Une histoire d’odeurs…

Publié le lundi 07 mars 2011 dans Blabla de fille  |  Pas de commentaire  | Voter Hellocoton

L’odorat, un peu comme la vue ou le goût : un sens capable de te dégoûter en 30 secondes ! Mais capable, aussi, de t’émerveiller dans ce même laps de temps.

 

Certains sont attachés à un parfum, d’autres non.
Certains peuvent reconnaître une odeur particulière, de loin, d’autres non.
Certains, encore, sont plutôt sensibles aux odeurs, et ont du mal à supporter tout ce qui serait une note trop fort, que ce soit agréable ou non, alors que d’autres n’en ont que faire.

 

Et puis, il y a les odeurs en elles-mêmes.

Des odeurs agréables et des odeurs désagréables.
Des odeurs enivrantes.
Des odeurs qui passent, d’autres qui restent !

 

La semaine dernière, dans la ligne 12, ça sentait la vache ! Si, si, je vous jure… Une vraie odeur de vache des champs ! Une odeur comme tu ne pourrais pas imaginer dans une ligne de métro. Une odeur qui venait du dessus, mais qui s’infiltrait en-dessous. Une odeur qui se collait à toi pour ne plus te quitter.
L’odeur du Salon de l’Agriculture…

Après y avoir passé quelques heures, je me suis rendue compte que ce n’est pas l’odeur qui collait à mon nez, mais plutôt à mes vêtements ! Peut-être même à ma peau. Car me changer avant de ressortir n’y a rien fait. Le soir, en rentrant chez moi, en retirant mes vêtements, l’odeur m’est revenue…

Et c’est bien ça je crois : l’odeur n’est pas venue seule dans les rames de la ligne 12, cette semaine-là, non non, elle était bien portée par tous les visiteurs du salon, qui, sans le savoir, le quittait en emportant ce souvenir avec eux…

Un souvenir disparu du métro aussitôt les visiteuses campagnardes rentrées chez elles !

Une odeur qui est passée… et s’en est allée !

 

vache

 

Bon sinon, je me demande pourquoi l’odeur du pain qui cuit, elle, ne s’incruste pas !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous pourriez aussi aimer...

Envie de commenter ?