simple bonheur, pas pour le côté “obligation” de la chose.

J’aime être en train d’écrire cet article et me dire “tiens, je ferai bien un p’tit dîner at home la semaine prochaine” mais ne pas penser “ralala, il va falloir y aller là”. Garder la liberté de le faire quand je veux, comme je veux, c’est ça qui fait partie de mon plaisir aujourd’hui !

Même si bien sûr, parfois, en voyant certains endroits, on se regarde avec Mr MonChéri et on se dit “Han ! Mais ça serait trop chouette d’avoir un endroit comme ça…”

 

Quoi qu’il en soit, je remercie vraiment David du Caramelle de nous avoir permis de vivre cette belle expérience, de nous avoir ouvert sa porte alors qu’il ne nous connaissait pas, de nous avoir laissé sa cuisine le temps d’une journée, sans jamais intervenir sans notre demande, de nous avoir donné cette totale confiance aujourd’hui si rare ! Mais surtout de nous avoir permis de voir tout ça de l’intérieur, de nous avoir fait découvrir son univers, si captivant !

 

Alors, si je ne veux pas ouvrir mon restaurant aujourd’hui, non, je suis tout de même prête à revivre l’expérience, un de ces jours ! Alors David, n’hésite pas 😉

Et vous, restez attentifs… qui sait, pour une prochaine date !

 

Et vous savez quoi, aujourd’hui… j’ai surtout hâte d’aller bruncher au Caramelle ! De l’autre côté de la cuisine cette fois-ci. Car oui, c’est un lieu que je vous recommande vivement ! Aussi bien pour son brunch servi le samedi et le dimanche, que pour le goûter. Il paraîtrait que la tarte aux châtaignes est à tomber par terre…

 

brunch marinette caramelle-interieur ardoise

Crédit photo : The Green Geekette

Caramelle

6, rue de l’Arbalète

Paris 5ème


Rendez-vous sur Hellocoton !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous pourriez aussi aimer...

Envie de commenter ?

    4 Blabla ! sur "Et alors, tu vas ouvrir ton restaurant maintenant ?"

  1. DarkGally dit :

    Au moins ça te permet de savoir ce que tu veux ou pas…et pourquoi pas d’envisager de tenir un jour une maison d’hôtes !

    En tout cas ça va te faire une sacrée expérience pour tes prochains dîners, tu pourras gérer comme une pro !

  2. aurore dit :

    C’est certain que ça demande une organisation importante, mais toi tu étais ds des conditions particulièrement compliquée aussi : pas ds ta cuisine, tu devais faire tes courses toi même, élaborer un menu de A à Z assez rapidement. Et slt 2 pour cuisiner !

    Bravo encore

     

    Et j’irais bien chez Caramelle pr bruncher la prochaine fois !