Les adresses vege de Montreal, et le petit debat

Publié le jeudi 09 février 2017 dans Dans mon assiette !, MaRiNeTTe à Montréal  |  2 Commentaires  | Voter Hellocoton

Mode / tendance actuelle, évolution normale du monde, mouvement à suivre ou non, … ? Toujours est-il que plus le temps passe et plus nous sommes entourés de végé ! Que ce soit dans nos amis ou simplement dans l’environnement de notre ville, on en voit, on en parle, on en croise ! Je ne sais pas trop si c’est Montréal ou le monde en général ? La tendance est-elle la même à Paris, les amis, dites-moi ? Quoi qu’il en soit, on se surprend aussi à se laisser tenter parfois par l’expérience.

 

Quand on connaît Mr MonChéri et sa passion pour les côtes de bœuf… Et de mon côté, je ne peux renier apprécier plus que tout l’arrivée de la saison des barbecues, pas tant pour la viande, bien sûr, d’avantage pour l’ambiance qu’elle apporte avec elle, mais il faut dire que les odeurs, les menus, font aussi partie du plaisir ! On s’étonne donc de voir parfois du tofu dans notre panier au supermarché. Parce que oui, disons-le : il nous arrive désormais d’en acheter ! Si nous aimons notre alimentation telle quelle est, avec viande, œufs, produits laitiers (et fromagers !), nous respectons aussi totalement les choix différents, en sommes d’ailleurs curieux, et toujours adeptes de nouvelles choses. Alors on goûte. Et puis, on aime ou on n’aime pas. Ça dépend. Les goûts et les couleurs…

 

Et ces derniers temps, nous avons poussé l’expérience plus loin, et avons découvert 2 adresses Montréalaises spécialisées dans les menu végé. 2 adresses qui nous faisaient de l’œil depuis quelques temps. Oui oui.

 

vegetarian

 

L’Gros Luxe

Toujours à l’affût des bons brunchs de Montréal, même s’il faut avouer qu’avec la vie de famille, on découvre nettement moins d’adresses ces derniers temps, le p’tit déj étant davantage à 7h tapantes que 11h passées… L’Gros Luxe est forcément arrivé sur ma liste des adresses à tester. Sans parler donc de nos amis végé qui nous en avaient fait les éloges à plusieurs reprises. On n’avait comme qui dirait plus vraiment le choix que d’y passer !

 

Le temps a passé et plusieurs adresses ont ouvertes. Signe de succès. Alors on a fini par y aller !

 

Les avantages indéniables de la place étant de plaire à tous. On n’a pas choisi l’adresse dédiée végé. Et pourtant, c’était tout comme. Nos amis végé n’étaient pas en reste, loin de là. On y trouve aussi de quoi trinquer sans problème ! Et mon gros bidon et moi avons été séduits aussi par la carte sans alcool. Brunch oblige, les smoothies sont monnaie courante. Le tout pour un prix abordable.

 

BLT vegan, burrito du matin, pain doré vegan, poutine déjeuner, l’endroit offre autant de salé que de sucré, et même si on est resté sur le salé, on a aimé la variété, et même eu du mal à se décider ! A la table, on avait une poutine, une cure de lendemain de veille (hachis de poulet au beurre vegan), et une assiette Kale et œufs pour ma part, ressemblant au traditionnel brunch Montréalais : des œufs, du pain, quelques légumes et des patates. D’ailleurs, cela me fait penser que cela manquait finalement de quelques fruits pour vraiment s’appeler “brunch” (mais on ne reviendra pas sur la mention de brunch pour Montréal… je me fais à l’idée – ou du moins, j’essaye !).

 

On a aussi aimé le lieu, la déco personnalisée, l’espace dispo pour un dimanche midi. Même si vu le peu de monde présent, le service laissait un peu à désirer. On est sortis repus, on a apprécié notre assiette, même si disons-le, ce n’est pas non plus la cuisine du siècle ni la plus raffinée qu’il soit.

 

Mais… parce que oui, il y a un mais ! On y revient plus bas !

 

L’Gros Luxe Deluxe
451 rue Duluth Est
Montréal, QC H2L 1A5
Brunch le samedi et dimanche
(438) 387-6127
 

L’Antidote Bouffe végane

Ici pas de surprise, le nom indique clairement le concept. Et on y venait pour ça ! A force de passer régulièrement devant, on se devait de tester. Et puis, qui dit vegan ne dit pas moins gourmand. Je peux vous assurer avoir vu passer quelques photos d’assiettes des plus alléchantes provenant de cette petite adresse de la rue Ontario.
 
Petite déception cependant lors de notre arrivée. Le menu du brunch semble changer chaque semaine. Et cette fois-ci, rien de vraiment “gourmand”, du moins, pas comme on l’entendait. On s’imaginait un bon grilled cheese dégoulinant. Forcément, les attentes du jour après une bonne marche dans le froid étaient peut-être un peu hautes. Mais rien de grave, on le sait, on va tout de même trouver notre bonheur !
 
Petite mention non spéciale pour le service qui laisse un peu à désirer. Sans être désagréable, loin de là, il a cependant été assez peu présent ce jour là. Et pourtant, il me semble qu’on ressemblait à 2 touristes perdus. Et on était loin d’être en heure de pointe. Les explications sur le menu ont été plus que légères. On ne nous a pas mentionné qu’il y avait aussi une carte plus régulière avec boissons et autres douceurs. On nous a laissé là, indécis face au tableau noir. Puis… la longue attente pour obtenir nos plats. Sans exagérer, il s’est écoulé bien plus d’une demie heure.
 
Dans notre assiette, des burritos pour moi, une cassolette de tofu brouillé pour Mr MonChéri. Comme plus haut on regrettera qu’il s’agisse d’une assiette salée simple en guise de brunch. Mais les burritos étaient plutôt bons. Il n’en était pas de même pour les pommes de terre déjeuner qui les accompagnaient. J’ai même osé demander si elles étaient réellement maison, parce que honnêtement, j’en ai encore vraiment le doute. Elles avaient en tous cas du faire un tour au congélateur. Et je trouve ça vraiment dommage. J’ai dans la tête ce côté plus naturel et “home made” lorsqu’on parle végé. Peut-être à tord ? Ce n’est en tous cas pas vraiment l’impression que j’ai eu avec mon assiette ce jour-là. Mr MonChéri a quant à lui trouvé la sienne plutôt fade et manquant de textures.
 
Bref, on passera notre chemin la prochaine fois devant cette adresse. Dommage. Le lieu est tout ce qu’il y a de plus sympa, et c’était bien prometteur vu de l’extérieur !

 

L’Antidote Bouffe Végane
3459 rue Ontario Est
Montréal, QC H1W 1R4
Brunch le samedi et dimanche
 

Mais alors, pourquoi être végé / vegan et ne pas l’assumer à 100% ?

En ressortant de ces 2 adresses, une question principale s’est posée à moi : pourquoi donc afficher une carte végé ou vegan et y laisser traîner des noms dédiés aux consommateurs de viande ?
 
Au Gros Luxe, je me suis carrément sentie trompée ! “Poulet au beurre” par exemple. Le tout sur le menu d’un restaurant qui n’est justement pas une adresse 100% végé. Suis-je en droit de m’attendre à avoir du poulet ? (Il est indiqué que sur demande ce plat est dispo en version végétalienne, à aucun moment qu’il est végé cependant). Résultat, dans l’assiette du Chéri, point de poulet. Mais de bons gros morceaux de champignons, qui ont certes fait illusion, tant en couleur qu’en texture. Mais qui n’étaient malgré tout pas du poulet !
 
Mais chez Antidote aussi, j’ai été surprise de voir traîner des mots tels que “Bacon” dans le menu. J’ai bien compris qu’ici la carte st 100% végé et je ne me laisse donc pas prendre à la tromperie. Mais tout de même…
 
Pourquoi donc utiliser ce vocabulaire de carnivore quand on se refuse justement à manger de la viande ? On a eu le débat : laisser sous entendre la texture ? Mais notre vocabulaire n’est-il pas suffisamment large pour trouver autre chose ? Au final, pour les 2 populations je trouve ces appellations étranges :
 

  • Trompeuses pour les carnivores perdus ici
  • Plutôt non incitative pour un réel végé ? Enfin, si je ne veux pas manger de viande, est-ce qu’avoir le mot poulet ou bacon dans mon plat n’est pas censé me dégoûter ?!

 

Bref, je n’y comprends pas grand chose… Et vous ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous pourriez aussi aimer...

Envie de commenter ?

    2 Blabla ! sur "Les adresses vege de Montreal, et le petit debat"

  1. Aurore dit :

    Il y a qq années j’évitais les lieux où l’on me mettait des noms carnivores pour des plats qui n’en étaient pas. C’est vrai qu’on pourrait être plus original et appeler les plats autrement. Toutefois, s’il n’y a pas de viande, malgré le nom, moi ça me va !

    • Marinette dit :

      Merci pour le témoignage 😉 En réalité, ce n’est pas vraiment un pbm d’originalité que je relevais, chacun fait ce qu’il veut et je suis parfois un mouton aussi sur plusieurs choses !! C’est davantage que je pensais cela comme “dégoûtant” pour un végé avéré, j’ai du mal à comprendre…