Marinette Saperlipopette - Blog Montréal Lifestyle http://saperlipopette.marine-landre.fr Blog lifestyle : cuisine, beauté, mode, voyages, déco, ... Actuellement à Montréal ! Tue, 24 Mar 2015 22:51:18 +0000 fr-FR hourly 1 http://wordpress.org/?v=4.1.1 Le premier vrai choix à 2 ?http://saperlipopette.marine-landre.fr/grossesse/choix-couple-prenom/ http://saperlipopette.marine-landre.fr/grossesse/choix-couple-prenom/#comments Tue, 24 Mar 2015 22:48:46 +0000 http://saperlipopette.marine-landre.fr/?p=14346 Quand tu es en couple, il y a forcément certains choix qui se font à 2. Là où tu étais seule auparavant à prendre tes petites décisions : « Qu’est-ce que je mange ce soir ? », « Est-ce que je sors ce we ? », « Et si je peignais l’entrée en bleu ? », … s’ajoute l’avis de l’autre. Mais […]

The post Le premier vrai choix à 2 ? appeared first on Marinette Saperlipopette - Blog Montréal Lifestyle.

]]>
Quand tu es en couple, il y a forcément certains choix qui se font à 2. Là où tu étais seule auparavant à prendre tes petites décisions : « Qu’est-ce que je mange ce soir ? », « Est-ce que je sors ce we ? », « Et si je peignais l’entrée en bleu ? », … s’ajoute l’avis de l’autre. Mais cela reste généralement des choix plutôt légers et peu impliquants. On se dit d’ailleurs souvent capable (ou non) de faire des concessions pour l’autre. Parce qu’après tout, si les pâtes ne sont pas à la tomate ce soir, elles le seront demain, si le cadre est à droite et non à gauche, on en fera son affaire, et si on part en vacances en Sardaigne et non aux Canaries, ce sera certainement une très belle découverte aussi, et surtout, que partie remise pour la seconde destination !

 

Et puis, il y a des choix un poil plus importants. Des choix de vie. Rester ici ou partir ? Par exemple. Mais après tout, c’est un peu pareil. On prend le pari. On se risque un peu. Mais qui ne risque rien… Et puis si ça ne marchait pas ? Et benh… on rentrera ! Le choix est osé mais… ce n’est pas un engagement à vie !

 

Le jour où on se dit « Je suis prêt(e), faisons un enfant ! ». Aussi. Une vraie volonté d’engagement. Certainement le vrai premier pas vers les vrais choix, les vraies responsabilités. Pour autant, cette décision là est toujours un peu abstraite, non ? Ce n’est pas comme si on signait là tout de suite et que l’enfant allait nous tomber du ciel le jour même. On le décide, on le décrète, certes, mais… qui sait quand cela arrivera ? Et même si cela peut aller très vite, il faudra tout de même attendre 9 mois avant de vraiment se retrouver face à son choix. C’est sûr qu’il s’agit d’un engagement mais un engagement sans date de réalisation, un engagement qui nécessite tout de même, souvent, une phase d’acceptation et de préparation une fois face à la réalité, comme si la décision elle, était un peu surréaliste au moment où on la prend !

 

Photo-grossessePhoto par Aline Dubois

 

Et puis… Un jour il faut choisir un prénom.

 

Et là, c’est différent ! Des bientôt 12 ans (oui oui, aïe aïe aïe !) passés avec Mr MonChéri, c’est certainement la première fois qu’on discute autant sur un sujet, qu’on a autant de mal à se décider, que ni l’un ni l’autre ne dit « Comme tu veux » ou un simple « Ok » mais que toutes les suggestions, toutes les réponses sont, au contraire, bien argumentées.

 

C’est certainement, finalement, le premier vrai choix, la première vraie de vraie décision à prendre à 2. Celle qui va nous engager pour la vie, et surtout, au-delà de nous, celle qui va impacter la vie de notre MiniNous. Le premier choix qui n’est plus modifiable une fois qu’il sera inscrit sur ce bout de papier, d’ici à peine quelques jours. Le premier choix qui nous accompagnera jusqu’à la fin de nos jours. Le premier choix qu’on entendra certainement tous les jours du reste de notre vie. Le premier choix pour lequel nous devons être tous les deux 100% alignés. Le premier choix pour lequel il ne s’agit plus de dire « Allez, on prend le risque » ou encore « Ok mais pour le prochain ce sera… ».

 

D’ailleurs, si on nous demande bien sûr s’il s’agit d’un p’tit gars ou d’une p’tite fille (bien que souvent, en vrai, on me dise « C’est un garçon, n’est-ce pas ? Oh, ça se voit ! »), la question la plus fréquente à laquelle on doit répondre après cela est certainement celle du prénom.

« Et alors, vous avez choisi ? »

« NON ! »

 

Et puis quoi qu’il arrive, chuuuut, on ne vous le dirait pas ! Hors de question de se faire influencer, de se faire remettre des doutes en tête, de se faire critiquer et que cela remette tout en question. Parce que, ce choix, s’il est le premier ayant autant d’impact, n’est, de surcroît (et par la force des choses me direz-vous), pas vraiment évident. Chacun ayant son avis sur tout, ses références aussi, souvent différentes. Trouver l’accord à 2 est déjà compliqué, alors quand on ouvre en plus la discussion pour savoir « ce qu’on en dira » je ne vous raconte pas… On voudrait à la fois ne pas être comme Mr Mme ToutLeMonde, mais rester suffisamment commun pour autant histoire de ne pas prendre de risque non mesuré. Eviter le trop original, trop classique, trop long, trop farfelu, trop ancien, trop connoté, … Aucun prénom ne sera jamais parfait pour tout le monde mais tant qu’à faire, limitons les risques. On doit aussi prendre garde à ce qui nous semble « mignon » aujourd’hui mais devra être capable d’accompagner « un homme » dans sa vie d’adulte aussi… (Oublions donc le mode « futurs parents gaga » le temps d’un instant…).

 

Un choix à 2, que nous devrons assumer à 2 (et à 3 !), aimer à 2 (et à 3 !).

Un premier vrai choix.

LE premier vrai choix.

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

The post Le premier vrai choix à 2 ? appeared first on Marinette Saperlipopette - Blog Montréal Lifestyle.

]]>
http://saperlipopette.marine-landre.fr/grossesse/choix-couple-prenom/feed/ 7
Mes bonnes adresses [FOOD] Montrealaiseshttp://saperlipopette.marine-landre.fr/montreal-canada/guide-bonnes-adresses-nourriture/ http://saperlipopette.marine-landre.fr/montreal-canada/guide-bonnes-adresses-nourriture/#comments Mon, 23 Mar 2015 16:02:41 +0000 http://saperlipopette.marine-landre.fr/?p=14350 Je dis souvent que finalement, on trouve de tout ici. Finalement, parce que oui, c’était un à priori avant d’arriver au Canada : On ne va pas trouver ce qu’on veut côté alimentaire. Ce cliché de l’Amérique du Nord. Ce cliché du bon fromage français. Ce cliché de nos fruits et légumes. De nos bonnes boulangeries. […]

The post Mes bonnes adresses [FOOD] Montrealaises appeared first on Marinette Saperlipopette - Blog Montréal Lifestyle.

]]>
Je dis souvent que finalement, on trouve de tout ici. Finalement, parce que oui, c’était un à priori avant d’arriver au Canada : On ne va pas trouver ce qu’on veut côté alimentaire. Ce cliché de l’Amérique du Nord. Ce cliché du bon fromage français. Ce cliché de nos fruits et légumes. De nos bonnes boulangeries. De la charcuterie. … Et puis, une fois que tu prends tes marques, que tu fouilles un peu, que tu parcours ton quartier ou même un peu plus loin, tu finis par te rendre compte qu’à Montréal, on trouve tout ce qu’on veut ! Je ne vais pas vous dire que je mange un plateau de fromages tous les soirs, ni que j’achète ma baguette chaque jour en sortant du métro. Non. Mais le jour où mes habitudes de petite française me manquent, le jour où j’ai envie de quelque chose en particulier, et bien, je connais les adresses, je fais le détour, je trouve ce que je veux ! Et le reste du temps ? Je mange TRÈS correctement aussi ! Pas si différemment que ça de chez nous !

 

Voici donc un petit répertoire de quelques-unes de nos adresses préférées pour faire nos courses (ou plutôt « faire notre épicerie » comme ils disent ici) à Montréal !

(Certaines adresses sont bien sûr proches de notre quartier (Mais pas que), j’imagine que beaucoup pourraient trouver leur bonheur ailleurs ! La liste n’est donc que celle de nos habitudes personnelles, pas celles de toutes les bonnes adresses Montréalaises !)

 

bonnes-adresses-montreal

 

Où acheter du bon pain à Montréal ?

>> Boulangerie Les délices d’Amandine

2181 rue Sainte Catherine Est
Montréal, QC H2K 2H9

 

Notre nouveau QG du samedi matin ! Ici, la baguette pourrait avoir été achetée dans une boulangerie au détour d’une rue parisienne que tu y croirais. Et je ne te parle pas du pain de campagne !

Le samedi, les croissants sont 2 pour 1 ! Ce qui défie toute concurrence à Montréal, les prix étant déjà très abordables dans cette boulangerie. On a donc pris nos petites habitudes.

Attention par contre, ne vous faites pas avoir, c’est fermé le dimanche !

 

Où acheter du fromage à Montréal (sans se ruiner) ?

Le fromage à Montréal, ce n’est pas une denrée rare ! Tu en trouves en supermarché, et dans les boutiques attenantes à pas mal de marchés (Marché Atwater, Marché Jean Talon, …). Mais avouons que les prix sont souvent bien plus élevés que ce qu’on voit généralement en France, pour des qualités et des saveurs pas toujours au rendez-vous.

 

>> Fromagerie Atwater du marché Saint Jacques

1125, rue Ontario Est
Montréal, QC H2L 1R2

 

A la fromagerie Atwater du marché Saint Jacques (pour celle qu’on connaît, mais plusieurs adresses à Montréal), les prix restent raisonnables et le choix est là. Attention, on n’y va pas non plus pour acheter du Roquefort Papillon de chez nous mais les tenants des lieux se feront un plaisir de vous présenter tout un tas de fromages du Québec (et du Canada aussi, mais les 2 n’étant pas à confondre !). On y a découvert un  cheddar bien d’ici (Avonlea 2 ans) mais qui pourrait entrer en compétition avec bien des fromages qu’on affectionne et qui sont pourtant moins goûteux ! Et oui, tant qu’à acheter du fromage au Québec, on tente tout de même de découvrir des choses d’ici ! Mais vous trouverez le reste aussi ! Pour l’instant, le choix est limité au sans lait cru pour ma part mais les bleus semblent pas mal et on va bientôt se faire plaisir !

 

Où acheter de la bonne viande à Montréal ?

>> La Maison Du Rôti

1969 Avenue du Mont Royal Est
Montréal, QC H2H 1J4

 

La Maison du Rôti, c’est un peu le QG du français qui habite sur le plateau ! Ici tu trouves de tout, du boudin au gigot en passant par la côte de bœuf. Mais attention, pour cette dernière, on a une adresse toute particulière !

 

>> La Boucherie Père et Fils

1881 Avenue du Mont-Royal Est
Montréal, Qc H2H 1J3

 

Tu veux acheter une bonne côte de bœuf ? Voilà l’adresse incontournable ! Sur internet, c’est d’ailleurs écrit : « Il n’aura pas fallu très longtemps à Olivier Dupuis, maître boucher d’origine française [qui a remporté 3 fois le titre de meilleur boucher de France… rien que ça, mais ça explique tout !], pour se rendre indispensable aux amateurs de bonnes viandes du quartier ».

IN-DIS-PEN-SA-BLE ! Vivement qu’on rallume le barbecue cet été tiens ! Ici tu ne trouves pas de la simple côte de bœuf mais aussi des viandes vieillies (60 jours), ce qui donne encore plus de saveur au tout !

Et puis, même si vous ne venez pas pour acheter, un détour pour passer devant la boutique où les carcasses d’animaux et les côtes de bœuf à vieillir sont exposées, ça vaut le coup d’œil !

 

>> Boucherie Viande S.G. du Marché Saint Jacques

1125, rue Ontario Est
Montréal, QC H2L 1R2

 

Pour tout le reste (c’est-à-dire à moins d’une recherche particulière ou d’une envie de côte de bœuf, notre nouveau boucher du quotidien c’est Viande S.G. au marché Saint Jacques. On y trouve un choix varié, une viande toujours tendre, et des prix raisonnables.

Le bacon y est aussi vraiment bon ! (Oui oui, nous avons désormais toujours du bacon dans notre frigo !) (Plus de jambon blanc par contre – ou rarement > Pour celui-ci, rendez-vous à la fromagerie du même marché, citée plus haut !).

 

>> La réserve du Comptoir

2000 rue Amherst 

Montréal, QC H2L 3L9

 

Amateurs de saucisson, c’est ici qu’il vous faut venir ! D’ailleurs, on n’y va que pour ça ! (Mais c’est juste en face du Marché Saint Jacques donc le détour est souvent minime).

 

>> Boucherie Prince Noir du Marché Jean Talon

7070 Avenue Henri Julien
Montréal, QC H2S 3S3

 

Si vous souhaitez un peu de diversité, vous devriez trouver votre bonheur ici : cheval, lapin, cerf, … ici, il y a de tout !

 

>> Boucherie PorcMeilleur du Marché Jean Talon

7070 Avenue Henri Julien
Montréal, QC H2S 3S3

 

A un pas de la précédente, on entre ici uniquement (ou presque) pour acheter du bacon ! Le meilleur qu’on trouve nous semble-t-il mais on doit avouer ne pas faire le détour juste pour ça !

 

Où acheter son poisson à Montréal ?

>> La Mer

1840 Boulevard René-Lévesque Est

Montréal, QC H2K 4P1

 

La Mer, c’est excentré, mais ça vaut le détour ! Poissons entiers ou en filet, homards vivants, et petits à côté (il y a une petite épicerie attenante qui regorge de 1001 produits ! Et aussi de boîtes Saupiquet pour ceux qui sont en manque ! Haha).

C’est ici qu’on vient chercher le saumon pour faire notre saumon fumé maison. On embarque le poisson entier côté de la pièce froide puis un petit poissonnier nous le récupère de l’autre côté en nous demandant comment on le souhaite ? En filets… (et sans arrête svp) parfait !

 

Où acheter de bons fruits et légumes à Montréal ?

A Montréal, si vous souhaitez de bons frutis et légumes à des prix raisonnables, fuyez les supermarchés ! Vous allez rapidement être effrayés sans ça !

Et aussi étonnant que cela puisse paraître, même si Montréal est célèbre pour ses marchés, ce n’est pas notre lieu de prédilection pour acheter les légumes qui y reviennent finalement assez vite cher (Rha cette habitude de ne pas indiquer les prix au kg mais au panier !…). Finalement, il nous arrive de nous approvisionner de quelques denrées à Jean Talon lorsqu’on y passe, on profite aussi parfois de « ventes en gros » qui sont plus intéressantes lorsqu’on sait qu’on a vraiment besoin / envie d’un fruit / légume en particulier, mais on n’y vient pas (plus) pour remplir notre panier hebdomadaire.

 

>> Fruitamine

1880 (ou quelque chose comme ça) rue Sainte Catherine Est
Montréal, QC H2K 2H5

 

Fruitamine, c’est la nouvelle adresse préférée de Mr MonChéri. Une belle variété, des prix intéressants, souvent des offres 3 (barquettes) pour 5$ et un personnel sympa. Que demander de plus ?

 

De nombreuses petites boutiques du genre existent un peu partout dans Montréal. Je ne peux pas vous assurer qu’elles présentent toutes de bons produits, à un bon prix, mais allez y jeter un œil !

 

>> Panier de légumes Bonne Boîte Bonne Bouffe

Plusieurs points de vente dans Montréal, on a la chance de profiter d’un ami qui nous fait les livraisons. Le panier arrive tous les 15 jours et c’est la surprise pour le contenu, mais on aime ça ! Et surtout… tu ne peux pas trouver meilleur marché ! A 7$, on a des légumes pour la semaine pour 2 personnes, et on en mange vraiment à chaque repas !

 

Et pour le reste ?

Il y aurait bien d’autres adresses à citer ici et je suis sûre qu’on a encore de quoi en découvrir d’autres dans les mois à venir. Mais voici encore quelques petits incontournables en vrac !

 

>> Epices Anatol

6822 St Laurent
Montréal, QC H2S 3C7

 

LA boutique préférée de Mr MonChéri, toutes catégories confondues ! Oui oui ! Et j’avoue, j’aime bien aussi ! Ici, c’est une boutique d’épices alors is vous aimez assaisonner vos plats, venez donc y remplir vos placards ! Mais vous trouverez aussi tout un tas d’autres merveilles et de produits en vrac. C’est simple, tu ne trouves pas quelque chose à Montréal ? Rendez-vous chez Anatol ! (Bon, on parle de produits secs, ne vient pas chercher viande ou fromage, tu me ferais mentir !).

De notre côté, on y achète herbes aromatiques et épices mais aussi de quoi faire notre pâtisserie (poudre d’amandes, farine de boulanger, diverses pépites ou palets de chocolat, …), nos céréales, de la farine de blé pour les pâtes maison, des pistaches à foison (je vous ai déjà parlé de ma passion pour les pistaches ?!), …

 

>> Crêperie Chez Crepanita du marché Saint Jacques

1125, rue Ontario Est
Montréal, QC H2L 1R2

 

Parce que oui, on peut y aller pour manger (bruncher !) mais pas que (et on reviendra avec un autre article pour les adresses où manger à Montréal) ! Je m’arrête de temps en temps y acheter un petit dessert : les sablés bretons et autres Kouign Amann y étant à tomber ! Et je ne vous parle pas du pot de Chocowan ou de caramel maison… Puis, les propriétaires sont les plus adorables du monde alors… ça n’est qu’encore mieux ! (Je dois même confesser « qu’à cause d’eux », il nous est arrivé une fois, à nous, adeptes de la cuisine maison, de se ramener des galettes de sarrasin pour le dîner du soir ! Une première…).

 

>> Dépanneur Peluso

 2500 Rue Rachel Est
Montréal, QC H2H 1S1

 

Ici, c’est pour les amateurs de bières de microbrasseries (québécoises bien sûr !), et donc pour ceux qui aiment varier les plaisirs pour leur bouteille du vendredi soir. Je n’ai pas encore pu profiter de cette belle adresse côté dégustations mais seulement en accompagnatrice pour l’instant et je dois dire que j’ai hâte de pouvoir y ouvrir quelques-unes des bouteilles vues sur place !

 

>> Adonis

2173 Rue Ste-Catherine Ouest
Montréal, QC H3H 1M9

 

Adonis (plusieurs adresses à Montréal), enfin, c’est souvent la solution à toutes tes recherches. La caverne d’Alibaba pour les produits frais cette fois-ci.

Fromages : le choix est limité mais tu y trouveras ton bonheur le tout très bon marché pour la feta, la mozzarella (la vraie !) et la Fourme d’Ambert par exemple.

Viande : plutôt abordable aussi et c’est surtout intéressant pour venir faire quelques réserves avant un grand barbecue entre amis !

Poisson : le rayon offre souvent quelques promotions intéressantes ! A surveiller aussi donc.

Et pour le bonus : le paquet de pain de mie n’est certes pas le meilleur mais bien le meilleur marché ici ! 1,89$ le méga paquet alors qu’on le trouve à plus de 3,5$ n’importe où ailleurs !

 

>> Berendo Café

Achat en ligne

 

Parce qu’ils te livrent ton café le jour même de ta commande, qu’ils sont hyper sympa, et que bien sûr, le café est BON ! (J’en parlais ici).

 

>> Marchés

Parce que même si on n’y va pas forcément pour faire notre plein de courses, il fait bon s’y promener, surtout l’été, au détour d’une balade à vélo, pour traverser les allées pleines de fleurs… (et en automne pour admirer les jolies citrouilles !).

 

Voici pour le fun une petite présentation glanée sur le net des 2 principaux marchés de Montréal, j’ai nommée Marché Jean Talon et Marché Atwater.

 

Marchés Montreal Jean Talon Atwater

 

Et hop, vous voilà armés pour que votre assiette survive à Montréal !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

The post Mes bonnes adresses [FOOD] Montrealaises appeared first on Marinette Saperlipopette - Blog Montréal Lifestyle.

]]>
http://saperlipopette.marine-landre.fr/montreal-canada/guide-bonnes-adresses-nourriture/feed/ 0
HomeMade Pasta [100% – Sans Machine]http://saperlipopette.marine-landre.fr/cuisine/recette-pates-maison-sans-machine/ http://saperlipopette.marine-landre.fr/cuisine/recette-pates-maison-sans-machine/#comments Thu, 19 Mar 2015 19:23:23 +0000 http://saperlipopette.marine-landre.fr/?p=14332 Des années (sans exagérer !) qu’on parle de faire nos pâtes maison et que jamais nous n’avions sauté le pas. La recette des pâtes maison est pourtant toute simple mais… La faute à « pas de machine ». Des mois que la version KitchenAid me faisait de l’œil mais qu’on n’a pas sauté le pas pour autant. […]

The post HomeMade Pasta [100% – Sans Machine] appeared first on Marinette Saperlipopette - Blog Montréal Lifestyle.

]]>
Des années (sans exagérer !) qu’on parle de faire nos pâtes maison et que jamais nous n’avions sauté le pas. La recette des pâtes maison est pourtant toute simple mais… La faute à « pas de machine ». Des mois que la version KitchenAid me faisait de l’œil mais qu’on n’a pas sauté le pas pour autant. La faute au prix. Sérieusement… Quand on sait qu’une machine à pâtes coûte aujourd’hui dans les 20$ / 30$ pour les modèles de base, pourquoi donc aller en mettre 300$ pour l’adapter sur notre beau KitchenAid, certes, mais quand même… C’est démesuré ! Surtout que soyons honnêtes… Que fait-elle de plus ? Pas grand grand chose…

 

Et puis, l’autre soir, je rentre à la maison et Mr MonChéri me dit « J’ai fait de la pâte pour des pâtes maison ». « Ah oui ? Mais comment on s’en sert maintenant ? » « Justement, je t’attendais pour que tu l’étales ». Oui oui, il est gentil Mr MonChéri… Autant il fait la cuisine à merveille. Autant il a des blocages sur quelques trucs. La vinaigrette de la salade. Ça m’est réservé. L’étalage des pâtes en tous genres. Ça m’est aussi réservé. Mais alors l’étalage de la pâte à pâte (vous me suivez ?) celle-ci on ne me l’avait jamais faite… Imaginez-moi dans ma cuisine, à peine rentrée du boulot, mon ventre plus gros que moi-même, admirant cette jolie boule de pâte et me demandant comment j’allais me sortir de ce nouveau défi culinaire…

 

recette-pates-maison

 

Et bien, vous savez quoi ? 

On ne fait que recommencer depuis ! 

  • 1. On avait arrêté de manger des pâtes (ou presque) et on s’en re-donne à coeur joie !
  • 2. Hors de question de racheter des pâtes industrielles (bon ok, ça dépanne bien quand même).
  • 3. Après quelques entraînements sur la classique tagliatelle, on s’amuse maintenant à varier les plaisirs : lasagnes, ravioli ! (Et ceux-ci on eu du succès, j’ai loupé le coche et pas fait de jolies photos mais je vous reviens très vite pour vous les présenter ! Laissez-nous juste le temps d’en re-manger !)
  • 4. Prochaine étape ? Aromatiser la pâte elle-même pour encore d’autres plaisirs à découvrir ! On attend l’été et les herbes du jardin avec impatience !

 

recette-pates-maison

 

Recette pâtes maison – sans machine ! [Version tagliatelles]

Quantités pour 2 personnes – suffisant pour plat principal.

  • Dans le bol du KitchenAid (ou tout autre robot, ou dans un saladier avec un peu d’huile de coude), verser 200g de semoule de blé, 2 œufs entiers et 1 cuillère à café d’huile d’olive. (On ne met pas de sel ! Ça, c’est pour l’eau de cuisson dirait Mr MonChéri !)
  • Mélanger jusqu’à l’obtention d’une jolie boule de pâte bien homogène.

 

recette-pates-maison

 

  • Envelopper la boule dans du papier cellophane et placer au frigo pour environ 1h (minimum, mais peut rester bien plus)
  • Sur un plan de travail bien propre, mettre un peu de farine puis prendre votre mal en patience pour étaler la pâte. Pas d’inquiétude : au départ, elle va vous paraître pas mal récalcitrante (du genre « Ok je ne vais jamais y arriver, Chériiiiiiiii c’était une très mauvaise idée !! »), rester épaisse quelques coups de rouleau et puis… la magie va opérer et d’un coup d’un seul tout se débloque. Je ne dis pas non plus qu’elle s’étale toute seule mais honnêtement il est presque facile de la rendre très fine ! Pour ma part, je retourne ma pâte quasiment à chaque coup de rouleau. Je suis ainsi sur une surface bien farineuse qui ne colle pas du tout à mon plan de travail. Elle glisse et s’étale donc bien plus facilement. (N’ayez pas peur de rajouter de la farine si besoin !). La seule difficulté au premier essai réside certainement dans le fait de trouver la bonne épaisseur, le bon moment où s’arrêter d’étaler, ni trop tôt (pour éviter les pâtes trop épaisses) ni trop tard (pour assurer suffisamment de tenue). Faites-vous confiance ! Vous devriez avoir l’œil !

 

recette-pates-maison

 

recette-pates-maison

 

  • Placer votre pâte étalée sur une planche à découper puis couper des bandes (pas trop larges) pour former les tagliatelles. (Pareil, on n’a pas « d’étendoir » à pâtes mais on fait très bien avec les moyens du bord, chez nous, la passoire (et ses poignées surtout) a trouvé une seconde utilité !)

 

recette-pates-maison

 

recette-pates-maison

 

  • « Étendre » vos pâtes ainsi obtenues pour les laisser sécher une demie-heure au moins avant de les plonger dans l’eau bouillante et salée pour 3 minutes chrono !

 

recette-pates-maison

 

recette-pates-maison

 

Et voilà, le tour est joué !

Alors, compliqué ? Vous vous lancez ?

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

The post HomeMade Pasta [100% – Sans Machine] appeared first on Marinette Saperlipopette - Blog Montréal Lifestyle.

]]>
http://saperlipopette.marine-landre.fr/cuisine/recette-pates-maison-sans-machine/feed/ 8
Quebec en hiver et maison propre ne font pas bon menage !http://saperlipopette.marine-landre.fr/blabladefille/quebec-hiver-menage/ http://saperlipopette.marine-landre.fr/blabladefille/quebec-hiver-menage/#comments Mon, 16 Mar 2015 23:01:04 +0000 http://saperlipopette.marine-landre.fr/?p=14327 Moi qui craignais l’hiver plus que tout en arrivant au Québec, je ne savais finalement pas vraiment à quoi m’attendre. Le froid, oui, mais finalement bien supportable. Le secret d’être bien couverte et d’empiler les bonnes couches avant de sortir. Le secret de prévoir un peu plus de temps les matins d’hiver pour se préparer. […]

The post Quebec en hiver et maison propre ne font pas bon menage ! appeared first on Marinette Saperlipopette - Blog Montréal Lifestyle.

]]>
Moi qui craignais l’hiver plus que tout en arrivant au Québec, je ne savais finalement pas vraiment à quoi m’attendre. Le froid, oui, mais finalement bien supportable. Le secret d’être bien couverte et d’empiler les bonnes couches avant de sortir. Le secret de prévoir un peu plus de temps les matins d’hiver pour se préparer. Le secret de la paire de chaussures au bureau. Le secret aussi de s’assumer en ne ressemblant à rien dans la rue. Bref, quelques petites choses à savoir mais au final, on prend le pli. Je dirais que ce qui me dérange le plus en ce moment (enfin, jusqu’à vendredi lorsque j’allais au boulot du moins) c’est le changement de chaussures intempestif. Avec la pastèque qui a pris place où se trouvait auparavant mon ventre, l’exercice finit par devenir fatigant.

 

Rien de super grave donc. J’ai appris à vivre avec l’hiver. Si si. Et même à l’apprécier. Si si (encore !).

 

Ce que je déteste par contre, c’est cette impression de crasse un peu partout. Dans la rue, dans le métro, dans les bâtiments. Mais surtout, surtout, chez moi et sur moi ! Et malheureusement, ce n’est pas qu’une impression ! Montréal, l’hiver, tu es dégueulasse ! Et ça s’en ressent dans mon chez moi.

 

On a cru la semaine dernière que l’hiver était terminé. Fausse alerte. La neige est revenue de plus belle (ou presque) et avec elle la vague de gravillons qui trônent sur tous les trottoirs de la ville, le sel gris qui te colle sous les chaussures et au bas de ton pantalon, la slush (autrement dit cette eau poisseuse et noirâtre) qui se reforme dès qu’un rayon de soleil tape sur la neige fraîchement tombée de la veille, … Les entrées de maison dégueulasses, qui, après la marre d’eau signe du frais retour, se transforme bien vite en tas de poussière qui en met partout dans le reste de la maison si tu fais l’erreur de marcher dedans (Et allez faire comprendre à un garçon que ce serait chouette de faire l’effort de faire le tour de cet espace lorsqu’il se promène autrement qu’en chaussures pour sortir… Mission impossible !).

 

chaussures_montreal_hiver

 

Alors des fois je lâche l’affaire et je laisse cette crasse s’amasser chez moi aussi. Et puis, depuis le début du mois, ça a déjà du me prendre 3 fois de suite de déplacer tous les meubles, et tout nettoyer de fond en comble, en espérant que ça ne reviendrait pas de si tôt, en entendant Mr MonChéri s’exclamer « Anh, mais attends, si tu t’actives à fond comme ça, ça veut dire que tu vas accoucher dans les 3 jours non ? C’est un signe ? » (Et après c’est moi qui « lis trop les blogs !). Au final, que nenni. Pas de BabyNous à l’horizon pour l’instant. Et pas de maison propre non plus. J’ai même lavé le paillasson hier ! (Et ça en vrai je le conseille parce que c’est tout de même par là que la poussière s’accumule et se répand sans trop qu’on y prenne garde…). Vous voulez connaître l’état de la maison ce soir ? Allez, je vous le donne en mille…

 

Enfin, pire que la maison pour laquelle il suffit finalement de prendre son mal en patience… les vêtements ! C’est là que vous apprendrez que les chaussettes hautes au-dessus du pantalon (ou autres leg warmer) ne servent pas seulement (ou pas du tout ?) à tenir chaud, mais bien à protéger le dit pantalon qu’elles recouvrent ! Et oui, essaye un peu de marcher dans la slush, la bouillasse, les flaques noirâtres, ou autre neige dégueu sans t’en mettre une seule goutte sur les fringues. Mission impossible ! Et je ne parle même pas de l’incident de la voiture qui passe un peu trop proche du trottoir, un peu trop vite, et te refait ta tenue en un coup de pédale ! Tu apprendras donc à avoir des vêtements un peu mouchetés. Tu apprendras aussi que tout ce gris-noir, au-delà de la crasse, c’est bien souvent du sel. Du sel qui va se faire un plaisir de prendre place dans le tissu de tes vêtements sans vraiment vouloir s’en déloger. Tu apprendras enfin que les laves linge d’Amérique du Nord sont les plus pourris que je connaisse. (Et je ne dis pas ça que pour le Québec, j’avais la même conclusion lorsque j’ai habité New York ou San Diego. Allez m’expliquer pourquoi ?? Un mystère de la technologie de ces géants américains !! Bon je crois avoir une source d’indice : ici, les machines ne chauffent pas, elles prennent l’eau chaude qui sort du robinet et hop c’est terminé, alors c’est certainement l’une des raison de la non efficacité… mais… pourquoi donc ??). Bon toujours est-il que le sel doit être difficile à nettoyer en tout temps (D’ailleurs vous croyez que je peux demander au Guide Vanish d’ajouter une petite section pour les tâches de sel anti-neige ??) mais alors avec ces laves linge pourris… On oublie l’idée !

 

Allez… vivement le printemps ! 

(Comment ça, un bébé, ça risque d’être pire qu’un hiver Québécois pour la propreté de mon home sweet home et de mes vêtements ??)

 

Article Sponsorisé

Rendez-vous sur Hellocoton !

The post Quebec en hiver et maison propre ne font pas bon menage ! appeared first on Marinette Saperlipopette - Blog Montréal Lifestyle.

]]>
http://saperlipopette.marine-landre.fr/blabladefille/quebec-hiver-menage/feed/ 5
C’est parti pour 7 mois de conge maternite !http://saperlipopette.marine-landre.fr/maman/conge-maternite-quebec/ http://saperlipopette.marine-landre.fr/maman/conge-maternite-quebec/#comments Mon, 16 Mar 2015 02:32:02 +0000 http://saperlipopette.marine-landre.fr/?p=14311 Ça y est, à peine plus de 10 jours avant ma « due date », j’ai fermé mon pc pro et rangé mon bureau comme il se doit, vendredi soir, pour ne plus les revoir pendant quelques mois. Pour l’instant, je n’ai passé que le week-end alors, pas certaine de réaliser encore ce qui m’attend vraiment. Mais […]

The post C’est parti pour 7 mois de conge maternite ! appeared first on Marinette Saperlipopette - Blog Montréal Lifestyle.

]]>
Ça y est, à peine plus de 10 jours avant ma « due date », j’ai fermé mon pc pro et rangé mon bureau comme il se doit, vendredi soir, pour ne plus les revoir pendant quelques mois. Pour l’instant, je n’ai passé que le week-end alors, pas certaine de réaliser encore ce qui m’attend vraiment. Mais une chose est sûre, je me suis tout de même réveillée samedi matin avec cette question : « Qu’est-ce que je fais maintenant ? ». Parce que, si au Québec on s’arrête un peu last minute (quand tout va bien), l’après est plutôt long !

 

Figurez-vous que j’ai normalement le droit de prendre 1 an de congé ! Enfin, 50 semaines pour être précise. Rien à voir avec notre chère France. Mais attention à ne pas s’y tromper, ce ne sont pas non plus 50 semaines payées à 100% (Oui bon d’accord, on ne peut pas tout avoir mais les « anh mais pourquoi tu ne prends pas tes 1 an ? » semblent souvent oublier ce détail !). Parce que oui, de mon côté, j’ai décidé de prendre « l’option courte » et de la raccourcir encore même un peu.

 

Alors que du côté de mes proches français, j’avais le droit à des « 1 an ?! Mais c’est énorme !! Tu vas prendre tout ça ?? Mais qu’est-ce tu vas faire ? », côté de mes amis du Québec c’est plutôt « Euh, mais pourquoi donc tu ne prends pas ton année entière ?! Tu es bien sûre de toi ? ».

 

Des mentalités différentes entre France et Québec face au congé maternité

Les mentalités sont donc bien différentes entre nos 2 pays (Non le Québec n’est pas un pays mais les lois et prestations sont bien spécifiques pour cette province du Canada). J’ai comme l’impression que d’un côté, on a une carrière à gérer, une vie sociale / professionnelle à maintenir et par laquelle on existe / on a une identité. De l’autre côté, tu es femme pour être mère, pour avoir une vie personnelle, pour profiter de ton temps libre, le week-end, mais aussi la semaine ! Cela se ressent dans les horaires de travail (la vie de famille, le temps pour soi, le temps en dehors du travail, pas seulement le côté maman pour le coup). Mais pas que. La preuve en est. Etre en congé maternité ici, c’est se consacrer pleinement à son enfant. C’est parce que pendant un an, cela va être ton nouveau boulot à plein temps. C’est parce que l’allaitement est recommandé (Encouragé ? Fortement conseillé ? Poussé ? Je ne sais pas trop quel mot employer…) aussi longtemps que possible.

 

Marine_fecondite-quebecPhoto par Aline Dubois
(Pour la petite histoire, nous étions à la BanQ (Grande Bibliothèque de Montréal) la semaine dernière lorsque cette dernière m’a demandé de prendre un livre dans le rayon, juste pour une photo, j’ai sorti le 1er qui venait, sans même regarder le titre… comme quoi, le hasard !)

 

Alors oui, je suis très très contente de ce qui s’en vient et ai très envie d’en profiter à fond. Oui je suis ravie de pouvoir en profiter bien plus qu’en France, d’autant que les beaux jours vont finir par arriver, et qu’avec le changement de boulot l’an dernier, je n’ai pas pris de vraies vacances depuis octobre 2013 ! Mais non, je ne me voyais pas vraiment ne retourner au boulot que dans 1 an, totalement perdue (peut-être parce que mon métier est l’un de ceux où tout évolue très vite ?), je sais qu’il sera difficile de quitter mon MiniNous pour le laisser à la crèche, comme un grand, au bout de 6 mois, mais ne serait-ce pas encore plus difficile après avoir passé un an non stop avec lui ? Je sais aussi que, oui, peut-être je vais regretter ma décision, mais… n’aurais-je pas aussi regretté si j’avais « accepté » la longue durée ? J’ai fait le choix de profiter d’être au Québec pour bénéficier d’un congé plus long qu’il ne m’aurait été offert en France, sans pour autant atteindre le maximum. Et puis… petite confession : je me dis que si nous sommes toujours là pour le second, alors, cette fois-ci, peut-être que je prendrais l’année complète pour profiter aussi de mon plus grand par la même occasion ! Et je n’en serai que plus contente. Mais m’arrêter 2 fois de suite durant 1 an complet, cela me paraissait vraiment incompatible avec ma vie actuelle ! (Oui parce que forcément, si tu ne reprends le boulot qu’après 1 an, la période de boulot avant le second risque d’en être pas mal réduite aussi…).

 

Bref.

 

Le congé maternité au Québec, comment ça marche ?

Tout le monde croit donc que 1 an de congé maternité au Québec, c’est l’eldorado. Voici un petit point technique sur le fonctionnement de la chose.

 

Il y a bien entendu des conditions à réunir pour avoir le droit aux prestations versées par la RQAP (Régime Québécois d’Assurance Parentale) pour le congé maternité et parental, du genre avoir travaillé plus de 600 heures sur l’année qui précède, touché plus de 2000$, cotisé comme il faut, etc etc. Vous pourrez trouver tout ça en ligne mais en gros si vous êtes salarié depuis plus de 6 mois, cela ne devrait normalement pas poser de problème.

 

Côté des prestations, je vous parle de « congé maternité » mais cela se divise en vrai entre congé maternité et congé parental, qui s’enchaînent, le dernier pouvant aussi bénéficier au père (il est possible de partager le temps de congé avec lui, ou même que ce soit lui qui prenne la totalité du congé parental).

 

A cela s’ajoute le choix entre 2 régimes. Celui de base, qu’à priori « tout le monde » prend. Et le particulier. Ou régime court. Le tout avec des durées et prestations différentes.

 

A noter :

  • On parle de xx% mais sur une base maximale de 70 000$ pour l’année 2015. Les plus hauts salaires doivent donc bien avoir ce point en tête puisqu’ils s’en verront pâtir d’autant.
  • Il est possible que votre entreprise compense la différence perçue, ce qui est vrai à priori principalement pour la partie « congé maternité » (soient 18 semaines).

 

Régime de base

  • Congé maternité = 18 semaines de prestations au taux de 70 %.
  • Congé paternité = 5 semaines de prestations au taux de 70 %.
  • Congé parental = 32 semaines de prestations : les 7 premières semaines au taux de 70 % et les 25 semaines suivantes au taux de 55 %.

 

Régime particulier

  • Congé maternité = 15 semaines de prestations au taux de 75 %.
  • Congé paternité = 3 semaines de prestations au taux de 75 %.
  • Congé parental = 25 semaines de prestations au taux de 75 %.

 

Voilà, vous savez tout (ou presque) !

 

Entre 2 lectures, j’ai d’ailleurs trouvé une petite infographie sur le temps de congé maternité un peu partout à travers le monde. On voit bien que le Québec est dans le peloton de tête alors que la France un peu à la traîne. (Petite erreur de précisions cependant sur le % de prestations reçu au Canada (cf plus haut) je ne sais donc pas ce qu’il en est des autres pays).

 

Une chose est sûre par contre : nous sommes tous bien mieux lotis que les USA !!

 

Conge-maternite-monde-infographie

 

 

Et qu’est-ce qu’on fait pendant le congé maternité au Québec ?

Haha, la grande question donc pour quelqu’un qui se la pose déjà le premier samedi matin… Je reviens vous raconter dans quelques mois !

 

Il paraît en tous cas que je ne vais pas m’ennuyer, car, hormis me mettre au rythme de notre MiniNous, le Québec regorgerait d’activités pour les jeunes mamans : cardio poussette, bébé nageurs, massages pour bébé, cours de cuisine pour bébé, ou encore le cinéma avec bébé… Montréal a bien des ressources dans le domaine (et je vous épargne les « haltes allaitement » qui pourraient bien devenir mon QG, qui sait…, sans parler des cafés « familiaux » avec les copines aussi en congé ou des après-midi au parc, … Autant vous dire que mes envies de couture, d’apprentissage de la photo, de création en tous genres, mais aussi de voyages semblent presque compromises !

 

Affaire à suivre.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

The post C’est parti pour 7 mois de conge maternite ! appeared first on Marinette Saperlipopette - Blog Montréal Lifestyle.

]]>
http://saperlipopette.marine-landre.fr/maman/conge-maternite-quebec/feed/ 15
Escapade, à la cabane à sucre, le temps d’un repashttp://saperlipopette.marine-landre.fr/cuisine/montreal-quebec-cabane-sucre/ http://saperlipopette.marine-landre.fr/cuisine/montreal-quebec-cabane-sucre/#comments Thu, 12 Mar 2015 16:48:34 +0000 http://saperlipopette.marine-landre.fr/?p=13939 Mars est déjà là et avec ça le temps des sucres qui débute, ici, au Québec. Le temps des sucres, c’est le temps du sirop d’érable. C’est la fin de l’hiver, et pourtant le moment où tu vas t’enfermer au milieu de la forêt, encore un peu enneigée, et faire une orgie de nourriture toujours […]

The post Escapade, à la cabane à sucre, le temps d’un repas appeared first on Marinette Saperlipopette - Blog Montréal Lifestyle.

]]>
Mars est déjà là et avec ça le temps des sucres qui débute, ici, au Québec. Le temps des sucres, c’est le temps du sirop d’érable. C’est la fin de l’hiver, et pourtant le moment où tu vas t’enfermer au milieu de la forêt, encore un peu enneigée, et faire une orgie de nourriture toujours plus grasse et plus sucrée de plat en plat, avec des plats qui s’enchaînent d’ailleurs sans fin. Le moment où tu te remplis l’estomac plus que de raison donc. Mais ce n’est pas tant parce que c’est la fin de l’hiver. Période où tu serais censé ressortir les salades et non pas les gros plats réconfortants. Mais plutôt parce que la nature en a décidé ainsi : c’est au redoux que le sirop d’érable est recueilli, ou plutôt, l’eau d’érable, sur le tronc des érables qui reprennent vie après la période d’hibernation. Alors on fait un peu la fête pour ça. Et surtout, on met du sirop d’érable partout !

 

Le temps des sucres c’est cette période où tu vois des forêts d’arbres reliés les uns aux autres par des fils / tubes bleus. Avec parfois quelques seaux accrochés de ci de là. Plus loin, l’eau ainsi recueillie est bouillie dans de grands chaudrons afin de réaliser le sucre. C’est alors qu’on parle de cabane à sucre dans sa version originale !

 

Cabane-sucre-erabliere-portes-fer

 

Cabane-sucre-erabliere-portes-fer

 

Aujourd’hui, lorsqu’on va à la cabane à sucre, c’est bien plus pour manger que pour admirer le spectacle. La plupart sont d’ailleurs devenues des concept presque industriels et on pourrait se croire à la cantine, alors, si l’ambiance y est festive, j’ai préféré de mon côté découvrir une petite cabane familiale et qui respecte encore la tradition. C’est ainsi qu’en avril dernier (mais il était trop tard pour vous en parler à l’époque), j’ai découvert la cabane « Erablière des Portes de Fer«  qui vient tout juste de réouvrir ses portes pour la nouvelle saison 2015 et que je vous recommande vivement ! De notre côté, c’est sûr, cette année, on y retourne (Je dois faire découvrir ça à Mr MonChéri) et la réservation est d’ailleurs déjà posée. Parce qu’attention, les places partent vite ! Ici, pas de grande tablée façon cantine, seulement 2 jolies tables pour une vingtaine de personnes max. Alors forcément, c’est limité. Mais c’est tout le charme de l’endroit.

 

Cabane-sucre-erabliere-portes-fer

 

Cabane-sucre-erabliere-portes-fer

 

Cabane-sucre-erabliere-portes-fer

 

C’est par une journée ensoleillée de fin avril que nous sommes arrivés sur les lieux l’an dernier, en à peine 25 minutes de voiture depuis Montréal. On se gare à quelques centaines de mètres de la cabane ce qui rend la chose encore plus authentique. Pas de grand parking juste devant le bâtiment. Ici on termine le trajet à pieds histoire de se mettre dans l’ambiance de cette forêt d’érables !

 

La jolie table nous tendait les bras et nous avions bien hâte de découvrir le menu en cours de préparation dans les cuisines qui s’ouvraient derrière nous. D’ailleurs en parlant de jolie table, j’aurai voulu partir avec ! Une belle et grande table en bois comme j’aurai aimé avoir chez moi (J’ai bien tenté quelques modèles lorsqu’on a choisi nos nouveaux meubles en septembre dernier mais sans succès auprès de Mr MonChéri !), le tout joliment dressé avec notamment des billot de bois en guise de dessous de plat. Exactement ce que je recherchais ! (Même que pour ça, j’ai pu repartir avec un billot pour contenter mon envie du moment !).

 

Cabane-sucre-erabliere-portes-fer

 

Cabane-sucre-erabliere-portes-fer

 

Cabane-sucre-erabliere-portes-fer

 

Cabane-sucre-erabliere-portes-fer

 

Un menu Cabane à sucre revisité

Ici, le menu est quelque peu revisité pour le mettre au goût du jour et surtout, le rendre un peu plus fin que dans la plupart des cabanes à sucre, qui, je me répète mais… ont parfois bien plus l’air d’une cantine que d’un bon restaurant.

 

Et si le départ sort vraiment de la tradition (mais pour le plus grand plaisir de mes papilles de petite française !) on retrouve très vite les repères traditionnels !

 

C’est donc avec un plateau fromages et charcuterie qu’on commence les festivités. Juste de quoi nous mettre l’eau à la bouche : pâté de campagne aux tomates séchées, pâté de foie de canard au Porto, creton maison et fromages du Québec… c’était bon ! Le tout accompagné d’un chutney de tomates.

 

A voir si le menu est le même cette année ! N’hésitez pas à me dire si vous y passez avant moi !

 

Cabane-sucre-erabliere-portes-fer

 

Si c’était la mise en bouche, on continue avec ce qui pourrait être l’entrée : soupe aux pois (voici de la pure tradition ! Et on ne se gêne pas pour y ajouter une tonne de sirop d’érable qui trône au centre de la table mais passe bien vite de mains en mains), le tout accompagné d’oreilles de crisse (entendre par là du gras de lard frit. Beurk. Ça, j’ai vraiment du mal !).

Ouf, on pourrait presque s’arrêter là !

 

Cabane-sucre-erabliere-portes-fer

 

Cabane-sucre-erabliere-portes-fer

 

Cabane-sucre-erabliere-portes-fer

 

On entre ensuite dans les choses sérieuses. Non pas qu’on n’y était pas encore mais… vous n’avez rien vu ! Parce que… c’est maintenant qu’arrive le jambon ENTIER sur la table ! Un bon jambon fumé qui baigne dans le sirop. Le jambon du genre que tu n’as vraiment plus faim mais ne peux quand même t’empêcher de te resservir… Heureusement, ils ont aussi prévu qu’on puisse en rapporter chez nous par la suite. ça m’aurait fait mal au cœur de laisser tout ça !

 

Convivialité de la cabane oblige, le jambon est accompagné de son grand couteau et c’est à nous de nous en débrouiller. J’ai fait ma parfaite québécoise en m’attelant à la tâche !

 

Cabane-sucre-erabliere-portes-fer

 

Cabane-sucre-erabliere-portes-fer

 

Cabane-sucre-erabliere-portes-fer

 

Puis, comme un jambon ne se suffit pas à lui seul, hein, il vient avec des pilons de poulet enroulés de lard et eux aussi laqués à l’érable. Oui oui. Et aussi  des fèves au lard et à l’érable sans lesquelles la tradition ne serait pour le coup pas vraiment respectée. Enfin on retrouve, ouf, une petite salade !

 

Je vous rassure, après ça, il est quand même temps de clôturer le repas ! Mais attention, on clôture en dessert et donc en sucre, encore ! Loin du pancake traditionnel cette fois-ci on savoure une jolie tarte tatin, des petits choux à la crème et des guimauves maison… à l’érable bien sûr ! Le café sera obligatoire pour faire digérer… Mais c’était tellement bon qu’on oublierait presque qu’on a beaucoup trop mangé ! Et attention, à la sortie, la traditionnelle tire d’érable est proposée et ne se refuse pas ! Alors je vous conseille la promenade digestive dans les hauteurs de la forêt, juste derrière, avant de rejoindre votre voiture, histoire de profiter un peu plus longuement de cette jolie journée mais aussi de ne pas vous retrouver avec une seule idée en tête dans votre voiture : ne plus jamais manger !

 

Cabane-sucre-erabliere-portes-fer

 

Cabane-sucre-erabliere-portes-fer

 

Cabane-sucre-erabliere-portes-fer

 

Vous pouvez aussi profiter de l’excursion pour aller jeter un oeil à la cabane, juste derrière la salle où vous aurez mangé. C’est là qu’on y prépare le sirop et ça vaut le coup d’oeil et les explications ! Et surtout, n’oubliez pas de repartir avec votre can de sirop ! Parce que si si, je vous assure, ça va finalement prendre bien peu de temps pour que vous ayez envie de remettre ça !

 

Cabane-sucre-erabliere-portes-fer

 

Cabane-sucre-erabliere-portes-fer

 

Cabane-sucre-erabliere-portes-fer

 

Cabane-sucre-erabliere-portes-fer

 

Cabane-sucre-erabliere-portes-fer

 

Cabane-sucre-erabliere-portes-fer

 

Informations complémentaires :

Érablière des Portes de Fer
737, chemin Rouillard
Mont Saint-Hilaire
QC, J3G 4S6
Téléphone : 450 467 31 21

 

Ouverture 2105 = jeudi, vendredi, samedi et dimanche, du 5 mars au 19 avril 2015

 

Prix 2015 = 45$ par adulte, hors taxes, hors pourboire (Cela a un peu augmenté depuis 2014 puisque c’était 37$) Ce qui nous fait un tarif plutôt en haut du marché mais croyez-moi, pour une fois, cela vaut la peine de se faire plaisir !

Rendez-vous sur Hellocoton !

The post Escapade, à la cabane à sucre, le temps d’un repas appeared first on Marinette Saperlipopette - Blog Montréal Lifestyle.

]]>
http://saperlipopette.marine-landre.fr/cuisine/montreal-quebec-cabane-sucre/feed/ 0
Montreal en blanchttp://saperlipopette.marine-landre.fr/voyages/montreal-hiver/ http://saperlipopette.marine-landre.fr/voyages/montreal-hiver/#comments Wed, 11 Mar 2015 18:10:56 +0000 http://saperlipopette.marine-landre.fr/?p=14253 Alors que Montréal se retrouve presque sous la canicule depuis 2 jours (entendez par là qu’il doit faire 5°C, mais ce qui est tout à fait suffisant pour faire fondre toute la neige environnante, d’ailleurs ça dégouline de partout autour de chez nous et la terrasse qui devait avoir encore 30cm de neige hier matin […]

The post Montreal en blanc appeared first on Marinette Saperlipopette - Blog Montréal Lifestyle.

]]>
Alors que Montréal se retrouve presque sous la canicule depuis 2 jours (entendez par là qu’il doit faire 5°C, mais ce qui est tout à fait suffisant pour faire fondre toute la neige environnante, d’ailleurs ça dégouline de partout autour de chez nous et la terrasse qui devait avoir encore 30cm de neige hier matin n’en a qu’à peine plus de 5cm aujourd’hui… C’est fou fou !) je ne pouvais pas laisser l’hiver nous quitter sans vous partager les clichés et jolies balades des dernières semaines. Il faut dire que février et début mars ont été plutôt chargé avec encore et toujours de belles animations à Montréal mais aussi plusieurs visites entre famille et amis, le temps est passé bien vite et on a traversé la ville, en long, en large et en travers à plusieurs reprises ! Le tout sous un froid glacial et venteux mais aussi parfois sous un joli ciel bleu.

 

Je ne sais pas si une nouvelle vague de froid va repointer son nez ou si la douceur des derniers jours annonce la fin de l’hiver mais je dois dire que cette année, cela me semble être passé bien vite, même si je n’ai pas pu profiter autant que je l’avais planifié l’an dernier, il ne me semble pas qu’on soit resté un seul week-end enfermés chez nous à ne rien faire ! Pour autant, si le printemps veut déjà arriver, qu’il ne se gêne pas à s’installer ! Je suis prête ! Et j’ai bien envie d’un peu de soleil et de chaleur. Surtout que je m’arrête de travailler vendredi soir alors… à moi le farniente !

 

En tous cas cet hiver à Montréal, on a donc marché, marché, marché ! Pas tant adeptes du métro, on est souvent partis à pieds de chez nous pour aller vers le centre ville.

On commence donc souvent la balade en admirant le pont Jacques Cartier. Symbole reconnaissable de Montréal. J’aurai bien poussé la découverte en le traversant pour admirer le fleuve gelé sur l’autre rive, mais pour le coup, ce sera pour une autre année ! On n’a pas eu l’occasion cette fois-ci.

 

Montreal-hiver-blanc

 

Montreal-hiver-blanc

 

Montreal-hiver-blanc

 

Montreal-hiver-blanc

 

Montreal-hiver-blanc

 

Après une bonne marche, on arrive au Vieux Port. Depuis plusieurs semaines c’est un village de pêcheurs qui est installé. Dommage qu’on ne puisse pas vraiment l’approcher si ce n’est en ayant réservé son emplacement. L’idée est tentante d’aller planter sa canne dans un trou dans la glace. Mais j’espère bien avoir un jour l’occasion de tenter l’expérience dans un coin un peu plus naturel que le Vieux Port de Montréal ! (Oui oui, la liste des choses à faire encore par ici est plutôt longue ! On ne devrait pas s’ennuyer l’année prochaine non plus).

 

Montreal-hiver-blanc

 

Montreal-hiver-blanc

 

Montreal-hiver-blanc

 

Vieux Port qui accueille aussi une grande patinoire tout le temps de l’hiver. Pas voulu prendre le risque du patin cette année mais là encore, c’est sûr, l’an prochain, on testera !

 

Montreal-hiver-blanc

 

Montreal-hiver-blanc

 

Montreal-hiver-blanc

 

Montreal-hiver-blanc

 

Et puis, si par chance vous passez le bon jour sur le Vieux Port, vous pourriez tomber sur la course de canots à glace. Autrement dit des dizaines d’équipes qui s’affrontent entre eaux et plaques de glace (du « frozzy »), entre rames et course à pieds à pousser leur canot, le tout parfois avec un bon courant et surtout beaucoup de vent glacial pour le jour où nous avons pu admirer le spectacle. Rha ces Québécois… Il faut quand même être motivé pour savoir qu’on va se retrouver à geler dans l’eau glaciale du Vieux Port… Non ? Le spectacle valait le détour en tous cas ! (lorsqu’on est bien au sec sur la rive…)

 

Montreal-hiver-blanc

 

Montreal-hiver-blanc

 

Montreal-hiver-blanc

 

Montreal-hiver-blanc

 

Montreal-hiver-blanc

 

En remontant dans la ville, on passe par la place Jacques Cartier. Là encore, si vous avez un peu de chance, peut-être tomberez-vous le week-end des sculptures de glace (mais il y aura quoi qu’il arrive toujours ou presque une ambiance festive par ici !).

 

Montreal-hiver-blanc

 

Après avoir traversé une partie de la Vieille ville de Montréal et du centre ville (avec une petite pause au chaud dans les galeries souterraines), c’est au Mont Royal qu’on poursuit la balade. Plusieurs itinéraires possibles par ici. On a poussé jusqu’au Lac aux Castors pour admirer les bambins s’éclater sur leur luge (et vous trouverez aussi une patinoire par ici d’ailleurs).

 

Montreal-hiver-blanc

 

Montreal-hiver-blanc

 

La prochaine fois, on apporte nos raquettes histoire d’aller découvrir les chemins à travers bois ! Ah oui, je ne vous ai pas dit mais… ça y est, on a craqué ! Nous sommes les heureux propriétaires de 2 jolies paires de raquettes… Qui à priori attendront désormais l’an prochain pour être inaugurées ! Y’a encore une fois de la balade en préparation !

 

Sur l’esplanade du Mont Royal, la pause bien méritée dans le chalet au chaud. Et puis bien sûr, on ne peut pas s’empêcher de jouer les touristes !

 

Montreal-hiver-blanc

 

Montreal-hiver-blanc

 

Montreal-hiver-blanc

 

On peut terminer la promenade en remontant les rues du Plateau et en traversant le Parc Lafontaine (nouvelle patinoire là encore !), histoire d’avoir une vue complète de la ville (et d’être sûr de bien dormir par la suite !).

 

Alors, vous passez nous voir l’hiver prochain ?

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

The post Montreal en blanc appeared first on Marinette Saperlipopette - Blog Montréal Lifestyle.

]]>
http://saperlipopette.marine-landre.fr/voyages/montreal-hiver/feed/ 7
Comme en Italie !http://saperlipopette.marine-landre.fr/cuisine/pizza-poivrons-bacon-chevre/ http://saperlipopette.marine-landre.fr/cuisine/pizza-poivrons-bacon-chevre/#comments Mon, 09 Mar 2015 08:00:55 +0000 http://saperlipopette.marine-landre.fr/?p=14240 L’autre soir, on avait une grosse envie de voyages. Enfin, surtout une grosse envie gourmande, mais… c’est plus joli de dire qu’on voulait voyager, non ?   D’ailleurs, parenthèse dans la parenthèse mais après avoir passé quelques jours avec mes amis français en début de semaine dernière, ceux-ci me demandaient justement ce qu’il me manque […]

The post Comme en Italie ! appeared first on Marinette Saperlipopette - Blog Montréal Lifestyle.

]]>
L’autre soir, on avait une grosse envie de voyages. Enfin, surtout une grosse envie gourmande, mais… c’est plus joli de dire qu’on voulait voyager, non ?

 

D’ailleurs, parenthèse dans la parenthèse mais après avoir passé quelques jours avec mes amis français en début de semaine dernière, ceux-ci me demandaient justement ce qu’il me manque le plus depuis que je suis installée à Montréal. Vous le savez déjà, le bilan de ma première année au Canada est plutôt positif ! Et s’il est sûr que tout n’est pas parfait (mais où est la totale perfection ?), j’ai tout de même eu du mal à répondre à la question ! Mais je crois que finalement c’est bel et bien ce que j’écrivais le mois dernier : Plus de virées à l’étranger le temps d’un week-end prolongé. Ici, on est en Amérique du Nord. Les distances ne sont plus les mêmes. Tout est grand. Tout est loin. On repassera pour les week-end à découvrir d’autres cultures le temps de quelques jours. Et pourtant, entendre mes amis, en France, me parler de leurs projets pour les we prolongés de mai : voyage en Italie avec au choix les week-end à Rome ou encore à Venise, à Milan, ou à Porto Fino, ou découverte d’une capitale Européenne … quelques jours sous le soleil et le dépaysement, ça me semble plutôt tentant… (même si oui, mon mois de mai devrait être des plus dépaysant cette année, il est vrai qu’après près de 9 mois à faire attention à mon régime alimentaire, les odeurs italiennes, la mozzarella, le speck et le limoncello m’appellent !).

 

BREF.

 

Tout ça pour dire que l’autre soir, entre 2 rêves italiens, on s’est lancés dans une nouvelle pizza maison. Non pas que ce soit vraiment exceptionnel pour nous mais j’ai trouvé celle-ci particulièrement belle une fois sortie du four alors je l’ai immortalisée. Mr MonChéri m’a vu sortir l’appareil photo et m’a dit « oh benh c’est même pas pour Instagram ?! » alors qu’en vrai j’avais juste la flemme de monter les escaliers pour chercher mon téléphone alors que l’appareil me tendait les bras juste à côté de la cuisine. Puis cette photo qui était vouée à rester au fond d’un fichier photos « Mars 2015  » me fait finalement de l’œil pour que je vous la partage.

 

Alors voilà notre jolie pizza maison, un peu comme si on était attablée à une jolie terrasse, sous le soleil, en Italie !

 

Pizza-poivrons-bacon-chevre

 

Pizza maison poivrons verts, bacon et chèvre

  • Dans un premier temps, il faut préparer la pâte à pizza. Oui parce que tant qu’à faire une pizza maison, autant faire sa pâte aussi ! Les garçons fainéants qui achètent de la pâte toute faite se reconnaîtront ! Alors que vraiment… rien de compliqué dans la pâte maison ! Mélanger 250g de farine, 115ml d’eau tiède, 8g de levure de boulanger (un sachet), une bonne pincée de sel et 2 cuillères à soupe d’huile d’olive. On passe tout ça dans le bol du KitchenAid puis on laisse pousser 1h ! (on a un peu triché, on a mis le tout au bain marie (à faible chaleur) pour aider la pousse, Canada en plein hiver, fraîcheur en cuisine !)
  • Pendant ce temps, préparer les ingrédients pour la garniture : mixer 1 grosse tomate avec 2 gousses d’ail et du romarin pour la base, couper en lamelle un poivron vert, découper 6 tranches de bacon et 9 rondelles de chèvre frais et râper de quoi recouvrir le tout d’emmental.
  • Une fois la pâte bien levée, l’étaler sur une plaque à pizza. Habituellement je fais ça plutôt fin, quitte à garder de la pâte pour une deuxième pizza. Cette fois-ci, on a voulu une version plus épaisse et on n’a pas regretté ! La croûte était parfaite. On ajoute les ingrédients en commençant par la sauce tomate puis on enfourne le tout à 230°C pour environ 15min (selon votre four).

 

Voilà, à table !

Alors, vous venez en Italie avec nous ? (Ça me fait penser qu’il faut aussi que je vous raconte comment on fait désormais nos pâtes maison – sans machine à pâtes ! Je crois qu’il faut vraiment qu’on se prépare un petit séjour en Italie lors de notre prochain passage en France…)

 

Pizza-poivrons-bacon-chevre

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

The post Comme en Italie ! appeared first on Marinette Saperlipopette - Blog Montréal Lifestyle.

]]>
http://saperlipopette.marine-landre.fr/cuisine/pizza-poivrons-bacon-chevre/feed/ 0
Brunch Le Brutus – le roi du Bacon ! [Montreal]http://saperlipopette.marine-landre.fr/cuisine/brunch/montreal-brutus-bacon/ http://saperlipopette.marine-landre.fr/cuisine/brunch/montreal-brutus-bacon/#comments Thu, 05 Mar 2015 18:06:20 +0000 http://saperlipopette.marine-landre.fr/?p=14230 Vous le savez maintenant, les dimanche plus frais sont souvent, pour nous, synonymes d’un bon brunch, à 2 ou à plusieurs, toutes les occasions sont bonnes pour aller découvrir de nouvelles adresses. Et ces derniers temps, la liste s’est allongée. Au point que je me suis laissée débordée par le temps sans même vous parler […]

The post Brunch Le Brutus – le roi du Bacon ! [Montreal] appeared first on Marinette Saperlipopette - Blog Montréal Lifestyle.

]]>
Vous le savez maintenant, les dimanche plus frais sont souvent, pour nous, synonymes d’un bon brunch, à 2 ou à plusieurs, toutes les occasions sont bonnes pour aller découvrir de nouvelles adresses. Et ces derniers temps, la liste s’est allongée. Au point que je me suis laissée débordée par le temps sans même vous parler du top des découvertes de ces derniers mois. Alors numéro 1 de nos cœurs (je parle aussi au nom de Mr MonChéri mais vous allez vite comprendre qu’il n’a pas été difficile de le convaincre), j’ai nommé Le Brutus ! Un menu brunch qui parle de « tout bacon », forcément, ça parle à nos hommes ! Les cocktails proposés ont fini le travail pour les acheter à 100%…

 

Pour commencer chez Brutus, à peine arrivés, on nous offre un petit verre de Mimosa. ça aide à patienter que la table se libère. Et en plus, coup de chance, ce dimanche là, c’était rapide ! 10min plus tard, on était déjà assis, moi, confortablement sur la banquette qui fait face à la salle et au bar, à admirer donc le jeu des bouteilles et des « cans » de sirop d’érable, le tout juste en-dessous du DJ qui officie pour le week-end !

 

Brunch-montreal-brutus

 

Ici, le service est agréable, et assez rapide. La salle n’était pas trop bruyante malgré le DJ et l’ambiance reste celle d’un bar sombre, ce qui, avec les jolis cocktails, donne toute sa personnalité à ce brunch qui sort un peu des classiques.

 

Au menu du brunch au Brutus ?

Au menu, un large choix de plats TOUS préparés avec du bacon. Végétariens s’abstenir ! Mais ce serait tellement dommage… Le choix est difficile ! Mais on a finit par trancher.

 

Dans mon assiette, j’ai testé le « DeuZeuBakon » qui sont, comme son nom l’indique, 2 oeufs avec du bacon (servis sur un pain brioché), le tout accompagné de fèves au lard, de hashballs et de toasts au bacon. Miam. Avant ça, on nous avait offert une petite salade de melon au porto histoire de faire digérer ! Et c’était bienvenue.

 

Mon seul regret peut-être ? La présentation ! J’avais vu, sur la page Facebook, de très belles photos bien gourmandes de tous les plats joliment présentés sur une planche en bois. Au final tout est servi dans un plan allu un peu froid à mon goût !

 

Brunch-montreal-brutus

 

Mr MonChéri avait quant à lui opté pour le « Breakfast club » un sandwich gaufré au poulet (et bacon bien sûr !).

 

Brunch-montreal-brutus

 

Côté des fameux cocktails, il a pris le « Shack Attack » qui, rien que par sa présentation, aurait donné envie à tout le monde ! D’ailleurs… j’ai trempé les lèvres quand même et… c’était bon !! Whisky, ginger beer, jus d’agrumes et sirop d’érable. Un mélange à oser ! Hâte d’y retourner dans quelques mois pour y avoir le droit moi aussi. (Je me suis contentée d’un café ce jour là).

 

Une chose est sûre, hormis pour le brunch, il va de toutes façons falloir qu’on retourne découvrir cet endroit pour les autres moments de la journée / semaine. Boire un verre, manger un p’tit morceau, ici, tout a l’air sympa !

D’autant que les prix sont très raisonnables, que ce soit pour les cocktails ou les plats (qui varient entre 10$ et 15$ max !).

 

Brunch-montreal-brutus

Bar Le Brutus

1290 Beaubien Est

Montréal – Canada

Brunch samedi et dimanche

514 – 507 – 7030

Rendez-vous sur Hellocoton !

The post Brunch Le Brutus – le roi du Bacon ! [Montreal] appeared first on Marinette Saperlipopette - Blog Montréal Lifestyle.

]]>
http://saperlipopette.marine-landre.fr/cuisine/brunch/montreal-brutus-bacon/feed/ 1
A la decouverte de la raquette à neige !http://saperlipopette.marine-landre.fr/voyages/raquette-neige-canada/ http://saperlipopette.marine-landre.fr/voyages/raquette-neige-canada/#comments Wed, 25 Feb 2015 17:32:23 +0000 http://saperlipopette.marine-landre.fr/?p=14207 Les activités hivernales sont quelque peu limitées pour ma part cette année. Mais il était hors de question que j’abandonne l’idée de profiter des joies de la neige au Québec pour autant ! Tant qu’à vivre l’hiver / supporter le froid… autant en profiter pour découvrir des activités qu’on n’a pas l’occasion de pratiquer par […]

The post A la decouverte de la raquette à neige ! appeared first on Marinette Saperlipopette - Blog Montréal Lifestyle.

]]>
Les activités hivernales sont quelque peu limitées pour ma part cette année. Mais il était hors de question que j’abandonne l’idée de profiter des joies de la neige au Québec pour autant ! Tant qu’à vivre l’hiver / supporter le froid… autant en profiter pour découvrir des activités qu’on n’a pas l’occasion de pratiquer par chez nous ! C’est comme ça que je me suis retrouvée à tanner tous mes amis pour aller faire une randonnée en raquettes à neige, à l’occasion d’un nouveau week-end en chalet (autre passage obligatoire de l’hiver Québécois) (En vrai, je rêvais de tenter l’expérience depuis un an, avec, pourquoi pas, une nuit en refuge à la clef ! Mais ça, ce sera pour une prochaine fois) ! Et vous savez quoi ? Je crois que tout le monde a apprécié ! Y compris Mr MonChéri plutôt déçu initialement que le week-end ne rime pas avec ski !

 

C’est à proximité de Montréal, dans la région de Saint Sauveur, que nous avions élu domicile pour l’occasion, le temps d’un joli week-end, puisque je ne voulais pas trop m’éloigner / passer trop de temps en voiture. Et c’est donc non loin de là, au Parc de la rivière Doncaster, à Sainte Adèle, que nous avons trouvé notre bonheur en matière de sentiers pour raquettes. (Depuis Montréal, compter environ 1h30 en voiture, ce qui reste aussi accessible sur une journée !).

 

Raquettes-riviere-doncaster

 

Une fois sur place, non loin du stationnement, un cabanon marque l’entrée du Parc. Après s’être acquittés des droits d’entrée et s’être équipés de nos jolies raquettes à neige (location dans le cabanon), à nous les premiers pas et premières sensations ! Certains restent bien sagement sur le sentier alors que d’autres s’aventurent déjà dans la poudreuse en bord de chemin pour vérifier qu’ « on ne s’enfonce pas tant que ça » ! Au bout d’une centaine de mètres, 3 sentiers s’offrent à nous : au bord de la rivière, dans la forêt, ou vers le sommet. Les 2 premiers itinéraires sont plutôt accessibles à tous alors que le dernier grimpe un peu plus, mais sans grande difficulté pour autant.

 

Raquettes-riviere-doncaster

 

Raquettes-riviere-doncaster

 

Raquettes-riviere-doncaster

 

C’est au bord de la rivière que nous avons commencé notre découverte en raquettes. Un paysage magnifique ! Et attention à ne pas vous fier au temps indiqué pour parcourir se sentier. De notre côté, chaque mini ouverture sur la rivière gelée a été une occasion de s’aventurer un peu plus près, hors du chemin, pour admirer le paysage et immortaliser ces belles images. Une bonne épaisseur de neige, des arbres blancs, une rivière gelée et parfois même devenue invisible, et quelques « rapides » pris dans les glaces. Un beau spectacle ! Le tout vraiment accessible à tous puisque le sentier ne présente vraiment aucune difficulté.

 

Raquettes-riviere-doncaster

 

Raquettes-riviere-doncaster

 

Raquettes-riviere-doncaster

 

Au bout du sentier, on traverse un pont qui enjambe la rivière, avant d’arriver à un espace où… la baignade est interdite… haha ! Et de se retrouver sur le chemin retour, cette fois-ci un peu plus haut et plus éloigné de la rivière. Un chemin plus large et encore plus reposant.

 

Raquettes-riviere-doncaster

 

Raquettes-riviere-doncaster

 

Raquettes-riviere-doncaster

 

Raquettes-riviere-doncaster

 

Certains décideront d’abandonner au bout de ce chemin qui nous ramène au point de départ, après déjà une jolie promenade en raquettes pour une première ! De mon côté, j’avais lu en amont le descriptif du sentier menant au sommet et j’avais bien l’intention d’aller voir de quoi il en retournait ! L’heure de fermeture approchant, puisqu’ayant bien pris notre temps sur toute la première partie de la promenade, c’est un peu au pas de course que nous avons monté ce sentier pour admirer la vue sur les Laurentides et les pistes de ski de Saint Sauveur.

 

Raquettes-riviere-doncaster

 

Raquettes-riviere-doncaster

 

Raquettes-riviere-doncaster

 

Une jolie vue et une pause bien méritée sur le banc face à cette immensité (je dois avouer que la montée, avec mon gros ventre de 8 mois, s’est tout de même fait sentir…) et il était déjà temps de redescendre, toujours au pas de course ! Un sentier avec beaucoup plus de relief que le précédent qui nous a permis de découvrir les vraies joies de la raquette à neige, et son intérêt en montée / descente ! Et c’est à peine 5 minutes avant l’heure de fermeture que nous sommes arrivés en bas, fatigués mais bien contents de notre journée !

 

Raquettes-riviere-doncaster

 

Raquettes-riviere-doncaster

 

Nous n’avons pas exploré le dernier sentier qui fait le tour de la rivière, en partant par l’autre côté du parc, avec un paysage à priori un peu plus enfoncé dans la forêt. Mais je pense qu’en arrivant un peu plus tôt dans la journée (nous avons pris notre temps et ne sommes arrivée qu’en après-midi), les 3 itinéraires sont largement faisables. D’autant que des cabanons chauffés sont à disposition en cours de route pour une pause au chaud. De quoi donc reprendre des forces avant de repartir sur la découverte suivante !

 

Raquettes-riviere-doncaster

 

Raquettes-riviere-doncaster

 

Raquettes-riviere-doncaster

 

Une chose est sûre, de mon côté, je valide la balade en raquettes ! Et j’ai même presque hâte d’être à l’an prochain pour y retourner. En espérant un ciel un peu plus bleu pour vous faire de plus jolies photos ! D’ailleurs j’hésite à investir dans une jolie paire de raquettes histoire de ne plus vraiment hésiter à aller profiter des plaisirs de l’hiver… Affaire à suivre donc !

 

 

Informations pratiques Parc de la Rivière Doncaster :

Ouverture samedi / dimanche, de 9h à 18h (pendant la période hivernale)
Entrée : 6$ pour les adultes
Location de raquettes : 12,5$ taxes incluses

 

Où loger à proximité de Saint Sauveur ?

Nous avions réservé notre chalet sur le site Airbnb. Une bonne adresse que je vous recommande : de l’espace, de beaux équipements et une belle situation ! Le tout avec un propriétaire très disponible. 
Et hop, un petit lien pour profiter d’un parrainage sur Airbnb (profitez de 18€ de réduction sur votre première commande en vous inscrivant via ce lien).

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

The post A la decouverte de la raquette à neige ! appeared first on Marinette Saperlipopette - Blog Montréal Lifestyle.

]]>
http://saperlipopette.marine-landre.fr/voyages/raquette-neige-canada/feed/ 0