[Sardaigne] Dorgali et ses environs

Publié le mardi 12 novembre 2013 dans MaRiNeTTe voyage !  |  15 Commentaires  | Voter Hellocoton

Dorgali était notre second point de chute durant ce beau voyage en Sardaigne. Et après une longue journée de route, nous étions bien contentes d’arriver ! D’autant que nous avons trouvé un petit village fort animé puisque par heureux hasard, nous sommes arrivées le jour de la fête du village. Bien qu’un peu perturbée par la pluie qui est tombée en trombes ce soir là, la fête était tout de même au rendez-vous et plutôt sympa ! Des villageois hyper accueillants qui, nous voyant un peu étonnées de certaines coutumes, ou du moins, un peu perdues au milieu de cette fête où, tous étaient du coin, sont venus nous donner quelques explications et discuter un peu avec nous.

 

Et notre seconde soirée sur place n’a pas été plus décevante : c’est avec notre hôte (Airbnb) et ses amis que nous avons fait la fête et passé une soirée mémorable ! Un énorme merci pour ces bons souvenirs ! (Les bonnes bières et les pâtes aussi !)

 

Mais si Dorgali semble tout ce qu’il y a de plus accueillant, on en a par contre bien vite fait le tour avec ses 2 rues principales.

L’avantage de cette ville étant surtout dans sa situation : à quelques kilomètres seulement de Cala Gonone d’un côté (qui donne accès à Cala Luna) et de Su Gorropu de l’autre, le parfait stop donc pour passer quelques jours dans la région sans pour autant changer de logements tous les soirs ! Et nous n’avons pas poussé jusqu’à Orosei puisque Dorgali était le point le plus au nord que nous nous étions fixé dans notre itinéraire mais de nombreuses autres plages sont donc accessibles rapidement depuis cette petite ville ! Et pour ceux qui aiment les randonnées, un tas d’autres découvertes sont à faire du côté du Supramonte. Bon… vous l’aurez compris, je suis prête à venir passer une semaine complète dans cette ville en alternant plage et marche !

 

Cala Luna

A priori l’une des plus belles plage de Sardaigne. Et il faut avouer que le paysage est superbe, grâce, surtout, aux couleurs qui s’entremêlent entre la végétation, la roche, ce beau ciel bleu nuageux et une mer turquoise…

Les indications proposent de partir de Cala Gonone charmant petit port et grandes plages certainement touristiques en plein été afin de rejoindre à pieds Cala Luna en passant par Cala Fulli. Selon votre niveau, l’heure de votre ballade, et vos envies pour la journée, je vous conseille plutôt de vous garer (si vous êtes en voiture) à proximité de la descente pour Cala Fulli (il faut parfois se garer un peu loin sur la route, les campings car et autres voitures de promeneurs étant nombreux aux abords… ne venez donc pas trop tard !) qui vous évitera une bien longue marche sur la plage…

 

sardaigne_gonone

 

sardaigne_gonone

 

sardaigne_gonone

 

sardaigne

 

De là, vous trouverez directement le sentier pour rejoindra Cala Luna, juste en face des escaliers que vous viendrez de descendre depuis la route, avant même d’avoir pu vous rendre sur la petite plage de Cala Fulli !

 

sardaigne_calaluna

 

Le sentier se divise ensuite en 2. Vers la gauche pour aller à Blue Marino. Vers la droite pour poursuivre vers Cala Luna. La descente vers Blue Marino sera un peu plus périlleuse mais le coup d’oeil en vaut le détour ! Attention tout de même à être un peu équipés et de ne pas vous aventurer par là en simples tongs de plage…

 

sardaigne_calaluna

 

sardaigne_calaluna

 

Après quelques passages périlleux, on arrive enfin au bord de l’eau (qu’on ne voyait pas depuis le début de la marche !) et il ne nous reste plus qu’à longer la falaise sur une petite plateforme bien aménagée.

Ce chemin nous donne accès à la grotte de Blue Marino. Une grotte qui, de l’extérieur (c’était l’heure du déjeuner et la visite était fermé, mais les alentours donnent selon moi un bon aperçu) m’a fait penser à ce que j’ai pu découvrir lors de mon séjour dans le Périgord et sa grotte du Roc.

 

sardaigne_calaluna

 

sardaigne_calaluna

 

sardaigne_calaluna

 

Il s’agit par contre ici d’un cul de sac et si le détour vaut le coup d’œil, il faut ensuite revenir sur nos pas durant quelques mètres d’escalades (plus que de montée) avant de retrouver un chemin qui se dirige vers Cala Luna.

Nous avons donc profité un peu de cette vue magnifique avant de lui tourner le dos… Je crois bien que j’aurai pu y rester des heures (si la plage de Cala Luna ne m’attendait pas !).

 

sardaigne_calaluna

 

sardaigne_calaluna

 

sardaigne_calaluna

 

La route après cette étape (enfin, la marche…) est encore relativement longue. Et je crois bien que les panneaux nous indiquant le temps de marche restant nous ont un peu menti ! Au point que j’ai fini par me dire que nous avions probablement manqué la dite plage… On monte, on descend, on remonte, on redescend, on fait le tour d’une petite crique, et on remonte… J’ai cru 100 fois que nous allions arriver “juste après ce passage” sans que ce ne soit jamais vrai… Heureusement, j’étais ravie de faire cette marche et plutôt contente même de la voir se prolonger. Ma cop’s par contre… un peu moins !

 

sardaigne_calaluna

 

sardaigne_calaluna

 

sardaigne_calaluna

 

Les paysages sont superbes, et on marche de longs moments sous les arbres, dans un décor aride, sans deviner la présence de l’eau pourtant si proche… L’avantage : une marche à l’ombre tout le long du chemin !

 

Puis… se dévoile enfin Cala Luna ! (Encore un petite effort après la dernière descente pour trouver le bon sentier qui nous y mène… On a failli se perdre à quelques mètres seulement du but !! Cela aurait été dommage…)

Le paysage à l’arrivée est juste magnifique !

 

sardaigne_calaluna

 

Le ciel était juste parfait pour nous accueillir ! Un petit coin de paradis… malheureusement pas à l’abri du tourisme, même début octobre !! Il faut dire que si nous n’avons pas croisé grand monde sur notre petit sentier de randonnée, la plupart choisissent un moyen bien plus simple pour arriver jusqu’ici : le bateau ! Bateau qui décharge alors une foule de touristes venus passer l’après-midi sur cette jolie plage… Un peu dommage !

 

sardaigne_calaluna

 

sardaigne_calaluna

 

Je vous rassure, j’ai tout de même bien profité de ma petite session plage, sans avoir trop de monde dans l’eau ! Les gens profitent de la plage mais s’éloignent aussi un peu histoire de découvrir les petites grottes qui se cachent juste un peu après cette crique !

 

J’avais par contre bien en tête le retour à pieds et n’ai donc pas traîné, le soleil se couchant relativement tôt à cette époque… et le retour, sans détour, s’est déroulé relativement rapidement ! (j’avais laissé mon amie prendre le bateau, et j’ai un peu accéléré le pas de mon côté, ne m’arrêtant plus toutes les 5 minutes pour faire des photos !).

Compter 1h40 de marche rapide (très rapide) pour le trajet retour.

 

sardaigne_calaluna

 

Su Gorropu

De l’autre côté de Dorgali, plusieurs randonnées cette fois-ci un peu plus sauvages, un peu plus techniques, et sans plage à l’arrivée.

 

Nous avions choisi d’effectuer la randonnée allant jusqu’à Su Gorropu, pour son côté jamais vu, mais aussi parce qu’elle était faisable en moins de 6h, un temps maximum pour notre part puisque nous reprenions ensuite la route pour traverser la Sardaigne jusqu’à la côte ouest.

C’est donc de bonne heure le matin que nous avons pris la route de Su Gorropu. Une petite route qui se termine par un chemin de terre relativement long mais tout à fait praticable en voiture. Un grand parking au bout du chemin, et un début de randonnée très tranquille puisque le sentier est digne d’une avenue ! Un chemin par contre relativement long puisqu’il faut compter environ 2heures de marche avant d’arriver à l’entrée du Canyon, Gola Su Gorropu étant en effet LE Grand Canyon d’Europe, avec ses parois hautes de 450m.

 

sardaigne_gorropu

 

sardaigne_gorropu

 

Après le long sentier, nous rejoignons le lit de la rivière avec ce beau plan d’eau où nous reviendrons plus tard pour pique-niquer tranquillement.

C’est là que se fait l’entrée dans le Canyon à proprement parler. Nous nous retrouvons entre 2 falaises sur un parcours plutôt bien balisé mais parfois un peu compliqué, même si au final, plutôt “marrant” que vraiment dangereux. Attention, il faut tout de même y aller doucement, certaines portions demandent un peu plus d’assurance… et de sécurité ! Et j’imagine que cela dépend aussi des conditions climatiques. Les pierres sont vraiment très glissantes car très polies même par ce grand ciel bleu que nous avons eu. Je n’imagine pas un jour humide…

 

sardaigne_gorropu

 

sardaigne_gorropu

 

sardaigne_gorropu

 

sardaigne_gorropu

 

sardaigne_gorropu

 

Il faut parfois baisser la tête ou se faufiler entre deux rochers tombés l’un sur l’autre. D’autres fois, une corde nous aide à nous hisser pour passer l’obstacle ! Nous ne savions pas trop à quoi nous attendre en terme de difficultés puisque nous avions entendu dire qu’il était bien de venir avec un guide. Au final, rien d’alarmant ! Veillez seulement à ne pas venir trop chargés, mais il y a la possibilité de laisser ses affaires au point d’entrée dans le Canyon.

Le sentier est coupé en 3 parties : le vert et le jaune est tout à fait praticable. Le rouge se perd ensuite dans la roche et nous n’avons pas poussé plus loin, c’est ici qu’il faudra un guide si vous souhaitez vous y aventurer !

 

sardaigne_gorropu

 

sardaigne_gorropu

 

sardaigne_gorropu

 

sardaigne_gorropu

 

sardaigne_gorropu

 

sardaigne_gorropu

 

sardaigne_gorropu

 

sardaigne_gorropu

 

Avant de repartir et après une pause bien méritée (et agréable, les pieds dans l’eau !) c’est à la chasse aux papillons que nous nous sommes adonnées ! En résumé, une belle journée, et la possibilité de s’arrêter bien plus longtemps pour le déjeuner (et se baigner pour les courageux !) si vous n’avez pas de route à faire après !

 

sardaigne_gorropu

 

sardaigne_gorropu

 

sardaigne_gorropu

 

Entrée Gola Su Gorropu : 5€ par personne.

 

Où dormir à Dorgali ?

Comme je vous le disais, j’ai découvert pour la première fois le site Airbnb ! (Non pas que je ne connaissais pas mais je n’avais encore jamais expérimenté).

 

A Dorgali, je vous recommande donc vraiment ma très bonne adresse, chez Mafalda, une hôte incroyable qui nous a fait passer une excellente soirée dans cette petite ville ! Du côté de l’appartement, il possède tout le confort nécessaire et surtout une énorme terrasse, idéal donc pour tous ceux qui souhaiteraient profiter d’un vrai séjour dans la région (le tout pour 28€ par nuit pour 2 personnes) !

 

Et hop, un petit lien pour profiter d’un parrainage sur Airbnb (profitez de 18€ de réduction sur votre première commande en vous inscrivant via ce lien).

 

Où manger à Dorgali ?

Pas foule d’adresses à vous présenter, mais au moins une de taille ! Un excellent hôtel-restaurant où nous ont emmenées les amis de Mafalda (notre hôte) puisque nous avions “osé” dire en buvant un verre que nous mangerions bien un plat typique !

Résultat, la meilleure assiette de ravioli !

Et un service aussi sympathique que nos amis d’un soir : le restaurant est resté ouvert juste pour nous jusqu’à pas d’heure puisque nous avons un peu traîné à arriver ! Quand je vous disais qu’ils sont accueillants…

 

(Encore merci Mafalda et tous ses amis pour cet accueil hors du commun !)

 

Il Querceto, Via Lamarmora 4, 08022 – Dorgali (NU)

 

sardaigne_gorropu

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous pourriez aussi aimer...

Répond à Emilie

    15 Blabla ! sur "[Sardaigne] Dorgali et ses environs"

  1. j’ai les larmes aux yeux en regardant tes photos, parce que je connais Cala Gonone comme ma poche, j’y suis allée pendant 14 ans au moins, et là ça fait deux ans que je n’y suis pas allée.

    Ma famille vit là-bas, une partie en tout cas, et je connais tout ça, Dorgali, Cala Luna, La piscine du venere, toute cette côte magnifique et ses odeurs.

    Donc merci, ça m’a touchée de voir que d’autre gens apprécient ce coin de la Sardaigne.

  2. Emilie dit :

    Tes photos sont superbe s!

  3. chloé dit :

    Ca a l’air super beau! Nous, notre point de chute était dans le sud^^

  4. MamzelDree dit :

    Je ne connais pas du tout la Sardaigne, mais comme c’est beau ! Ca devait être un super séjour ! 🙂

  5. Louis dit :

    Merci pour ces belles photos et commentaires qui nous mettent l’eau à la bouche !! Je préparais notre départ samedi pour un séjour de 15 jours dont une semaine en gîte agro tourisme (I Mandorli) entre Baunei et Lotzorai.
    J’avais prévu que nous randonnerions sur Goloritze et Goroppu mais j’ai, après lecture, une autre envie: Cala Gonone/Cala Luna !… Merci pour toutes ces précisions et cette bonne idée de rando !!

  6. Je viens de tomber sur ton “reportage” en préparant mes futures vacances à Cala Gonone.
    J’avais déjà noté certains endroits que tu décrits, mais après t”avoir lu : une certitude IL FAUT Y ALLER ! merci, pour tes jolies photos et tes descriptions précises !

    je te laisserai peut être un petit mot en revenant .. !

  7. krauze dit :

    Bonjour ! Merci pour ces photos et ces conseils ! Tu y étais à quelle période ?
    Nous prévoyons d’y aller mi-octobre…
    A bientôt !
    Caroline

  8. Steph dit :

    Wahou! Merci pour ces photos et ce récit, je m’apprête à suivre vos pas sur ces deux balades…
    Petite question: j’ai bien du mal à me rendre compte de la durée de chacune d’elles (sans les pauses; qui risquent d’ailleurs d’être nombreuses vu la beauté des sites…- non, non, pas du tout vu mon manque d’entrainement sportif :DDD)
    A vu de nez, si je me gare à Cala Fuili, combien de temps pour l’A/R Cala Luna + le “détour” par Bue Marino?
    Et pour les gorges, tu confirmes moins de 6h?
    Merci d’avance! 😉