Comment j’ai pris les renes d’un restaurant

Publié le mercredi 19 octobre 2011 dans Dans mon assiette !  |  7 Commentaires  | Voter Hellocoton

Et oui, croyez-moi ou non mais… j’ai joué les restauratrices le temps d’une journée ! Et oui !

Aux commandes du menu, des courses, et de la cuisine, samedi dernier… un peu comme quand tu joues à la dînette étant petite et que tu apportes le thé, trop fière de toi, aux invités de tes parents… (en vrai je n’ai aucun souvenir d’avoir fait ça mais pour avoir été jeune fille au-pair, je sais que les enfants le font !).

Bref, c’était un peu ça mais… en version réelle !

 

Et vous savez quoi ? J’ai servi 31 couverts !!!

(enfin, la gentille serveuse a servi 31 couverts, moi je suis restée cachée – ou pas d’ailleurs – derrière les fourneaux du Caramelle !).

Allez, je vous raconte !

 

Petit retour dans le temps…

En mars dernier, j’ai eu l’occasion de tester le brunch du Caramelle, ce délicieux salon de thé du 5è arrondissement, proche de la rue Mouffetard.

C’était vraiment miam miam ! Et je l’ai d’ailleurs nommé brunch number one de mes favoris (depuis que je déconseille vivement le Charlie Birdy !).

Et puis, tellement miam miam et surtout, enivrant comme univers, que je suis devenue fan de la page Facebook du Caramelle ! Tout comme Mathilde et Oriane qui m’avaient alors accompagnée. Et croyez-moi, malgré mon métier, c’est tout de même quelque chose que je fais rarement – depuis mon profil perso du moins.

 

C’est ainsi qu’un jour, j’ai vu ce petit message, de la part du Caramelle (enfin, de son patron surtout !) :

 

Caramelle propal1

 

(oui oui, j’ai fait l’imprim écran aujourd’hui…

à l’époque, ce n’était bien sûr pas ma trombine qui était en photo de profil)

 

 

De là, ma cop’s Mathilde a enchaîné :

 

Caramelle propal2

 

Et voilà plus ou moins comment l’histoire est née… Enfin, l’histoire de l’envie en tous cas ! Car vous noterez tout de même que la conversation date de mai dernier et que nous sommes en octobre… Près de 5 mois donc se sont écoulés pour mettre en place ce beau projet !

 

Mais voilà donc comment, samedi matin, après avoir fait les courses un peu plus tôt dans la semaine, et avoir validé le menu encore un peu plus tôt avec David (gentil propriétaire du Caramelle), je me suis retrouvée devant la porte du salon de thé, mes courses à la main, à 8h du mat’, me demandant un peu ce que je faisais là si tôt…

 

brunch marinette caramelle1

Crédit photo : The Green Geekette

Vous remarquerez à droite le tableau annonçant le brunch comme complet !

La petite fierté qui semble avoir été partagée avec David !

 

Me voici donc à l’intérieur, accompagnée de Mr MonChéri qui m’avait bien sûr aidée à élaborer le menu (notamment pour le velouté de courgettes et la panna cotta), tous deux accueillis par David qui nous attendait de pied ferme.
Ce n’est qu’un peu plus tard qu’il nous a d’ailleurs avoué avoir pensé à un moment “et s’ils ne venaient pas ?!”

 

Bref, enfin installés au milieu de cette cuisine qui ne nous appartient pas, mais donc, surtout un peu perdus… il a tout de même fallu s’y mettre ! Et oui, nous avions déjà 24 réservations et les premiers arrivaient à midi. Ce qui, certes, nous laissait un peu de temps mais… finalement, pas tant que ça !

 

Le plus difficile fut donc de savoir par où commencer. Mais aussi de se dire “zut, j’ai besoin de ceci ou de cela, il va encore falloir que je demande” car oui, cuisiner hors de chez soi, ça implique ne pas connaître les ustensiles à disposition, ne pas connaître le rangement en place, et donc, s’adapter en permanence.

 

Mais nous avons assez rapidement pris nos marques. Après un café pour Mr MonChéri et un thé trop bon (thé noir aux épices) pour ma part, c’était parti pour ne plus s’arrêter !

 

Bunch marinette caramelle debut

 

Vous remarquerez cette tête un peu fatiguée qui vous confirmera

qu’il était bien 8h du mat’ un samedi matin…

 

Au programme, un impératif : commencer à préparer la panna cotta du dessert qui avait besoin de repos avant le service ! On ne s’est donc pas posé 36 000 questions avant de se lancer. Une fois les petits pots disposés, je me suis occupée des framboises pendant que Mr MonChéri s’est occupé de la crème.

Et là, première révélation… préparer un dessert pour 35 personnes… ça demande pas mal en volume / quantité !! Il a donc fallu s’y reprendre à 3 fois pour ajuster les quantités… et remplir tous les petits pots !

 

brunch marinette caramelle2

 

brunch marinette caramelle3

 

Bon, dites-vous que j’ai commencé par compter les framboises une par une pour être certaine de les répartir correctement… Là… je crois que David a du avoir très peur. Il s’est demandé ce que je faisais, dans un premier temps… Mais surtout, il a du se dire qu’à ce rythme, il n’y aurait rien de prêt pour midi !

Ah oui parce que nous, là, on était encore dans la période “oh mais on a trop le temps !!”…

 

brunch marinette caramelle pannacotta

 

Bon après ça, je vais vous passer tous les détails, puisque je vous ferai un spécial recettes du brunch home made un peu plus tard, mais il y a un moment où tout s’est un peu accéléré.

 

J’ai commencé à préparer des légumes, puis Mr MonChéri s’est mis aux courgettes alors que je faisais de la pâte pour le crumble, avant de revenir à mes légumes pour finalement éplucher et couper les poires (je vous rassure, je n’ai pas compté les petits morceaux cette fois-ci avant de les répartir dans les ramequins) puis d’y émietter mon crumble.

 

brunche marinette caramelle wraps

 

 

brunch marinette caramelle4

 

 

brunch marinette caramelle crumble

 

 

brunch marinette caramelle5

 

Et c’est donc à peu près à ce moment là où les premiers clients sont arrivés.

Enfin, j’avais du préparer un peu la salade entre  temps et Mr MonChéri avait un peu fait cuire le poulet pour la dite salade. Ah oui, j’avais préparé ma crème aussi pour les wraps et le velouté de courgettes.

 

Sur les tables était posé le menu du jour…

 

brunch marinette caramelle menu

Crédit photo : The Green Geekette

 

On a commencé à entendre la porte s’ouvrir… une fois, 2 fois, 3 fois… 3 tables étaient donc arrivées en même temps ! Et c’est là que la vraie aventure a commencé… Mais ça, je vous raconte demain !

 

(Je viens de me rendre compte que l’article était déjà plutôt long… je laisse donc le suspens faire revenir votre attention pour la suite !)

 

tableau brunch

Caramelle

6, rue de l’Arbalète

Paris 5ème

 


Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous pourriez aussi aimer...

Envie de commenter ?

    7 Blabla ! sur "Comment j’ai pris les renes d’un restaurant"

  1. Dominique dit :

    eh bien moi j’y étais !!!!!!!!!!!!!!!!! et je ne regrette pas  !!!

  2. Aurore dit :

    Toutes mes félicitations. Je suis impressionnée par ce boulot. Bien sur le menu ne convient pas à 100% à une végétarienne mais il met tout de même drpolement l’eau à la bouche !

    Bvo à Mr Monchéri ( d’ailleurs bon anniv en retard à lui qui, il me semble est également 7 /10).

     

    Et vs retrouve quand ds Masterchef ? ^^

     

    • Marinette dit :

      2è épisode en ligne ! 

      C’est marrant du coup tout le monde me fait le même commentaire “alors, MAsterchef ?” ou bien “alors, ça t’a donné envie d’ouvrir ton restaurant ?!”

  3. catherine dit :

    Tout c’est bien passé, même pas de courgette dans la panna cota ni de framboise dns le wrap. Quelle organisation ! Va falloir tester le Caramelle habituel pour voir si c’est si bon 🙂

    • Marinette dit :

      Imagine le mélange du tonnerre… Mais non, on a fait gaffe !!

      2è épisode en ligne ! Il faut maintenant que je trouve le temps d’écrire le 3è d’ici demain… le plus important !

  4. La méga classe internationale